Page 1 sur 1

Paul Alphonse Goffeny

MessagePosté: Mer 6 Fév 2013 15:10
par pingouin
Image
1907-1945

Paul Alphonse Goffeny est né le 27 Août 1907 à Carnac (Morbihan)
Il s'engage dans la Marine Nationale le 28 avril 1927 et est incorporé au 2ème Dépôt de Brest. Il est ensuite affecté au Centre d'aviation maritime de Saint Raphaël (17 mai 1927 au 1er juillet 1928) où il obtient le brevet élémentaire de mécanicien d'aéronautique, puis successivement à l'Ecole de pilotage terrestre d'Istres et à l'Ecole de pilotage d’ hydros d'Hourtin où il obtient le brevet de pilote d'aéronautique navale le 15 juin 1929.

Il rallie l'Escadrille 4S1 de Bizerte-Karouba le 1er janvier 1930, et plus tard l'Ecole de chasse terrestre d'Istres, et enfin la section d'entraînement du porte-avions Béarn du 6 juillet 1931 au 8 juin 1933.

A partir de juin 1933 il suit de nombreux stages de perfectionnement de pilotage, en qualité d'élève, puis de moniteur jusqu'en 1943 dans différentes écoles de pilotage d'entraînement.

En octobre 1940 il est affecté à l'Escadrille 1AC sur Dewoitine 520, d'abord basée à Tafaraoui en Algérie, puis à Alep-Rayak en Syrie en juillet 1941. Après les combats contre les forces anglo-gaullistes, en septembre 1941, Il revient à la Base aéronautique navale de Lartigue, nouveau nom de la base de Tafaraoui.

Paul Goffeny poursuit sa carrière au Maroc dans différentes escadrilles, à Casablanca, Port-Lyautey et Agadir jusqu'en février 1943. Il est ensuite moniteur à l'Ecole de pilotage annexe de la 1FC d' Igoudar, du 15 février au 10 novembre 1943.

Promu officier de 2ème classe des équipages le 1er janvier 1944, il poursuit sa carrière sur Dewoitine 520 à l'Escadrille 2C basée à Lartigue jusqu'en mai 1944, puis il rallie la Flottille 4FB nouvellement crée à Agadir avec des bombardiers en piqué Douglas SBD Dauntless. Avec la flottille, il part pour Cognac le 10 novembre 1944 pour participer à la réduction de la poche de Royan.

Au début des bombardements en piqué au dessus de la poche, la Flak entrait en action dès que les appareils arrivaient à portée, ce qui n’était pas d’une grande efficacité, mais les Allemands changèrent rapidement de tactique, et au moment du piqué, concentraient des tirs de barrage à toutes les altitudes avec leurs pièces de 88. Les avions étaient alors contraints de piquer dans ce cylindre hautement meurtrier pour pouvoir atteindre leur objectif. Fin décembre 1944, l’OE2 pilote Paul Goffeny, dont le mitrailleur était ce jour là le LV de la Ménardière, fut le premier équipage descendu par la défense anti-aérienne allemande. Avec son avion en flammes, le pilote réussit à se poser sur le ventre dans les lignes ennemies. A pied, les deux rescapés regagnèrent tant bien que mal les positions françaises, sans savoir qu’ils avaient traversé tout un champ de mines posé par les leurs.

Le 1er janvier 1945, Paul Goffeny et son mitrailleur, le quartier-maître radio Michel Chauvin, devaient avoir moins de chance. Touché par la Flak et une nouvelle fois avec son avion en flammes, le pilote largua sa bombe de 1000lbs qui explosa en touchant le sol, provoquant la perte de l’appareil et la mort de ses deux occupants. Le cercueil de l’OE2 Paul Goffeny ne sera retrouvé qu' après la libération, sous les décombres de l’église de Royan où il avait été enseveli par le bombardement anglais du 5 janvier 1945.

Paul Goffeny totalisait plus de 2963 heures de vol, et 34 appontages sur le porte-avions Béarn.

Texte de l'une des citations à l'ordre de la division aérienne : Officier modèle de courage et de sang-froid. Le 4 décembre 1944, après avoir parfaitement accompli une mission d'attaque en piqué des positions allemandes, a été atteint à basse altitude par le tir d'une D.C.A. intense. A réussi à prolonger son vol et à poser entre les lignes son appareil gravement endommagé et en flammes. A pu se dégager et regagner les positions françaises traversant un terrain miné et exposé au feu de l'ennemi. A rallié immédiatement sa formation.

Chevalier de la Légion d'Honneur
Médaille Militaire
Croix de Guerre 39-45 avec palme
Il sera promu, à tire posthume, Officier des Equipages de 1ère classe.

En 1948, la Marine Nationale décida de donner le nom de Paul Goffeny à l'ex-tender d'aviation allemand Max Stinsky, incorporé dans la Marine au titre de prise de guerre. En octobre 1990, au Centre d'instruction navale de Brest, son nom fut également donné à une promotion de l'école de maistrance.

Texte rédigé à partir des souvenirs d'anciens volants de la flottille 4FB

Re: Paul Alphonse Goffeny

MessagePosté: Mer 6 Mar 2013 19:25
par Connie
Merci, Pingouin, encore un pilote que je ne connaissais pas ;)