Sanford K. Moats, USAF

Ces hommes et ces femmes qui ont fait l'Histoire de l'aéronautique qu'elle soit navale ou non

Sanford K. Moats, USAF

Messagepar Guns » Sam 15 Jan 2011 16:41

Fiche militaire :


Image
1921 -


Service actif : 1943 -
Guerres : Seconde Guerre Mondiale, Guerre du Vietnam
Missions de combat : 89 + 16
Heures de vol :
Victoires aériennes homologuées : 8.5
Appartenance : 81st Fighter Wing, 60th Fighter Interceptor Squadron, 401st Tactical Fighter Wing, 26th Air Division
Avions : P-51 Mustang (487th Fighter Squadron, 352d Fighter Group)
Grade le plus élevé : Lieutenant General, vice-Commandant du Tactical Air Command
Médailles :
-Distinguished Service Cross
-Distinguished Flying Cross
-Air Force Distinguished Service Medal (2)
-Legion of Merit
-Air Medal (11)
-Joint Service Commendation Medal
-Air Force Commendation Medal (2)
-Croix de Guerre (Belgique)
-Grande Croix de l'Ordre du Mérite (Espagne)


1er janvier 1945, 08h00 du matin. Huit P-51 Mustang du 487th FS s'étaient alignés sur la piste sud de l'aérodrome d'Asch - nom de code Y-29 - pour un vol de patrouille de routine. Bien que n'ayant toujours pas reçu d'autorisation de décollage, le leader de la formation, le Col. Jessie Meyer, demanda à ses hommes de laisser tourner leurs moteurs. Et il eut raison...
Car, au même moment, des centaines de chasseurs à la croix gammée arrivaient à basse altitude et piquaient sur les aérodromes alliés de la région. C'était le début de l'Opération Bodenplatte, qui consistait à neutraliser une fois pour toutes les forces aériennes alliées de la région -17 aérodromes en tout-, dans le but de soulager l'offensive dans les Ardennes belges.
A 09H20 du matin, Meyer rep√©ra les premiers tirs de DCA vers le nord, l√©g√®rement sur sa gauche. Exactement √† l'aplomb de l'a√©rodrome britannique du secteur. C'√©tait la confirmation qu'il attendait, et il donna aussit√īt le "top d√©part" √† toute sa formation de "Bastards"... Un √† un, les Mustang l√Ęch√®rent leurs freins et s'√©lanc√®rent derri√®re l'appareil de Meyer.
Meyer parvint bient√īt √† sa vitesse de d√©collage et les roues de son Mustang commen√ßaient √† quitter le sol. Ce fut alors qu'il rep√©ra un FW-190 qui venait droit sur lui. Sans m√™me prendre le temps de rentrer ses roues, Meyer ajusta le chasseur allemand dans son viseur et appuya sur la d√©tente. Le Focke-Wulf explosa instantan√©ment et s'√©crasa juste devant le jeune Sanford Moats, qui venait de quitter le sol √† son tour.
Une fois ses trains rentr√©s, Sanford Moats bascula √† gauche et se jeta dans la m√™l√©e, talonn√© par son ailier. Mais presque aussit√īt, des tra√ßantes pass√®rent juste au-dessus des deux appareils am√©ricains. Moats se retourna et les vit : deux FW-190. Ils arrivaient √† grande vitesse et effectuaient un tir en d√©flection sur Moats et son ailier.
Moats r√©agit instantan√©ment et d√©cida d'utiliser la vitesse des Focke-Wulf √† leur d√©pens. Il ralentit et demanda √† son ailier d'en faire de m√™me. Les deux Allemands overshoot√®rent et pass√®rent au milieu des Am√©ricains. Moats rep√©ra le FW-190 qui allait passer sur sa gauche et s'aligna aussit√īt derri√®re lui. Il maintint son virage serr√© √† l'int√©rieur de celui de l'Allemand, et l√Ęcha une courte rafale juste avant que ce dernier ne passe devant son viseur. Le Focke-Wulf effectua deux tours sur-lui-m√™me et s'√©crasa devant Moats. Il avait encaiss√© toute la rafale des six Browning...
Occupé à regarder tomber sa proie, Moats ne repéra pas à temps le FW-190 qui s'était glissé juste derrière lui... et qui allait tirer. Heureusement pour Moats, son ange gardien veillait sur lui ce jour-là... Le Cdt Bill Halton se trouvait derrière Moats à ce moment précis. Il aligna le FW-190 dans sa ligne de tir et ouvrit le feu. L'aile gauche du Focke-Wulf explosa et l'avion piqua vers le sol enneigé.
Débarrassé de son poursuivant, Moats tenta de reprendre un peu d'altitude et mit le cap au sud, droit vers la gare de triage. Il poussa les gaz pour reprendre de la vitesse mais dut abandonner son idée de remonter en altitude, car le ciel était noir de chasseurs allemands...
A l'approche de la gare, Moats rep√©ra un FW-190 dans ses deux heures, qui avait manifestement l'intention de mitrailler la gare. Moats poussa les gaz en but√©e et se lan√ßa derri√®re l'Allemand. Mais ce dernier le rep√©ra presque en m√™me temps et commen√ßa √† virer sur la gauche pour r√©ceptionner Moats. Mais son virage √©tait trop peu serr√© et offrait du m√™me coup une excellente cible au Mustang qui arrivait. Moats s'aligna dans l'axe du Focke-Wulf et effectua un tir √† 30¬į, √† une distance de 200 m√®tres environ.
Les rafales des mitrailleuses Browning de son aile droite frappèrent l'emplanture de l'aile droite de l'Allemand, tandis que celles de gauche se logèrent dans l'emplanture de l'aile gauche. En une fraction de secondes, les ailes du Focke-Wulf se replièrent entièrement vers le haut, tel un avion embarqué sur porte-avions. En arrivant à la hauteur du chasseur allemand, Moats le vit comme suspendu pendant un moment en l'air, avant de glisser lentement vers le sol. Son pilote, complètement désemparé et emprisonné dans son cockpit, se retourna pour regarder Moats, tandis qu'il tentait toujours de s'extraire de son avion en perdition. Mais à 400 pieds d'altitude, c'était peine perdue...
Puis Moats repartit en direction d'Y-29 afin de pr√™ter main forte. Il dut slalomer entre les nombreux chasseurs allemands qui repartaient d√©j√† en direction de leurs bases respectives. Lors d'un virage, l'Am√©ricain parvint √† se glisser derri√®re l'un des fuyards et, encore une fois, effectua un tir √† 30¬į. Les rafales de 12.7 mm ravag√®rent le Focke-Wulf et le chasseur allemand tressauta sous les impacts.
Finalement, il entama un virage descendant vers la gauche et percuta le sol. Moats regarda sa troisième victime tout en reprenant de l'altitude. A ce moment-là, il ignorait s'il y avait encore des cartouches dans ses mitrailleuses, mais jugea qu'il était temps d'utiliser ce qui lui restait avec parcimonie.
En atteignant l'extrémité sud-ouest de l'aérodrome, Moats rencontra un FW-190 et effectua plusieurs face-à-face avec lui. Chacun essayant de virer le plus sèchement possible afin de prendre l'avantage. Tout d'un coup, le chasseur allemand changea de direction et repartit en direction de sa base. Moats maintint son virage serré et se lança derrière l'Allemand, le moteur hurlant.
L'Américain pressa la détente plusieurs fois et cribla le chasseur allemand d'un bout à l'autre. Des fragments de métal se détachèrent du Focke-Wulf mais il tint bon, et continuait de voler comme si de rien n'était. Moats parvint finalement à enflammer le réservoir largable de sa proie et... ce fut à ce moment-là que son propre avion fut touché.
Le Mustang semblait avoir reçu un puissant coup de boutoir venant du dessous et fut littéralement projeté vers le haut. L'aile droite d'être touchée par un obus de DCA venant des défenses de sa propre base !
Inquiet, Moats s'écarta de la trajectoire de poursuite pour inspecter son aile. Et, comme il ne remarqua rien de bien sérieux, Moats remit les gaz et se jeta à nouveau sur l'Allemand en feu.
Cette fois-ci, il attaqua le Focke-Wulf par le dessus. Juste avant que le Focke-Wulf ne remonte vers son viseur, Moats l√Ęcha une rafale qui vint frapper le cockpit et l'aile droite du chasseur allemand. Ce dernier pivota et vola sur le dos, avant d'aller percuter le sol enneig√©.
Et, encore une fois, Moats fit un grand virage pour revenir vers Y-29. Il rep√©ra alors un Bf-109 solitaire aux prises avec trois Mustang am√©ricains, et d√©cida de prendre part au combat. D√®s que le chasseur allemand croisait son chemin, il se lan√ßa aussit√īt √† sa suite.
Moats aligna le Messerschmitt dans son viseur et pressa la d√©tente. Et √† sa grande surprise, l'Allemand monta en chandelle. Moats le suivit. Puis l'Allemand encha√ģna sa chandelle dans un tonneau barriqu√© ascendant. Une manoeuvre √† donner le vertige, surtout √† tout nouveau pilote non habitu√© √† l'ex√©cuter. Mais Moats ne le l√Ęcha pas, et resta cal√© dans son sillage.
Là, Moats eut sa seconde chance surprise de la journée, car le Messerschmitt venait de couper les gaz et retombait vers lui tel une feuille morte. Incapable de réagir à temps, Moats vit le chasseur allemand passer juste au-dessus de son cockpit, tout en roulant mollement sur lui-même, et le moteur tournant au ralenti.
Vu la basse altitude, Moats était convaincu d'avoir obtenu à ce moment-là sa cinquième victoire de la journée. Mais l'Allemand remit les gaz et parvint à redresser son avion juste au ras des arbres.
A court de munitions, Moats dut le regarder s'éloigner. Continuer à le poursuivre ne rimerait à rien...
Mais cette manoeuvre extraordinaire ne rendit pas service à son pilote, car sa ressource pour se redresser ramena le Bf-109 juste devant la ligne de tir de l'un des trois autres Mustang. Le chasseur américain tira et des impacts apparurent sur les ailes du Messerschmitt. L'Allemand vira à gauche en montant pour éviter une nouvelle rafale, et passa juste devant un autre Mustang : celui d'Alden Rigby.
Ce dernier ajusta le chasseur allemand et vida ce qu'il lui restait dans le chasseur allemand devant lui. Les impacts éraflèrent le BF-109 sur toute sa longueur puis, lentement, ce dernier perdit de l'altitude pour aller s'écraser dans une clairière avoisinante.
L'Op√©ration Bodenplatte √©tait termin√©e. La Luftwaffe venait de perdre son dernier pari. Elle venait de sacrifier de plus d'une vingtaine de chasseurs au-dessus d'Y-29 sans avoir inflig√© de d√©g√Ęts significatifs et, surtout, sans m√™me avoir abattu un seul avion am√©ricain. L'Arm√©e am√©ricaine pouvait √† cette √©poque-l√† compenser ses pertes √† une vitesse fulgurante. A contrario, la Luftwaffe, elle, n'allait plus se relever √† partir de ce jour-l√†...


Image
Avant de nous lier connaissance, je vous recommande chaudement de vous initier à notre modus vivendi... Qu'en dites-vous ?

Image


Vous vous sentez invincible ? Venez m'affronter ici : http://challengers.mohja.fr
Avatar de l’utilisateur
Guns
Modérateurs Globaux
Modérateurs Globaux
 
Messages: 2473
Inscription: Dim 6 Juin 2010 18:26
Localisation: Clichy, France
Medals: 9
Modo (1) Contribution exceptionnelle (1) contribution (1) Assiduité au forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Rédaction de qualité (1) Membre fondateur+1 an d'ancien (1)
+3 ans d'ancienneté (1)

Retourner vers Pilotes de légende

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité