Pilotes, carrières et grades

Ces hommes et ces femmes qui ont fait l'Histoire de l'aéronautique qu'elle soit navale ou non

Pilotes, carrières et grades

Messagepar DahliaBleue » Sam 20 Avr 2013 10:04

nanard a écrit:[…] je crois que la fracture c'est opérée avec la fin du Crouze, […] last gunfighter, où tu pouvais être au manche en étant sous-off.
J'aurais plutôt écrit : « … officier marinier » :f8:
Connie a écrit:Boyington descend son 25e avion le 27 décembre 1943, il est à une victoire d’Eddie Rickenbacker, l’as de la première guerre mondiale et de Joe Foss pendant la seconde.[…]
Boyington est un peu déboussolé et surtout blessé, il ne s’en est pas rendu compte de suite, le cuir chevelu entaillé, son oreille gauche presque arrachée, épaules et bras lacérés avec des morceaux de métal dedans, la cheville gauche déchirée par un tir de 20mm, une balle de 7,7 logée dans son mollet gauche , la chair entaillée au niveau de l’aine par un éclat d’obus ![…] Il se soigne du mieux qu’il peut avec ce qu’il a sous la main, son radeau dérive vers le sud, ses pensées obsédées par une comptine qu’il ne peut pas se sortir de la tête.
Fascinant ! Quel bonhomme ! :!:
ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
DahliaBleue
Premier-maitre
Premier-maitre
 
Messages: 172
Inscription: Jeu 29 DĂ©c 2011 21:23
Medals: 3
Assiduité au forum (1) Rédaction de qualité (1) +3 ans d'ancienneté (1)

Re: Gregory Boyington

Messagepar nanard » Sam 20 Avr 2013 11:24

Effectivement Dahlia, je reconnais mon erreur mea culpa, maxi mea culpa. :oops: :oops: :oops: :? :roll: :o
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: Gregory Boyington

Messagepar DahliaBleue » Sam 20 Avr 2013 12:59

nanard a Ă©crit:Effectivement Dahlia, je reconnais mon erreur mea culpa, maxi mea culpa. : oops: : oops: : oops: : ? : roll: : o
En fait il n'y a aucun regret Ă  avoir de cette Ă©poque ! :!:
Et pourquoi ?
Non pas, parce que les officiers mariniers seraient écartés :shock: de la spécialité de pilote, ni même interdits de l'acquérir ! re- :shock:
Mais tout simplement parce que l’ascenseur social a fait ici son œuvre ! :)
En effet, dès les années 1960 (dans l'US Air Force et l'US Navy) ou les années 1970 (dans la plupart des armées de l'Air - et des marines - du monde), le simple fait d'obtenir le macaron de pilote, octroyait la promotion vers le rang d'officier. Juste reconnaissance de mérites et de compétences rares, on en conviendra !
L'armée de l'Air française a suivi le mouvement, avec retard (et réticence ?) un peu après 1975.
La marine nationale s'est alors retrouvée la seule et unique force aérienne au monde à compter encore des non-officiers parmi ses pilotes :?
Elle a donc franchi le même pas, tout à fait à la fin des années 1970 (vers ~1978).
Et c'est ainsi qu'il n'y a plus d'officier marinier pilote breveté ! Mais personne ne peut le regretter, me semble-t-il :?:
ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
DahliaBleue
Premier-maitre
Premier-maitre
 
Messages: 172
Inscription: Jeu 29 DĂ©c 2011 21:23
Medals: 3
Assiduité au forum (1) Rédaction de qualité (1) +3 ans d'ancienneté (1)

Re: Gregory Boyington

Messagepar pingouin » Sam 20 Avr 2013 13:25

La marine nationale s'est alors retrouvée la seule et unique force aérienne au monde à compter encore des non-officiers parmi ses pilotes,elle a donc franchi le même pas, tout à fait à la fin des années 1970 (vers ~1978)


Une petite précision qui concerne les multimoteurs, de mémoire c'est dans le courant des années 60 que les officiers mariniers brevetés pilote furent promus OE3 peu de temps après leur sortie d'école. Indépendamment du fait que précédemment (jusqu'au début des années 1950 je crois) sur les appareils de l'Aéro, quand le premier pilote était officier marinier, il n'était pas automatiquement commandant de bord, si un officier était présent parmi les membre d'équipage, même moins expérimenté, c'est lui qui avait ce titre, ce qui à mon sens était encore beaucoup plus gênant ... Ce qui n'était pas le cas dans l'armée de l'Air, ou la fonction primait le grade, et ceci depuis longtemps déjà, puisqu'en Indochine, je me souviens que les sergents pilotes des C47 du groupe Anjou, étaient chef de bord même quand un officier était dans l'équipage.
Avatar de l’utilisateur
pingouin
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
 
Messages: 1243
Inscription: Ven 30 Mar 2012 10:07
Medals: 8
carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1) dossier 1ere classe (1)
récits et histoire vécu (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) +6 mois d'ancienneté (1)

Re: Gregory Boyington

Messagepar nanard » Sam 20 Avr 2013 15:03

Non, je crois que la Marine, au sens large du terme, cad avec l'Aéronavale, a toujours été élitiste. Au début de l'aviation, ou de l'hydraviation au moins, le pilote était "un bœuf", peut importait son grade, mais le chef de bord était FORCEMENT un officier qui avait la responsabilité de la machine, ce qui amène, avec raison, la réflexion de Pingouin.
Je suis tenté de dire qu'on a profité du changement de machine, alors que sur le plan intellectuel, la différence entre un Crouze et un Rafale me semble au moins ténue, pour supprimer cette corporation des officiers-mariniers pilotes aux profit des frais émoulus de Navale afin de leur trouver un poste tangible, alors que comme le notait Pygargue il y a peu de temps, la gestion désastreuse des officiers, à partir d'une certaine époque, toutes armes confondues, amène une part, plus ou moins importante sans affectation réelle, des émules des principes de Peter en sommes...On a sorti des officiers comme d'autres universités sortaient des avocats, la différence étant que les avocaillons au SMIC sont légions, alors que le salaire d'un officier est déterminé gouvernementalement et est versé, même s'il n'y a pas de poste correspondant.
La meilleure preuve de cet élitisme, au-delà des mots, toujours interprétables, est la feuille de présence de l'ARDHAN, association composée à 90% de retraités de la Marine (branche Aéronavale surtout),dépendant directement de la rue Royale, où le listing des présents, s'il n'oublie jamais de donner le grade des officiers, le délaisse totalement, à chaque parution, pour les officiers mariniers. On est l'ex CV machin, mais on est Jean-Philippe Trucmuche, dès l'instant qu'on a pas franchi le seuil de Navale, sans même tenter de prendre en compte les différences de carrières entre le terrain et ses risques et la Rue Royale et ses combines...qui peuvent devenir des risques, si tu as choisi la mauvaise coterie :siffle:
Je n'ai rien contre les sortant de Navale, j'espère que tu l'as compris, bien au contraire, parce qu'ils sont notre future épine dorsale, mais faire un oubli de mémoire sur tout ceux qui, dans les grades inférieurs, font tourner la machine, me semble le meilleur moyen pour obtenir un clivage au plus mauvais moment.
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: Gregory Boyington

Messagepar DahliaBleue » Sam 20 Avr 2013 15:34

pingouin a écrit:[…]Une petite précision qui concerne les multimoteurs […] dans l'armée de l'Air, ou la fonction primait le grade, et ceci depuis longtemps déjà, puisqu'en Indochine, […] les sergents pilotes des C47 […] étaient chef de bord même quand un officier était dans l'équipage.
Et cependant, c'est bien dans la marine, que cette notion :« la fonction prime le grade » est bien connue, et beaucoup mieux intégrée dans la culture des marins que dans celle des autres armées…
pingouin a écrit:(jusqu'au début des années 1950[…]) sur les appareils de l'Aéro, quand le premier pilote était officier marinier, il n'était pas automatiquement commandant de bord, si un officier était présent parmi les membre d'équipage, même moins expérimenté […]
… ou moins qualifié… c'est en effet probable ; ça se justifie surtout pour la Patmar, où la seule compétence de pilote ne suffisait sans doute pas à mener (ou diriger) l'action tactique, qui exigeait une connaissance opérationnelle complémentaire…
pingouin a écrit:[…] de mémoire c'est dans le courant des années 60 que les officiers mariniers brevetés pilote furent promus OE3 peu de temps après leur sortie d'école.[…]
J'ai aussi, dans ma documentation historique, des traces de ces nominations/promotions. En l'occurrence d'ailleurs, il s'agissait d'une « commission d'officier des équipages » (car le grade d'OE3 n'existait pas dans les statuts du Corps) donc, une sorte de grade provisoire (ou temporaire ?) ; et sans doute (à vérifier…) d'OE3 de réserve (OE3R).
Cela écrit, cela ne concernait pas tous « les officiers mariniers pilotes » d'aéronautique (Pilaé), mais probablement quelques uns de la Patmar (pour solutionner le hiatus hiérarchique) et certains chasseurs pour lesquels le même paradoxe pouvait se présenter : un premier-maître pilote d'aéro, pouvant se trouver chef de patrouille, avec des enseignes (voire des lieutenants…) de vaisseau comme ailiers.
ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
DahliaBleue
Premier-maitre
Premier-maitre
 
Messages: 172
Inscription: Jeu 29 DĂ©c 2011 21:23
Medals: 3
Assiduité au forum (1) Rédaction de qualité (1) +3 ans d'ancienneté (1)

Re: Gregory Boyington

Messagepar pingouin » Sam 20 Avr 2013 15:57

Eh oui, de mon temps, quand on choisissait de s'engager dans l'Aéro, on était loin d'être au courant de toutes ces subtilités, et au fil du temps certaines situations pouvaient surprendre, mais surtout agacer et parfois rendre assez furax contre ce que l'on considérait comme des inepties héritées des temps de la marine à voile .... Mais il faut savoir ce que l'on veut, si on supporte pas on "casse la carte" comme disent les Pieds Noirs, ou on reste ... Pendant mes dix huit ans d'Aéro j'ai été confronté à quelques situations critiques, mais j'ai toujours trouvé le moyen de jouer par la bande, c'est une question de philosophie personnelle. Globalement je reste très satisfait de cette période de mon existence, sachant que je n'ai pas rencontré d'énormes différences au cours de ma carrière civile, pourtant assez valorisante et lucrative, les lois y sont les même et The principle of Peter que rappelle nanard y règne en maître ...J'irai même plus loin en disant que la loi qui veut que la c...ie soit uniformément répartie en ce bas monde, les situations rencontrées m'étaient déjà bien connues, de quoi amener à une certaine sérénité, avec l'âge on relativise très bien tout ça ...

Edit:

En réponse à Dahlia Bleue, au sujet des OE3 pilotes, je sais bien qu'ils étaient seulement commissionnés, mais cette distinction ne touchait pas que ceux de la Patmar, à la fin des années 1950 j'avais un certain nombre de copains pilotes OE3 qui étaient moniteurs à la 55S / Ecole de transformation sur multimoteurs. Mais là nous nous écartons de Pappy Boyington il me semble :siffle:
Avatar de l’utilisateur
pingouin
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
 
Messages: 1243
Inscription: Ven 30 Mar 2012 10:07
Medals: 8
carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1) dossier 1ere classe (1)
récits et histoire vécu (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) +6 mois d'ancienneté (1)

Re: Gregory Boyington

Messagepar DahliaBleue » Sam 20 Avr 2013 16:01

pingouin a écrit: En réponse à Dahlia Bleue, au sujet des OE3 pilotes, je sais bien qu'ils étaient seulement commissionnés, mais cette distinction ne touchait pas que ceux de la Patmar, à la fin des années 1950 j'avais un certain nombre de copains pilotes OE3 qui étaient moniteurs à la 55S / Ecole de transformation sur multimoteurs.[…]
Très juste ! Mais ces moniteurs de la 55S, avant d'être moniteurs, avaient sans doute été qualifiés Patmar (Privateer ? Harpoon ? Lancaster ? Neptune ? voire Marlin ou Sunderland ?)
nanard a écrit:[…] Au début de l'aviation, ou de l'hydraviation au moins, le pilote était "un bœuf", peut importait son grade, mais le chef de bord était FORCEMENT un officier qui avait la responsabilité de la machine[…]
…en raison de la compétence tactique, complémentaire au seul savoir faire du pilotage. Un peu comme un Pilote de la Flotte (Pilof), parfaitement compétent pour naviguer et manœuvrer un bateau dans les endroits mal pavés de la Manche, mais qui n'a pas forcément le niveau tactique et opérationnel pour la manœuvre en escadre.
[…] faire un oubli de mémoire sur tout ceux qui, dans les grades inférieurs, font tourner la machine, me semble le meilleur moyen pour obtenir un clivage au plus mauvais moment.
Loin d'être oubliés, si l'on ne les voit plus (les OM pilotes), c'est au contraire qu'ils sont désormais reconnus et honorés par un accès aux grades d'officiers.
[…]on a profité du changement de machine, […] pour supprimer cette corporation des officiers-mariniers pilotes aux profit des frais émoulus de Navale […]
Cette « corporation d'OM pilotes » n'a disparu que par volonté de promotion sociale, pour s'aligner sur l'ensemble des forces aériennes du monde, et sur l'armée de l'Air, en particulier. Il est donc toujours possible de devenir pilote d'aéro dans la marine, sans passer par l'école navale. Simplement, au lieu de stagner (comme auparavant) dans le corps des officiers mariniers, l'heureux lauréat, après obtention de son brevet de pilote, devient systématiquement officier ! C'est de l'élitisme bien compris, puisque juste reconnaissance de compétences et de mérites.
ImageImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
DahliaBleue
Premier-maitre
Premier-maitre
 
Messages: 172
Inscription: Jeu 29 DĂ©c 2011 21:23
Medals: 3
Assiduité au forum (1) Rédaction de qualité (1) +3 ans d'ancienneté (1)

Re: Pilotes, carrières et grades

Messagepar vigi » Sam 20 Avr 2013 16:32

Discussion très très intéressante, mais n'ayant plus trop de rapport avec le sujet initial.
Je divise donc, en laissant (pour le moment) ce fil dans le chapitre pilote de légende.

;)
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il Ă©tait impossible d'Ă©chouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5337
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Re: Pilotes, carrières et grades

Messagepar pingouin » Sam 20 Avr 2013 18:25

Dahlia Bleue, je reviens sur les OE3 pilotes, pour rectifier ce que j'ai écrit un peu plus haut, la mémoire commence à me jouer des tours ... :oops: les premiers ont été commissionnés encore plus tôt que je ne le pensais, c'est à dire vers 1952/53. Dans mes archives multiples et diverses, j'ai la liste exhaustive de tout le personnel volant ayant séjourné en Indochine, et c'est à partir de 1953 qu' une "palanquée" d'OE3 pilotes commencent à apparaître, aussi bien dans les flottilles embarquées 11F,12F,9F, 17F, que dans les formations à terre, 28F,8S,9S,SLI, etc. Ce sujet mérite d'être approfondi, ce que je ne vais pas manquer de faire :)

Edith Cavell :D : j'espère que vigi appréciera l'a propos :D
Renseignements complémentaires obtenus d'une relation sûre connaissant mieux la question que moi, il ressort que c'est à la fin des années 1940, et à l'instigation du ministre de l'Air Charles Tillon, qu'il fut décidé que tous les pilotes ayant une certaine ancienneté, puissent accéder, sur la base du volontariat, au grade d'officier. Dans l'armée de l'Air ces dispositions furent appliquées sans trop de problèmes et du jour au lendemain, un bon nombre d'adjudants et d'adjudants-chefs se retrouvèrent nommés sous-lieutenants. Ce fut beaucoup plus difficile dans la Marine, où, compte tenu des traditions, on ne peut devenir officier qu'en passant soit par l'école navale, ou provenant du rang, en suivant le cours d'officier des équipages, une solution intermédiaire fut trouvée en créant les commissions d'OE3.

- Les commissions Ă©taient renouvelables tous les ans, certains le faisaient plusieurs fois
- Il n'y avait aucune possibilité d'avancement et les commissionnés restaient OE3 pour l'année en cours, sauf évidemment s'ils décidaient de suivre le cours normal d'officier des équipages.
- Lorsqu'ils quittaient la Marine, il retombaient Ă  leurs grades d'origine.

Comme il ne s'agissait que de volontaires, et que selon l'adage : Mieux vaut être grand chez les petits, que petit chez les grands, beaucoup d'officiers mariniers pilotes déjà chevronnés ne demandèrent pas ce changement de statut.

Le principal avantage de ce grade bâtard était de pouvoir être admis dans les mess officiers lors des missions et déplacements extérieurs, et bien sûr, de prendre ses repas au carré des officiers subalternes dans les bases et sur les bâtiments de la Royale. Ce qui somme toute était bien mince, surtout, remarque personnelle, que quand on faisait partie d'un équipage et que l'on se désolidarisait de ses membres, ça restait peu élegant :siffle: ...
Avatar de l’utilisateur
pingouin
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
 
Messages: 1243
Inscription: Ven 30 Mar 2012 10:07
Medals: 8
carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1) dossier 1ere classe (1)
récits et histoire vécu (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) +6 mois d'ancienneté (1)

Suivante

Retourner vers Pilotes de légende

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités