Saburo Sakai, IJN

Ces hommes et ces femmes qui ont fait l'Histoire de l'aéronautique qu'elle soit navale ou non

Saburo Sakai, IJN

Messagepar vigi » Dim 14 Nov 2010 16:24

Fiche militaire :

Image
25 Ao√Ľt 1916 ‚Äď 22 Septembre 2000



Service actif : 1934 - 1945
Guerre : Guerre Sino-Japonaise - Seconde Guerre Mondiale
Appontages sur porte-avions :
Victoires aériennes homologuées: 64
Appartenance : 12 AG, IJN Yokosuka AG, 343 AG
Avions : A6M Zéro
Grade le plus élevé : Sous-lieutenant
Médailles :


Le 7 Ao√Ľt 1942, un groupe de dix-huit chasseurs A6M Z√©ro d√©collent de la base de Rabaul pour effectuer un raid longue distance sur l'ile de Guadalcanal qui est √† 560 nautiques de l√†.
Le groupe de combat est emmen√© par un pilote d'exception, Saburo Sakai, descendant d'une famille de samoura√Įs, ce pilote a un sens aigu√ę du devoir qui est doubl√© d'une maitrise parfaite du combat a√©rien.
Il sait également être proche de ses hommes, n'hésitant pas à bousculer les codes de l'armée japonaise, qui reste très attachés à un règlement qui favorise grandement les officiers aux détriments des autres soldats.
Pour tout cela, les ailiers de Saburo Sakai ont une confiance absolue en leur leader.



Alors qu'ils font route vers Guadalcanal, les pilotes qui accompagnent Sakai ne peuvent pas penser √† ce fait chevaleresque de leur leader, digne du code bushido des samoura√Įs:

Le 28 Février 1942, une infirmière hollandaise embarque avec onze blessés et six enfants à bord d'un C-47 en Nouvelle-Guinée.
Alors que l'appareil se trouve à l'Est de l'ile de Java, les enfants et l'infirmière aperçoivent par le hublot un chasseur japonais qui fonce sur eux et vient se placer dans le sillage du C-47.
Terrorisé, ils se savent perdu, le C-47 est sans armement et sans escorte, l'infirmière et les enfants ne peuvent décoller leurs visages des hublots.


Saburo Sakai est en vol de patrouille quand il aperçoit un C-47 qui file à basse altitude.
Il vient se placer dans ses six heures pour abattre l'appareil, mais se dernier ne bouge pas.
Pas une manŇďuvre √©vasive, pas un virage, le pilote l'a pourtant clairement vu arriver par le travers.
Saburo Sakai ne peut abattre un appareil qui refuse le combat, son code de l'honneur lui interdit.
Il se porte alors à la hauteur du pilote pour lui intimer l'ordre de le suivre.
A ce moment, il aperçoit les visages d'une femme et d'un enfant collés aux hublots... c'était donc cela !
Un battement d'aile et Saburo Sakai fait virer son A6M, laissant le C-47 continuer sa route.




Les contours de l'ile de Guadalcanal se dessinent, le groupe d'A6M se met à la recherche de cible.
Il n'a pas longtemps à attendre, un groupe de F4F Wildcat s'approche et engage le combat avec les appareils japonais.
Durant cet engagement Saburo Sakai abat trois F4F, avant que les survivants ne rompent le combat.

Alors que le groupe de chasseurs japonais est encore dispersé, Saburo Sakai se retrouve pris à parti par un SBD Dauntless qui l'engage en combat.
Un des balles tir√©es par le Dauntless traverse le cockpit et fr√īle la t√™te de Saburo Sakai.
Loin d'être ému par cet incident, Sakai engage le SDB, il parvient à se placer dans son sillage et abat le bombardier en piqué américain.

Alors que le groupe de chasseurs japonais s'est reconstitué et, qu'il se prépare à prendre le chemin du retour, Saburo Sakai aperçoit un groupe d'appareils qu'il identifie comme étant des F4F Wildcat.
Le leader fait signe à son groupe qu'il va engager le combat contre les chasseurs US.

Les A6M foncent vers ce groupe, la distance diminue rapidement, Saburo Sakai a bien remarqu√© que les appareils am√©ricains ont resserr√© la formation, mais cette manŇďuvre incongrue ne l'interpelle pas plus que cela...pourtant.

Arrivé à trois cents mètres du groupe, Saburo Sakai comprend.
Ce ne sont pas des F4F Wildcat mais des SBD Dauntless dont le poste arrière est doté d'un affut doté de deux mitrailleuse de 7,7 mm et les SBD sont huit !!
Il n'est déjà plus qu'à quatre-vingt-dix mètres des Dauntless et, en tant que leader, Saburo Sakai est en tête de son groupe.
Les seize mitrailleuses de 7,7 mm se déchainent contre l'A6M de Sakai.
Son appareil est cribl√© de balles et Saburo Sakai ressent une violente douleur au crane et la vision de son Ňďil droit devient rouge.
Saburo Sakai manque de s'écraser en mer et, réussit malgré la douleur à redresser son appareil à quelques mètres des vagues.
Pratiquement aveugle de l'Ňďil droit, Sakai se rend √©galement compte que son cot√© gauche est paralys√©.

Malgré se déluge de feu, les ailiers de Sakai réussissent à abattre trois des huit Dauntless, avant de rassembler sur leur leader.
Il faut désormais retourner à Rabaul qui se trouve à 560 nautiques.
Le calvaire de Sakai va durer quatre heures et quarante-sept minutes.

Lorsque Saburo Sakai aperçoit enfin le terrain de Rabaul, il rassemble ses dernières forces, pose son A6M, une fois qu'il sent la roulette de queue toucher le sol, il coupe le contact et s'évanouit.
Il se réveille alors qu'il est hors de l'appareil, porté par son chef d'état-major, son chef de groupe et son chef d'unité.

Op√©r√© sans anesth√©sie, Sakai perdra son Ňďil droit, ce qui ne l'emp√™chera pas de reprendre le combat et d'abattre encore quatre appareil, dont trois F6F Hellcat avant la fin du conflit.


Image
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il était impossible d'échouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5338
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Retourner vers Pilotes de légende

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités