Darrell D. Simmonds, USAF

Ces hommes et ces femmes qui ont fait l'Histoire de l'aéronautique qu'elle soit navale ou non

Darrell D. Simmonds, USAF

Messagepar Guns » Jeu 30 Sep 2010 15:30

Fiche militaire :

Service actif :
Guerre : Guerre du Vietnam
Missions de combat au-dessus du Viet Nam :
Victoires aériennes homologuées : 2
Appartenance : 345th Tactical Fighter Squadron
Avions : F-4D Phantom II
Grade le plus élevé : Capitaine
Médailles :


En cette matinée du 06 novembre 1967, le capitaine Darrell Simmonds menait une patrouille de quatre F-4 Phantom II, indicatif "Saphir". Son RIO était le 1er lieutenant George McKinney, un autre futur tueur de Mig. Accompagnés d'une autre patrouille de Phantom, les avions de Simmonds étaient chargés d'escorter une importante formation de "Thud" vers leur objectif situé au Nord-Viet Nam.
Tout √† coup, le contr√īle a√©rien se fit entendre :
"Deux patrouilles de Mig localisées à environ à 50 km au sud. Des Mig-21 au 250, à 30." (C'est-à-dire Mig-21 au cap 250, 30 km.)
Les Mig-21 Fishbed constituant la plus grande menace, Simmonds commanda √† ses ailiers de larguer leurs r√©servoirs et de virer au sud pour r√©ceptionner la patrouille de Mig-21. Pendant ce temps, assis sur le si√®ge arri√®re, McKinney tentait d'obtenir un verrouillage radar pour les missiles Sparrow. Le contact visuel √©tait rendu tr√®s difficile ce jour-l√† par un ciel couvert avec des nuages bas. Les adversaires fon√ßaient les uns vers les autres, et devraient se voir qu'au moment o√Ļ ils se croiseraient.
Au bout d'un moment, Simmonds commençait alors à s'inquiéter. Il se disait que les Mig étaient certainement passés au-dessus de lui et que, dans ce cas, il vaudrait mieux retourner vers la formation de bombardiers pour les protéger. Il demanda donc à ses ailiers de faire demi-tour. Et sur tout le trajet, aucun Mig-21 en vue.
Soudainement, McKinney cria dans les écouteurs :
"Mig à onze heures !"
"Ce sont les F-105." rétorqua Simmonds.
"Non, pas le dernier. Il tire..."
"Ah oui, il attaque !"
Sur ces paroles, Simmonds enclencha la post-combustion et écrasa le palonnier gauche. Il entama un piqué descendant, suivi d'un virage serré - il dépassa Mach 1 lors du virage - pour revenir derrière le Mig, tout en gardant son énergie. Il allait tellement vite que McKinney était certain qu'il cherchait à percuter le Mig.
Devant le Mig, le Thud zigzaguait pour √©viter les obus qui lui arrivaient dessus. Simmonds allait devoir agir tr√®s vite avant que le Thud ne f√Ľt abattu. Mais lorsqu'il eut boucl√© son virage, il √©tait d√©j√† trop proche pour un tir de Sidewinder, sans oublier que le missile serait aussi dangereux pour le Mig que pour le Thud. Simmonds opta donc pour son canon embarqu√©.
Simmonds cala le Mig dans son viseur et pressa la détente pendant une demi-seconde. Un bruit de scie électrique se fit entendre pendant que les six tubes de 20 mm crachèrent leurs obus à 6000 coups/min. La première rafale manqua le Mig-17, car il était trop loin. Cependant, la vue des traçantes suffit pour le faire dégager du Thud.
Le Mig-17 Fresco effectua un roulis puis prit la fuite, il effectua un break très sec par la gauche. Un peu comme une voiture qui ferait une "queue de poisson". Simmonds réagit d'instinct. Il savait qu'il n'aurait aucune chance pour suivre le Mig dans son virage et opta pour un yo-yo à grande vitesse. Profitant de la puissance supérieure du Phantom, il poussa les gaz à fond et monta en chandelle. Une fois arrivé à 12.000 pieds, Simmonds réduisit les gaz puis vira presque à plat à gauche en jouant sur les palonniers, et repiqua sur le Mig... en restant dans le rayon de son virage.
Pendant ce temps, le Mig s'était remis en palier et son pilote cherchait le Phantom du regard, mais ce dernier avait disparu de son champ de vision. Il s'attendait à voir le Phantom derrière lui et non au-dessus de lui et en train de lui piquer dessus. Le Phantom de Simmonds replongea derrière le Mig et remonta lentement dans ses six heures.
Lorsque le pilote du Mig repéra enfin le Phantom, il entama un nouveau virage sur la gauche et en montant. Simmonds pointa le nez du Phantom devant le Mig et pressa deux fois sur la détente. L'arrière du Mig fut entièrement désintégré et l'avion piqua vers le sol en tournoyant. Simmonds regarda tomber le Mig pendant un moment puis vira pour aller rejoindre sa formation.
La mission de bombardement fut un succ√®s et tous les avions retourn√®rent vers la Tha√Įlande, √† l'ouest. Cependant, McKinney rep√©ra un autre √©clat argent√© juste en dessous de leur avion. Le Mig volait √† la hauteur des arbres et fon√ßait dans la direction oppos√©e, plein est. Mais le Mig volait √† nouveau trop bas pour permettre un verrouillage radar. Simmonds allait devoir faire appel √† son canon une nouvelle fois. Une fois que le Mig l'eut d√©pass√©, Simmonds fit un virage serr√© √† gauche puis entama un piqu√© invers√© pour revenir derri√®re le Mig. Les deux avions se trouvaient √† √† peine 60 m d'altitude √† ce moment-l√†. Simmonds acc√©l√©ra tout doucement pour rattraper sa cible. Lorsqu'il se trouvait √† 1.600 m d'elle, la vitesse du Phantom d√©passait d√©j√† Mach 1.
Ayant rep√©r√© le Phantom, le Fresco continuait √† voler tr√®s bas. Mais √† quelques kilom√®tres devant eux se dressait une colline. Simmonds s'attendait √† ce que le Mig entame un virage √† gauche ou √† droite pour l'√©viter. Mais le Mig commit l'erreur de reprendre de l'altitude pour franchir la colline, facilitant la t√Ęche de l'Am√©ricain. Qui le cadra dans le viseur et tira.
Le Mig explosa dans une √©norme boule de feu et Simmonds d√©gagea vers la gauche pour √©viter la colline devant lui. Mais en faisant ainsi, le Phantom traversa le nuage de fum√©e noire du Mig et l'absence d'oxyg√®ne perturba l'√©coulement d'air. Effet imm√©diat, les deux r√©acteurs cal√®rent. Le Phantom "flotta" encore un moment gr√Ęce √† sa vitesse puis, lentement, bascula vers le sol.
Les deux hommes se retrouv√®rent pendant un moment sans aucune propulsion... au-dessus d'un territoire hostile. Mais heureusement pour eux, le moment d'effoi ne dura qu'un court laps de temps, car ils entendirent √† nouveau les turbines "ronronner" doucement. Alors, calmement, Simmonds fit red√©marrer les deux r√©acteurs et repartit en direction de la Tha√Įlande.
Simmonds fut le seul pilote à avoir détruit deux Mig au canon en une seule mission durant toute la Guerre du Vietnam...


Image
Avant de nous lier connaissance, je vous recommande chaudement de vous initier à notre modus vivendi... Qu'en dites-vous ?

Image


Vous vous sentez invincible ? Venez m'affronter ici : http://challengers.mohja.fr
Avatar de l’utilisateur
Guns
Modérateurs Globaux
Modérateurs Globaux
 
Messages: 2473
Inscription: Dim 6 Juin 2010 18:26
Localisation: Clichy, France
Medals: 9
Modo (1) Contribution exceptionnelle (1) contribution (1) Assiduité au forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Rédaction de qualité (1) Membre fondateur+1 an d'ancien (1)
+3 ans d'ancienneté (1)

Retourner vers Pilotes de légende

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités