Ernst Udet, Luftstreitkräfte

Ces hommes et ces femmes qui ont fait l'Histoire de l'aéronautique qu'elle soit navale ou non

Ernst Udet, Luftstreitkräfte

Messagepar Guns » Ven 8 Oct 2010 12:26

Fiche militaire :

Image

Service actif : 1916 - 1941
Guerre : Première Guerre Mondiale, Deuxième Guerre Mondiale
Missions de combat :
Victoires aériennes homologuées : 62
Appartenance : Jasta 37
Avions : Albatros D.III
Grade le plus élevé : Generaloberst, Jasta 37, Jasta 4, Jasta 11
Médailles :
-Pour le Mérite
-Croix de fer 1ère Classe


Un matin de juin 1917, Udet patrouillait seul au-dessus de l'Aisne, à une altitude de 4.500 mètres. Il était à bord de son Albatros D.III à la recherche d'éventuels avions de reconnaissance ennemis.
Bient√īt, Udet aper√ßut un point noir juste au-dessus de l'horizon, venant de l'ouest. Udet se dirigea sur lui... pour enfin s'apercevoir qu'il s'agissait bien d'un avion de chasse.
Il reconnut un Spad. Un Spad VII plus exactement, avec une cocarde française, et peint en jaune clair. Le chasseur français venait en plein cap collision avec lui. Puis il passa juste en dessous de l'avion d'Udet.
Aussit√īt apr√®s les croisement, les deux avions se mirent √† tourner sur eux-m√™mes, comme deux coqs de combat qui s'√©valuaient mutuellement avant de se battre. Chacun essayait de virer plus s√®chement que l'autre, afin de prendre l'avantage. Ils se crois√®rent, et se recrois√®rent, mais aucun des deux ne tirait encore une seule balle.
Puis, lors d'un croisement, les deux appareils furent tellement proches l'un de l'autre qu'Udet put voir distinctement les insignes et dessins qui arboraient le Spad VII. Le pilote allemand vit le dessin d'une cigogne - l'escadrille du Spad -, puis l'inscription "Vieux Charles" : c'était l'avion de Georges Guynemer, l'as des as de l'aviation française !
Guynemer venait de tuer deux des amis d'Udet. Celui-ci, la rage au ventre, d√©cida aussit√īt de les venger. Udet eut l'id√©e d'effectuer un Immelmann - un demi-looping suivi d'un demi-tonneau - lors du prochain croisement, pour surprendre le pilote fran√ßais. Mais Guynemer anticipa la manoeuvre d'Udet et, d√®s le croisement, il monta en chandelle, suivie d'un looping pour revenir sur l'Allemand.
Guynemer cadra l'Albatros d'Udet dans son viveur et le cribla de balles.
Udet, compl√®tement surpris par la ma√ģtrise du Fran√ßais, fit un virage pratiquement √† plat pour revenir vers Guynemer. Mais celui-ci venait d√©j√† de boucler un nouveau looping pour plonger sur l'Albatros. Guynemer tira √† nouveau et toucha Udet une seconde fois. Par la suite, Udet tenta d'effectuer toutes sortes de manoeuvres qu'il avait apprises pour riposter au Fran√ßais mais, √† chaque fois, Guynemer le devan√ßait et criblait son avion de balles.
Essayant surtout de ne pas paniquer, après avoir passé sa période de frustration, Udet réalisa qu'il n'avait pas encore tiré une seule balle, car Guynemer ne lui avait jamais laissé l'initiative. Il avait réussi à acculer Udet dans une position défensive.
Lors d'un virage, Udet parvint enfin à se placer - durant un court moment - devant la trajectoire de Guynemer. Lorsque celui-ci passa devant lui, Udet pressa la détente. Mais rien ne se passa.
Ses deux mitrailleuses s'étaient enrayées. Tout en manoeuvrant d'une seule main, Udet sortit son marteau et tapa rageusement sur ses mitrailleuses. Peine perdue. Ses mitrailleuses restaient muettes.
Udet se dit qu'il n'inscrirait plus une nouvelle victoire à son palmarès. Il multiplia donc ses manoeuvres d'esquive pour éviter les rafales de Guynemer.
Puis, lors d'un looping, Guynemer reprit un peu de champ avant de basculer et de plonger sur l'Allemand. Udet essayait toujours de débloquer ses mitrailleuses lorsqu'il vit le Spad jaune s'aligner au-dessus de lui. C'était trop tard pour tenter quelque chose à présent, il était dans le viseur du Spad. Udet savait que le moment inévitable était arrivé.
Mais venant du dessus, Guynemer avait compris le problème de l'Allemand. Il retint son feu et comprit que celui-ci était désormais sans défense.
Udet fit un large virage √† gauche pour tenter de fuir, mais la vitesse de son Albatros √©tait inf√©rieure √† celle du Spad. Il savait donc qu'il aurait peu de chance d'y parvenir. Bient√īt, il vit le Spad jaune remonter jusqu'√† son altitude et s'alignait lentement juste devant lui. Il allait faire une passe frontale. Udet volait tout droit vers le Spad, il ne manoeuvrait plus. Il savait que tout √©tait fini pour lui...
Tout en se rapprochant, Udet vit le Français voler soudainement sur le dos. Et, lorsque le Spad arrivait à la hauteur de l'Albatros, l'Allemand vit l'as français lui faire un salut de la main, avant de repiquer à l'ouest, vers les lignes françaises.
Udet comprit ce jour-là ce que signifiait l'esprit chevaleresque. Et il fut heureux de tomber sur un homme ayant encore cet esprit noble...


"Il est impossible de vivre quand on ne peut plus se regarder honnêtement dans un miroir."
Ernst Udet


Image
Avant de nous lier connaissance, je vous recommande chaudement de vous initier à notre modus vivendi... Qu'en dites-vous ?

Image


Vous vous sentez invincible ? Venez m'affronter ici : http://challengers.mohja.fr
Avatar de l’utilisateur
Guns
Modérateurs Globaux
Modérateurs Globaux
 
Messages: 2473
Inscription: Dim 6 Juin 2010 18:26
Localisation: Clichy, France
Medals: 9
Modo (1) Contribution exceptionnelle (1) contribution (1) Assiduité au forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Rédaction de qualité (1) Membre fondateur+1 an d'ancien (1)
+3 ans d'ancienneté (1)

Retourner vers Pilotes de légende

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités