Eino Ilmari Juutilainen, LeLv

Ces hommes et ces femmes qui ont fait l'Histoire de l'aéronautique qu'elle soit navale ou non

Eino Ilmari Juutilainen, LeLv

Messagepar vigi » Lun 24 Jan 2011 11:42

Fiche militaire:

Image
21 février 1914 - 21 février 1999


Service actif : 1939 - 1947
Guerre : Deuxième Guerre Mondiale
Nombres de missions : 437
Heures de vols:
Victoires aériennes homologuées : 94 (120 selon certaines sources)
Appartenance : 3./LeLv 24 puis 1./LeLv 34
Avions : Fokker D XXI, F2A Buffalo, Bf-109G-2
Grade le plus élevé: Lentomestari (Aspirant)
Médailles :
- Croix de Mannerheim (x2)
- Médaille de la Liberté 2eme Classe
- Croix de la Liberté 3eme Classe & Feuilles de chêne
- Croix de la Liberté 4eme Classe avec Feuilles de chêne
- Médaille de la Guerre d'Hiver
- Médaille de la Continuation War


31 Décembre 1939, la guerre Russo-Finlandaise fait rage.
Profitant de l'invasion de la partie orientale de la Pologne par ses troupes, Staline a lancé une offensive contre la Finlande afin de récupérer une partie du territoire de ce pays neutre que les Soviétiques considère comme leur appartenant.
Partie sur un ton léger, l'URSS comptait bien ne faire qu'une bouchée de la petite armée Finlandaise... Mais c'était sans compter sur la détermination de ces derniers que ce soit au sol ou dans les airs.

Ce 31 Décembre, un groupe de Fokker D XXI finlandais affronte des I-16 Soviétiques.
Aux commandes d'un des Fokker, il y a le jeune sergent-chef Eino Ilmari Juutilainen qui a déjà commencé à se faire remarquer par son tempérament calme et calculateur lorsqu'il est en combat.
Huit jours plus t√īt, il a engag√© seul le combat contre six bombardiers SB-2, m√©thodiquement il a d'abord √©limin√© chaque mitrailleur arri√®re des appareils sovi√©tiques. Une fois tout risque de tir adverse √©limin√©, il est de nouveau revenu √† l'assaut, mais son manque de minutions ne lui a permis d'abattre qu'un des six SB-2, tout en endommageant s√©rieusement deux autres.

Mais revenons à l'engagement entre les Fokker et les I-16 qui est désormais bien engagé.
Juutilainen réussi a se placer rapidement dans les six-heures de son adversaire, mais il tarde à ouvrir le feu, il veut s'assurer d'un coup au but immédiat.
Il n'en faut pas plus pour le Soviétique qui profite de ce temps d'hésitation pour effectuer un virage serré à gauche.
Juutilainen peste de son perfectionnisme, mais il suit le soviétique dans son virage. Seulement le I-16 est beaucoup plus maniable que le Fokker et, ce dernier n'arrive pas à suivre, de plus le pilote finlandais dégrade terriblement sa vitesse dans cette poursuite... Mais pas le I-16, qui se retrouve rapidement en position favorable pour abattre Juutilainen.
Le pilote finlandais n'a qu'une solution pour desserrer l'√©tau du sovi√©tique, il d√©gage vers la couche nuageuse tout en maintenant son virage √† gauche, le Fokker p√©n√®tre dans la couche, retrouvant un peu de puissance moteur Juutilainen inverse son virage effectue un tonneau droit et repart en piqu√©. Bien que n'ayant aucune vision dans la couche nuageuse, Eino Juutilainen esp√®re par cette manŇďuvre ressortir avec une position favorable face √† son adversaire.
Lorsqu'il ressort des nuages, Eino Juutilainen aperçoit le I-16 à une distance de 200 mètres, le pilote soviétique réagit également immédiatement.
Les deux appareils se retrouve alors en rapprochement frontal, Juutilainen est le premier à ouvrir le feu, légèrement en déflexion, il voit passer ses traçantes au dessus du I-16. Il corrige son tir et alors que les appareils se croisent presque à se percuter, Eino voit les impacts sur le moteur et le long du fuselage du I-16 ainsi que les premières fumées qui sortent de ce dernier.
Eino Juutilainen effectue un renversement, le I-16 désormais touché est moins nerveux, le pilote finlandais réussi à se placer pour un tir parfait en déflexion, le soviétique est cette fois touché à mort, l'appareil bascule sur l'aile et s'écrase dans la forêt finlandaise en contre-bas.

Durant cet engagement l'appareil d'Eino Ilmari Juutilainen n'a reçu aucun impact de balle... Il en sera ainsi durant tous ses combats.
Ce fait, le fera souvent comparer à René Fonck qui lui aussi mena tous ces combats sans jamais être touché une seul fois.
Mais le tempérament calculateur de Juutilainen a fait qu'il a été souvent comparé à un autre as français de la Première Guerre Mondiale, Georges Guynemer.
Eino Ilmari Juutilainen préférait en effet rompre l'engagement si il avait un risque d'être abattu, que de s'entêter à abattre celui qu'il avait dans son collimateur. Il s'échappait ainsi de l'étau et reprenait ensuite toute son approche pour s'assurer la victoire sans risque.
Durant ses combats il ferra plusieurs doublé, triplé et même un sextuplé lors d'un engagement contre des Yak-9 (x2), P-39(x2), La-5 et Il-2.
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il était impossible d'échouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5337
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Retourner vers Pilotes de légende

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron