James Robinson "Robbie" Risner, USAF

Ces hommes et ces femmes qui ont fait l'Histoire de l'aéronautique qu'elle soit navale ou non

James Robinson "Robbie" Risner, USAF

Messagepar Guns » Mar 28 Sep 2010 18:52

Fiche militaire :

Image

Service actif : 1943 - 1946 (USAAF) / 1951 - 1976 (USAF)
Guerre : Guerre de Corée, Guerre du Vietnam
Missions de combat : 163
Victoires aériennes homologuées : 8
Appartenance : 67th Tactical Fighter Squadron, 832nd Air Division
Avions : F-86 Sabre
Grade le plus élevé : Brigadier General
Médailles :
-Air Force Cross (2)
-Silver Star (2)
-Distinguished Flying Cross (3)
-Bronze Star avec "V" (2)
-Air Medal (8)
-Joint Service Commendation Medal
-Purple Heart (4)


En cette matin√©e du 15 septembre 1952, le capitaine Risner patrouillait dans "Mig Alley", accompagn√© de 3 autres F-86 Sabre. Leur mission √©tait de couvrir une formation d'attaque pr√©sente dans la zone, et de stopper toutes les incursions de Mig venant du fleuve Yalu. Les quatre appareils allaient faire une incursion en territoire chinois, Ta-Tung Kuo, normalement interdit. Mais c'√©tait l'endroit o√Ļ se trouvait la plus grande concentration de Mig chinois, et les Sabre √©taient pr√™ts √† les d√©fier.
A la moitié de leur durée de mission, les Sabre aperçurent enfin une formation de quatre Mig-15 Fagot, l'équivalent communiste du Sabre durant toute cette Guerre de Corée. En apercevant les Sabre, les Mig virèrent immédiatement comme s'ils voulaient éviter le combat.
Bien que soup√ßonnant un coup fourr√©, Risner d√©cida de suivre les quatre Mig. Et il ne s'√©tait pas tromp√©... Car, r√©agissant comme un seul homme, les Mig chang√®rent √† nouveau de cap et vol√®rent droit sur la formation d'attaque. Risner mit les gaz et fondit sur les Mig, suivi de ses co√©quipiers. Il se pla√ßa derri√®re le Mig de t√™te et l√Ęcha une rafale. Les balles de 12.7 mm atteignirent la verri√®re du Fagot et la firent exploser.
Le Mig vira instantanément sur la gauche et plongea, tandis que les trois autres Mig virèrent à droite et prirent la fuite. Suivi de son ailier, Risner prit le premier Mig en chasse et plongea à sa suite. Il tira à nouveau et vit des impacts de balles sur le fuselage argenté.
Voulant se débarrasser de Risner une fois pour toutes, le Mig passa sur le dos et effectua un Split-S... à très basse altitude !
Risner assista incr√©dule √† sa manoeuvre et √©tait s√Ľr que le Mig allait s'√©craser. Il fit m√™me savoir √† ses hommes que ce serait son carton le plus facile...
Mais le pilote du Mig n'était pas un novice. Il parvint à redresser son appareil in extremis dans le lit asséché d'une rivière... et prit la fuite, en profitant de toute la vitesse qu'il venait d'engranger.
Toujours incrédule, Risner regarda le nuage de poussière soulevé par le Mig alors qu'il volait qu'à quelques mètres du sol. Mais d'un caractère coriace, Risner n'était pas disposé à laisser s'échapper sa proie. Il bascula à son tour et plongea dans le lit asséché. Puis se redressa si près du sol que le nuage de poussière du Mig masquait presque sa vue. Risner entendait des cailloux frapper sa carlingue et sa verrière. Les deux hommes s'étaient engagés dans un vrai "combat de chiens". A cette altitude, le premier à commettre une erreur percuterait la planète et serait réduit en poussière...
Et plus Risner volait derri√®re lui, plus il avait la certitude que le pilote du Mig ne pouvait pas √™tre nord-cor√©en. Plut√īt un Chinois... ou peut-√™tre m√™me un pilote sovi√©tique de la Seconde Guerre !
Au détour d'un coude du lit asséché, Risner aperçut enfin le Mig. Il détalait toujours comme un lapin durant la saison de chasse, en rasant pratiquement le sol. Risner tenta de le cadrer dans son viseur, mais il n'y avait aucun moyen d'y parvenir, car il devait en même temps surveiller sa propre altitude et empoigner fermement son manche, à cause des secousses provoquées par le réacteur du Mig.
Tout à coup, le pilote du Mig sortit ses aérofreins et ralentit son avion d'un coup sec. Risner réagit instantanément pour ne pas overshooter. Et les deux avions se retrouvèrent aile contre aile.
Le pilote du Mig fit plusieurs tentatives de freinage brusques pour laisser passer Risner, mais √©choua, car l'Am√©ricain non plus n'√©tait plus un novice. Risner se mit √† effectuer des tonneaux barriqu√©s tout autour du Mig, afin de rester en arri√®re. Lors d'un virage serr√©, le Mig passa devant le viseur de Risner. Ce dernier l√Ęcha une rafale et atteignit sa cible. Une √©paisse fum√©e noire s'√©chappa du Mig touch√©. Aussit√īt, le Mig monta en chandelle et quitta le lit ass√©ch√©. Il passa sur le dos et se r√©tablit, puis piqua √† nouveau vers le lit ass√©ch√© en encaissant le G n√©gatif. Risner n'en croyait pas ses yeux.
Nouveau freinage du Mig. Risner sortit aussit√īt des a√©rofreins et baissa les volets. Encore une fois, les deux appareils se retrouv√®rent aile contre aile.
Cette fois, les deux hommes se regardèrent un moment. Puis le pilote du Mig leva un poing menaçant vers Risner comme pour le défier. Risner se dit à ce moment-là qu'il était dans un mauvais film de Hollywood...
Puis le Mig sortit du lit et vira s√®chement √† droite, Risner toujours dans ses talons. Les deux jets survol√®rent bient√īt un terrain d'aviation o√Ļ des avions √† √©toile rouge se trouvaient √©parpill√©s un peu partout sur le tarmac. C'√©tait un a√©rodrome chinois. Risner devina l'intention du pilote du Mig. Celui-ci voulait l'attirer au-dessus de son propre terrain pour pouvoir se d√©barrasser de lui.
Et, comme pour confirmer les soupçons de Risner, des éclats d'obus de DCA commençaient à exploser un peu partout autour de son appareil.
Le Mig-15 survola la piste d'envol sur toute la longueur puis s'inclina sur l'aile droite pour entamer un virage. Ce fut l'erreur que Risner attendait, car le virage fit prendre de l'altitude au Mig.
Risner leva son nez devant la trajectoire suppos√©e du Mig et l√Ęcha une nouvelle rafale, qui atteignit sa cible de plein fouet. A nouveau touch√©e, l'aile droite du Mig prit feu. Son pilote n'eut pas d'autres choix que de se poser aussi vite qu'il le pouvait. Le Mig continua alors son virage pour se repr√©senter dans l'axe de la piste. Risner le talonnait toujours.
Et, juste au moment o√Ļ le Mig se pr√©sentait en approche finale, Risner se mit √† le canarder avec tout ce qui lui restait comme munitions... Le Mig d√©via l√©g√®rement √† gauche et vint s'encastrer directement dans la rang√©e d'avions parqu√©s devant les hangars.
Les hommes de Risner explosèrent de joie. Joe Logan, l'un des quatre hommes, dit même à Risner : "Eh chef, vous venez de bousiller toute leur force aérienne."
Puis les quatre Sabre reprirent de l'altitude pour retourner vers leur base. Malheureusement, l'avion de Logan fut touché par un tir de DCA et son réservoir se mit à fuir abondamment.
Après inspection, Risner savait que son coéquipier n'atteindrait jamais la base. Alors, il fit une chose que jamais aucun autre ne l'avait faite avant lui...
Risner planta le nez de son Sabre dans la tuy√®re de celui de Logan, afin de le pousser jusqu'√† la mer, o√Ļ il pourrait s'√©jecter en toute s√©curit√©. Une fois arriv√©s au-dessus de la mer, les deux avions se s√©par√®rent et Logan s'√©jecta comme convenu. H√©las, le jeune pilote eut son cou emprisonn√© dans l'une des charpentes de son parachute et il se noya.
L'escadrille de Risner fut très affectée par cette perte, Risner en particulier. Car il avait tout tenté... mais pour en arriver là...
Risner eut droit à sept autres victoires aériennes durant ce conflit, mais aucune n'avait été aussi excitante que celle qu'il avait obtenue en cette journée du 15 septembre 1952. Ce jour-là, il était tombé sur un vrai "dur à cuire"...
Risner rempila pour le Vietnam treize ans plus tard. Mais le 16 septembre 1965, alors qu'il menait une mission "Iron Hand" √† bord d'un F-105 Thunderchief, il fut abattu par la DCA √† 80 km au sud de Hano√Į. Emprisonn√© et tortur√© dans le c√©l√®bre "Hanoi Hilton", il n'allait √™tre lib√©r√© que le 12 f√©vrier 1973, lors de l'Op√©ration Homecoming. Physiquement diminu√© mais avec un moral intact, il put retourner dans le service actif et ne prit sa retraite que le 01 ao√Ľt 1976.

Voici ce que les co-d√©tenus - dont beaucoup avaient pu survivre gr√Ęce √† lui - disaient de Risner lorsqu'ils √©taient √† "Hanoi Hilton" :

"We were lucky to have Risner. With (Captain James) Stockdale we had wisdom. With Risner we had spirituality."


Image
Avant de nous lier connaissance, je vous recommande chaudement de vous initier à notre modus vivendi... Qu'en dites-vous ?

Image


Vous vous sentez invincible ? Venez m'affronter ici : http://challengers.mohja.fr
Avatar de l’utilisateur
Guns
Modérateurs Globaux
Modérateurs Globaux
 
Messages: 2473
Inscription: Dim 6 Juin 2010 18:26
Localisation: Clichy, France
Medals: 9
Modo (1) Contribution exceptionnelle (1) contribution (1) Assiduité au forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Rédaction de qualité (1) Membre fondateur+1 an d'ancien (1)
+3 ans d'ancienneté (1)

Retourner vers Pilotes de légende

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités