William Avery "Billy" Bishop, RCAF

Ces hommes et ces femmes qui ont fait l'Histoire de l'aéronautique qu'elle soit navale ou non

William Avery "Billy" Bishop, RCAF

Messagepar vigi » Sam 30 Oct 2010 17:54

Fiche militaire

Image
8 F√©vrier 1894 ‚Äď 11 Septembre 1956

Service actif : 1914 ‚Äď 1918 puis 1938 ‚Äď 1944
Guerre : Première Guerre Mondiale, Seconde Guerre Mondiale
Victoires aériennes homologuées : 72
Appartenance : Squadron 60 puis Squadron 85
Avions : Nieuport 17
Grade le plus élevé : Lieutenant Colonel RAF / Air Marshal RCAF
Médailles :
-Victoria Cross
-Compagnon de l'ordre de Bath
-Distinguished Service Order & Bar
-Military Cross
-Distinguished Flying Cross
-Légion d'Honneur
-Croix de guerre

Nous sommes le 2 Juin 1917 et Captain William Bishop prépare sa mission, comme d'habitude il partira seul.
A cette √©poque du conflit, les chasses solitaires √©taient encore possible, mais plus pour bien longtemps, le vol de patrouille sera bient√īt obligatoire pour qui veut survivre dans le ciel.
Ce matin, Bishop a décidé d'aller mitrailler le terrain d'Estournel, les dernières reconnaissances ont rapporté que cet aérodrome regorgeait d'appareils allemand.

L'aube se lève à peine quand le Nieuport-17 de Bishop quitte le terrain.
Dans ce matin brumeux, le sol est à peine visible, Bishop passe au dessus des lignes de tranchées et arrive rapidement au terrain d'Estournel.
Il arme ses deux mitrailleuses.
Plonge vers le sol et...rien !!
Le terrain est désert, pas un appareil au sol.
furieux, il met le cap au Sud-est vers Cambrai, il sait que dans cette direction les troupes allemandes ont un autre terrain d'aviation.

Après quelques minutes de vol, Bishop débouche sur l'aérodrome, les allemands se préparent à partir en mission, six Albatros sont alignés, les pilotes et les mécaniciens s'affairent autour, certains ont même démarré leurs moteurs.
Bishop plonge sur cet alignement parfait, à une dizaine de mètres il ouvre le feu.
La surprise est totale coté allemand.
Lors de sa ressource, Bishop voit les mécaniciens courir dans tous les sens, il bascule sur l'aile et repard en piqué pour effectué un deuxième passage.
La surprise n'est plus et les mitrailleuses anti-aérienne se déchaine contre le Nieuport.

Bishop repère un Albatros qui tente de décoller, il vire, s'aligne sur l'appareil, un rafale et s'en est fini de l'Albatros qui capote et se retourne sur le terrain.

Bishop a rep√©r√© un autre Albatros qui est sur le point de d√©coller, il fait virer son Nieuport au ras du sol, son aile fr√īle l'herbe.
Les gaz à fond l'as Canadien s'aligne derrière l'appareil allemand qui vient à peine de quitter le sol.
Le pilote allemand tourne la tête pour apercevoir Bishop.
Il n'a aucune chance, Bishop lui décoche une rafale et l'Albatros s'écrase dans le bosquet d'arbre au bout du terrain.

Mais à partir de cet instant Bishop n'a plus l'avantage, il est au ras du sol et deux Albatros ont réussi à décoller et se trouve au dessus de lui.
Une seul solution, leur faire face.
Par chance pour le pilote Canadien, un seul des appareils allemands décide d'engager le combat, les deux pilotes se mettent alors a effectuer un virage serré, chacun tentant de prendre l'avantage sur l'autre.
Mais à ce jeu, le Nieuport est le plus fort, il est plus maniable, plus vif et surtout vire beaucoup plus court que l'Albatros.
Bishop le sait et, c'est donc patiemment qu'il attend au fur et à mesure des tours, que son "Super Bébé" l'amène dans les six heures de l'Albatros allemand.
Une courte rafale et le pilote allemand est mortellement touché.

A peine a-t-il le temps de voir l'allemand s'écraser que Bishop aperçoit le second Albatros qui pique droit sur lui.
Bishop met le palonnier à fond et le manche au ventre.
Le Nieuport pivote sur lui même en même temps qu'il dresse le nez vers le ciel.
Dans ce mouvement circulaire avec le nez dressez vers le ciel, Bishop tire ses dernières cartouches.
Pourvu que cet "arrosage" à l'aveugle ait touché l'allemand !!
Bishop n'a plus une balle dans ses mitrailleuses, en cas o√Ļ le combat devrait continuer, il n'a aucune chance de s'en sortir.

La manŇďuvre du canadien a √©t√© payante, l'allemand n'a pas √©t√© touch√©, mais la figure effectu√© par le Nieuport lui a fait dire que celui qui √©tait en face √©tait certes dou√©, mais compl√®tement fou et impr√©visible.
L'Albatros rompt le combat.
Bishop ne demande pas son reste et quitte ce terrain au plus vite avant que l'Allemand ne comprenne qu'il n'a plus de quoi se défendre.

Alors qu'il retourne plein gaz vers son terrain, Bishop croise quatre appareils allemand.
La chance est avec lui, aucun d'entre-eux ne le voit.

Lorsqu'il se pose sur son terrain, son mécanicien inspecte le Nieuport.
L'appareil de Bishop a reçu plus d'une centaine d'impact de balle...sans qu'aucune d'elles ne touchent le Canadien.


Sources: Les as de la grande guerre, Patrick de Gmeline
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il était impossible d'échouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5338
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Retourner vers Pilotes de légende

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité