Page 1 sur 1

Indra Lal « Laddie » Roy

MessagePosté: Mer 22 Aoû 2012 21:54
par vigi
Fiche militaire :
Image
2 Décembre 1898 - 22 Juillet 1918


Service actif : Avril 1917 - 22 Juillet 1918
Guerre : Première Guerre Mondiale
Victoires aériennes homologuées : 10 (dont deux en collaboration)
Appartenance : RFC / Squadron N°40
Avions : SE-5A
Grade le plus élevé : Lieutenant
Médailles :
-Distinguished Flying Cross


En ce Lundi 22 Juillet 1918, un chasseur SE-5A patrouille seul au dessus de la ville d'Estevelles, dans le Nord de la France, à son bord, un jeune homme de 19 ans.
Mais il ne faut pas se fier à se visage enfantin, qui lui a valu de la part de ses camarades le sobriquet de "Laddie".
En effet, ce jeune lieutenant n'est arrivé sur le front que depuis quatorze jours et, il a déjà dix victoires à son actif, dont un triplé et deux doublés !
Pourtant, il y a trois semaines, les médecins militaires disaient sur son compte qu'il ne pouvait pas piloter car, il n'avait pas retrouvé toutes ses facultés de pilote à l'issue de son accident lors d'un vol d'instruction sur un chasseur SE-5A.

D'abord snobé par ses pairs au sein du squadron du Royal Flying Corps, car Indra Roy est d'origine indienne.
Mais avec ses récents succès, il est désormais respecté, y compris par son Squadron Leader, le Captain George McElroy.

Mais revenons à ce 22 Juillet, comme souvent en cette période, le ciel est dégagé et le soleil est déjà suffisamment haut en ce début de matinée pour assurer une bonne vision aux pilotes en patrouille.
Justement, ce matin le Lieutenant Indra Roy n'est pas le seul dans le ciel français, Harald Auffarth et son Fokker D.VII a lui aussi décider de trouver quelqu'un avec qui en découdre.
L'Allemand qui n'est pas un novice est le premier à apercevoir sa cible, Auffarth a déjà quatorze victoires à son actif et il terminera la guerre avec vingt-neuf victoires, mais il ne conserve cet avantage que quelques instant, car Indra l'aperçoit à son tour.
Le Fokker est dans les six heures du pilote indien.
Pour ne pas rester dans cette position désavantageuse, Indra effectue un Immelman pour se retrouver en face à face avec le Fokker.
La manœuvre est osée, car le SE-5A va sérieusement dégrader sa vitesse et comme l'allemand "coiffe" Indra Roy, les deux appareils vont se retrouver face à face où seule la puissance des armes et le sang froid des pilotes donnera un avantage dans cette première passe frontale.
Si Indra se sort indemne de cette première manœuvre, il sait qu'il va devoir jouer d'habileté pour redonner à son SE-5A de la vitesse et de la puissance.

Indra redresse son appareil qui sort à peine de sa demi-boucle avec un demi-tonneau et, il est maintenant en rapprochement avec le Fokker et, déjà les armes de bord crépitent.
Mais ce jour là, c'est l'Oberleutnant Harald Auffarth de la Jasta 29 qui est le plus fort, le moteur du SE-5A est touché à mort et s'enflamme.
Il est 8h50 quand l'appareil d'Indra "Laddie" Roy bascule sur l'aile et plonge vers le sol ou il s'écrase quelques secondes plus tard.
S'en est fini du plus jeune et premier as de l'aviation indien.

Parce qu'il s'était forgé une réputation de pilote émérite en seulement quatorze jours, Indra Lal Roy fut décoré à titre posthume de la Distinguished Flying Cross, seul pilote de ce qui était encore une colonie anglaise à recevoir cette distinction durant ce conflit.

Citation à l'ordre de la Distinguished Flying Cross:
Lieut. Indra Lal Roy.
A very gallant and determined officer, who in thirteen days accounted for nine enemy machines. In these several engagements he has displayed remarkable skill and daring, on more than one occasion accounting for two machines in one patrol.

London Gazette, 21 Septembre 1918