Page 1 sur 1

Frank Glasgow Tinker

MessagePosté: Jeu 23 Aoû 2012 21:09
par vigi
Fiche militaire

Image
14 Juillet 1909 - 13 Juin 1939

Service actif : Janvier à Juillet 1937
Guerre : Guerre civile espagnol
Victoires aériennes homologuées : 8
Appartenance : Aviation Républicaine espagnole
Avions : Polykarpov I-15 et I-16
Grade le plus élevé :
Médailles :


En ce 20 Mars 1937, la guerre civile espagnole fait rage.
Alors que la bataille de Guadalajara vit ses derniers jours, dans le ciel, les aviateurs ne sont pas en reste.
L’Escuadrilla de Chatos n°1 de la force aérienne Républicaine survole la ville.
La formation est articulée en quatre patrouilles, afin de couvrir le plus possible le secteur et les différents niveaux de vols contre une attaque de l’aviation Nationaliste.
L’Escuadrilla de Chatos est une formation de pilotes hétéroclites qui comprend certes quelques espagnols, mais elle est surtout composée de pilotes étrangers venus de tous horizons, dont plusieurs des USA.
L’un d’entre eux est un jeune pilote au tempérament bien trempé.
Frank Glasgow Tinker est un ancien pilote d'hydravion de l’US Navy qui s’est fait renvoyé de cette dernière en raison d'une trop forte propension à l'alcool et à la bagarre, en particulier à la sortie des bars lors de quelques soirées entre marins.
Lorsque la guerre d’Espagne éclate, Tinker décide de rejoindre les rangs Républicains en raison de son aversion au fascisme. Aversion qui ne l’empêche pas de négocier un juteux contrat de mercenaires de 1 500 $ mensuel avec une prime de 1 000 $ par appareil ennemi abattu.

Ce 20 Mars donc, les Polikarpov I-15 Républicains ne tardent pas à voir apparaitre trois bombardiers qui sont escortés par une impressionnante escorte de vingt chasseurs Fiat CR-32.
Le combat aérien qui s’en suit devient rapidement une indescriptible mêlée où il faut bien prêter attention à qui est qui.
Aux commandes de son I-15, Tinker réussi à abattre un Fiat CR-32 qui lui donne ainsi sa seconde victoire.
A l’issue de ce combat aérien, les Nationalistes ont perdu cinq chasseurs, mais de leur côté, les pilotes Républicains ont perdu un de leur chef de patrouille, un Guatémaltèque.

Tinker va encore servir quelques temps au sein de l’Escuadrilla de Chatos n°1 avant de rejoindre une autre formation, l'Escuadrilla de Moscas n°1, dirigée par un soviétique, Ivan Lakyeyev, qui est quant à elle dotée des chasseurs monoplan Polikarpov I-16.

C’est au sein de cette formation que Tinker va se distinguer en devenant le premier pilote américain à descendre le 13 Juillet 1937, un Messerchmitt Bf-109, en l’occurrence la version B (certaines sources évoquent un Bf-109A, ce qui est peu probable puisque ces derniers ont effectivement été envoyés en Espagne, mais en nombre réduit -4 appareils- et, ils ont tous été renvoyé en Allemagne lorsque les Bf-109B les ont remplacés).
Tinker renouvèle son exploit le 17 Juillet en descendant un autre Bf-109B.
Sa dernière victoire a lieu le lendemain contre un Fiat CR-32 , ce qui lui donne un palmarès de huit victoires.

Avec la défaite des Républicains, Tinker retourna aux USA.

A son retour Tinker raconte ses aventures dans un livre "Some Still Live", sur les radios et dans des journaux régionaux.
Malgré cet aura, Tinker est retrouvé mort dans une chambre d’hôtel de Little Rock.
L’ancien pilote-mercenaire s’est tiré une balle dans la tête.
Sa mort reste aujourd’hui très controversée, puisque l’ombre du FBI rode autour de cette dernière.
Tinker a en effet été suivi de très près par ce service d’état, en raison de ses relations avec les communistes durant le conflit espagnol.
On a retrouvé à côté de lui une bouteille de wiskhy vide et, plus surprenant, un contrat signé de sa main pour intégrer le corps des volontaires de pilotes américains en Chine nationaliste, les fameux Tigres Volants du Général Dick Chennault.

Image
Profil réalisé par Imansola - domaine public

Re: Frank Glasgow Tinker

MessagePosté: Ven 24 Aoû 2012 08:40
par nanard
Pas vraiment le rêve la vie de ce gars ! Quand à la piste FBI, ce n'est pas si sot, quand on connait l'enclume qu'était Hoover, the big boss. William Casey, ex-patron de la cia après avoir été un des "moteurs" de l'OSS en parle longuement et surtout pour expliquer qu'il était mauvais, exemples à l'appui !