Max Immelmann, Luftstreitkräfte

Ces hommes et ces femmes qui ont fait l'Histoire de l'aéronautique qu'elle soit navale ou non

Max Immelmann, Luftstreitkräfte

Messagepar vigi » Dim 14 Nov 2010 01:59

Fiche militaire :

Image
21 Septembre 1890 - 18 Juin 1916


Service actif:
Guerre : Première Guerre Mondiale
Victoires aériennes homologuées : 17
Appartenance : Feldfliegerabteilung 62
Avions : Fokker E
Grade le plus élevé: Oberleutnant
Médailles :
-Médaille Pour le Mérite
-Croix de fer 1re classe
-Croix de fer 2eme classe
-Croix de chevalier avec épée de l'Ordre de Maison Royal des Hohenzollern
-Médaille de l'Ordre de St. Henry
-Croix de l'Ordre Militaire de St. Henry
-Croix de chevalier de l'Ordre d'Albert
-Médaille de chevalier de 2ème classe de Frédéric-Auguste avec épées d'argents
-Ordre du Mérite Bavarois de 4ème classe avec épées
-Croix de Friedrich
-Croix d'Hanseatic


En ce 1er Ao√Ľt 1915, la m√©t√©o est mauvaise en ce Dimanche, la pluie et le vent balayent le terrain.
Max Immelmann et son équipier Von Teubern viennent de se présenter au bureau des vols qui leur a annoncé que leur mission de reconnaissance était annulé.
Que faire ?
Allez dormir ?
C'est ce que décide Immelmann et Teubern qui partent profiter de ce repos inopiné.
Le repos ne dure pas bien longtemps, Immelmann est tiré du sommeil par des explosions, il se précipite à la fenêtre, des appareils ennemis bombardent le terrain.
Il hurle à Teubern de lui amener la voiture le temps qu'il attrape ses affaires de vol.

Immelmann arrive sur le terrain en même temps que Bloecke qui a déjà son Fokker E prêt à décoller, voyant Immelmann l'as allemand lui fait signe de prendre le second Fokker stationné dans le hangar.
Le temps pour Immelmann et des mécanos de sortir l'appareil et Bloecke est déjà en vol.

Immelmann démarre le Fokker E, pousse les gaz, l'appareil s'élance sur le terrain et grimpe rapidement.
Arrivé à 2 000 mètres d'altitude, Immelmann cherche le Fokker de Bloecke, au lieu de cela c'est deux monoplans ennemis qu'il aperçoit volant 500 mètres au-dessus de lui, fort heureusement pour Immelmann, les deux appareils ne l'ont pas vu.

Quelques minutes plus tard, il voit Bloecke aux prises avec deux appareils au-dessus d'Arras.
Immelmann pousse les gaz pour rattraper son camarade, alors qu'il est sur le point d'arriver au contact du combat, il voit le Fokker de Bloecke piquer vers le sol et suivi par les deux appareils qu'il poursuivait.
Immelmann est encore trop loin pour porter secours à Bloecke, il se retrouve seul dans le ciel.
Que faire ?

Soudain, sur sa gauche, Immelmann voit un appareil qui vient vers lui.
Ami ou ennemi ?
Sous cette angle Immelmann ne peut identifier l'appareil, il lui faut attendre d'être plus près pour savoir à qui il a à faire.
L'appareil survole alors Vitry, ville sur laquelle il largue des bombes, les troupes allemandes occupant Vitry, Immelmann sait maintenant que l'appareil est un ennemi.

Immelmann pousse de nouveau les gaz de son Fokker E et fait grimper se dernier pour se retrouver en position favorable au-dessus du bombardier ennemi.
après quelques minutes, Immelmann aperçoit l'appareil à une cinquantaine de mètres en dessous de lui, il ne lui faut pas perdre de temps car les deux monoplans ennemis croisés tout à l'heure se rapprochent de nouveau.

Immelmann plonge sur se qu'il croit être un appareil français, c'est en fait un Bristol Be2 anglais, il tire mais après une soixantaine de coups sa mitrailleuse s'enraye.
Il doit l√Ęcher le manche pour d√©bloquer le m√©canisme avec ses deux mains.
Immelmann reprend le tir contre le bombardier et, sa mitrailleuse s'enraye de nouveau, il répare encore une fois.
Toujours à la poursuite de l'appareil, Immelmann reprend son tir et, la mitrailleuse s'enraye une troisième fois.
Les choses se complique sérieusement pour le pilote allemand, les deux monoplans ont désormais repéré Immelmann et leur bombardier en difficulté.
C'est maintenant à Immelmann d'être la cible des tirs.
Mais, imperturbable, le pilote allemand continue de suivre sa cible, le bombardier qui file maintenant en direction d'Arras pour rejoindre ses lignes.
Immelmann continue de tirer.
les deux appareils ont perdu plus de quatre cents mètres d'altitude dans le combat.
Immelmann à tiré plus de quatre cents cartouches et sa mitrailleuse s'enraye de nouveau.
Cela fait huit minutes que Immelmann se bat, les crampes commencent à le gagner, il répare de nouveau sa mitrailleuse.

Il est désormais à la même hauteur que le Bristol Be2 dont il s'évertue à lui couper la route afin de l'empêcher de retourner vers ses lignes, une autre rafale et soudain l'appareil plonge vers le sol.
Immelmann le suit et voit le biplan se poser dans un champ à coté de la commune de Brebières.
Le pilote allemand s'empresse de poser son Fokker au plus près de sa victime, mais Immelmann se rend compte que dans son affolement du départ, il a oublier de prendre son arme de poing, tant pis !
Il saute de son Fokker et se précipite vers l'appareil ennemi, rassemblant son courage et son meilleur français, il hurle: "Prisonnier"
Le pilote abattu lui fait signe du bras droit qu'il se rend et lui montre son autre bras blessé.
Immelmann s'approche et en guise de réponse il entend: "Good morning".
Ce n'était pas un français mais un anglais qu'il poursuivait depuis le début.

En voyant la blessure sanguinolente du pilote, Immelmann s'empresse de lui faire un pansement en déchirant des morceaux de sa chemise et en taillant des bandes de cuir dans le blouson de vol du blessé.
Au soldats allemand arrivée sur place, il leur fait demander une ambulance et reste au coté de son prisonnier blessé jusqu'à son évacuation.

Immelmann retourne ensuite √† son terrain o√Ļ Bloecke, contraint √† l'abandon du combat suite √† l'enrayement de sa mitrailleuse, et les autres pilotes l'attendent pour f√™ter dignement sa premi√®re victoire.



Immelmann va révolutionner le combat aérien en développant plusieurs doctrines dont l'attaque "dans le soleil" qui consiste à toujours conserver le soleil dans le dos, pour que son ennemi soit aveuglé et ne vous aperçoive qu'au dernier moment.
Sa parfaite maitrise de l'évolution sur trois axes lui permettra de maitriser totalement le domaine du vol.
Immelmann sera à l'origine de nombreuses doctrines et de procédures d'engagements de combats aériens.
Cette vision hors du commun du domaine du vol fera que l'on nommera de son nom une figure de combat (qui sera également une figure de voltige plus tard).
L'Immelman est une demi-boucle suivi d'un demi-tonneau de rétablissement.


Image
Sources images: wwi-models.org

Sources: Les as de la grande guerre, Patrick de Gmeline
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il était impossible d'échouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5337
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Re: Max Immelmann

Messagepar MASH » Lun 29 Nov 2010 16:46

Très belle fiche
vigi a écrit:
L'Immelman est une demi-boucle suivi d'un demi-tonneau de rétablissement.

Figure "Immelman" vue de profil

la même en SUkhoi
La vie est une maladie sexuellement transmissible... constamment mortelle
Avatar de l’utilisateur
MASH
enseigne de vaisseau
enseigne de vaisseau
 
Messages: 728
Inscription: Ven 11 Juin 2010 11:00
Localisation: Seignosse 40 / Bayonne 64
Medals: 6
contributeur (1) contribution (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
Rédaction de qualité (1) Membre fondateur+1 an d'ancien (1)


Retourner vers Pilotes de légende

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité