Spitfire

Spitfire

Messagepar Guns » Dim 1 Mai 2011 08:57

Supermarine Spitfire Mk I

Type : Chasseur
Motorisation : 1 Rolls Royce Merlin II/III en ligne
Puissance : 1 030 ch
Envergure : 11,20 m
Longueur du fuselage : 9,10 m
Hauteur au sol : 3,90 m
Surface alaire : 22,48 m²
Masse Ă  vide : 2 181 kg
Masse maximale : 2 812 kg
Plafond pratique : 9 725 m
Vitesse maximale : 582 km/h
Vitesse ascensionnelle : 771 m/min
Rayon d'action de combat : 760 km
Rayon d'action de convoyage : n/a
Equipage : 1 pilote
Armement interne : 8 mitrailleuses Browning de 7.7 mm dans les ailes / 2 canons Hispano de 20 mm + 4 mitrailleuses Browning de 7.7 mm dans les ailes
Armement externe : 227 kg de bombes sous pylĂ´ne
Nombre construit : 1 569 unités

Image
Sources : http://www.aviationillustration.com


Supermarine Spitfire Mk V

Type : Chasseur
Motorisation : 1 Rolls Royce Merlin 45 en ligne
Puissance : 1 515 ch
Envergure : 11,20 m
Longueur du fuselage : 9,10 m
Hauteur au sol : 3,90 m
Surface alaire : 22,48 m²
Masse Ă  vide : 2 297 kg
Masse maximale : 3 061 kg
Plafond pratique : 11 277 m
Vitesse maximale : 593 km/h
Vitesse ascensionnelle : 1 447 m/min
Rayon d'action de combat : n/a
Rayon d'action de convoyage : n/a
Equipage : 1 pilote
Armement interne : 2 canons Hispano de 20 mm + 4 mitrailleuses Browning de 7.7 mm dans les ailes
Armement externe : 227 kg de bombes sous pylĂ´ne
Nombre construit : ~11 067 unités

Image
Sources : http://www.aviationillustration.com


Supermarine Spitfire Mk XIV, un Spit équipé de Griffon

Type : Chasseur
Motorisation : 1 Rolls Royce Griffon 65/66 en ligne
Puissance : 2 035 ch
Envergure : 10,69 m
Longueur du fuselage : 9,99 m
Hauteur au sol : 3,90 m
Surface alaire : 22,48 m²
Masse Ă  vide : 2 544 kg
Masse maximale : 3 803 kg
Plafond pratique : 13 106 m
Vitesse maximale : 706 km/h
Vitesse ascensionnelle : 1 395 m/min
Rayon d'action de combat : n/a
Rayon d'action de convoyage : n/a
Equipage : 1 pilote
Armement interne : 2 canons Hispano de 20 mm + 2 mitrailleuses Browning de 12.7 mm dans les ailes
Armement externe : 454 kg de bombes sous pylĂ´ne
Nombre construit : 957 unités

Image
Sources : http://www.aviationillustration.com


Supermarine Spitfire Mk XXII, le plus rapide des Spit

Type : Chasseur de haute altitude
Motorisation : 1 Rolls Royce Griffon 85 de 12 cylindres en V
Puissance : 2 400 ch
Envergure : 11,20 m
Longueur du fuselage : 9,10 m
Hauteur au sol : 3,90 m
Surface alaire : 22,48 m²
Masse Ă  vide : 2 300 kg
Masse maximale : 3 100 kg
Plafond pratique : 11 300 m
Vitesse maximale : 731 km/h
Vitesse ascensionnelle : 1 524 m/min
Rayon d'action de combat : 1 540 km
Rayon d'action de convoyage : n/a
Equipage : 1 pilote
Armement interne : 4 canons Hispano II de 20 mm dans les ailes
Armement externe : 500 kg de bombes sous chaque aile
Nombre construit : 288 unités

Image
Sources : http://www.aviationillustration.com
Avant de nous lier connaissance, je vous recommande chaudement de vous initier Ă  notre modus vivendi... Qu'en dites-vous ?

Image


Vous vous sentez invincible ? Venez m'affronter ici : http://challengers.mohja.fr
Avatar de l’utilisateur
Guns
Modérateurs Globaux
Modérateurs Globaux
 
Messages: 2473
Inscription: Dim 6 Juin 2010 18:26
Localisation: Clichy, France
Medals: 9
Modo (1) Contribution exceptionnelle (1) contribution (1) Assiduité au forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Rédaction de qualité (1) Membre fondateur+1 an d'ancien (1)
+3 ans d'ancienneté (1)

Re: Spitfire

Messagepar vigi » Jeu 18 Oct 2012 11:39

Un douzaine de Spitfire à priori en excellent état sur le point d'être récupéré par l'équipe de David J. Cundall (un gros collectionneur d'avions anglais) en Myanmar (ex-Birmanie).

Sources
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il Ă©tait impossible d'Ă©chouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5337
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Re: Spitfire

Messagepar nanard » Jeu 18 Oct 2012 14:09

je te dis même pas le prix du Spit !!! :lol: :lol: L'éternelle loi de l'offre et de la demande, mais dans le coin de la Birmanie, avec leur climat pourri (pour les warbirds) faut p'têt y regarder à 2 fois avant de signer le gros chèque :mrgreen:
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Les Spitfire de Birmanie (Myanmar)

Messagepar Teuf-Teuf » Sam 8 FĂ©v 2014 17:30

Dix ou vingt Spitfire tout neufs, enterrés dans leurs caisses de transport, cela a fait du bruit l'an dernier !
Où en est cette affaire ? Était-ce un gros canular ?

[Selon certaines informations, il s'agirait mĂŞme de 36 avions.]

Il paraît qu'on a cherché et creusé sans rien trouver. Je m'étonne qu'il ne soit question nulle part de détecteurs de métaux. Un "Spit" pesait plus de 2 tonnes à vide dont beaucoup d'acier et d'aluminium et, même enterré, il devrait se retrouver facilement avec un détecteur. Veut-on réellement les trouver ?

PS : avec un peu de clairvoyance en 1946, tous les pays, dont la France, auraient pu conserver en excellent état des dizaines d'avions formidables. Les frais de conservation ? Plus que compensés par la vente d'un exemplaire excédentaire, de temps en temps. On préserve bien de nombreux et immenses châteaux...
Teuf-Teuf
Quartier-maitre de 1ère Classe
Quartier-maitre de 1ère Classe
 
Messages: 31
Inscription: Lun 20 Jan 2014 19:54

La multiplication miraculeuse des petits Spit

Messagepar Teuf-Teuf » Mar 25 FĂ©v 2014 18:05

Bonjour. Il semble que le nombre de Spits enterrés intacts au Myanmar ait miraculeusement tendance à augmenter chaque année, tout comme, dans un domaine différent, le nombre de morts de l’URSS pendant la 2e GM (dont une très forte proportion de non-Russes : Asiatiques, Ukrainiens, Baltes ou autres…), qui est passé de 21 à 25 millions, et la croissance continue. De toute façon, allez donc vérifier. Staline a dû ajouter les morts du Goulag. Mais je m’égare. Il est fréquent que des nombres importants, et qui impressionnent par la nature de ce qui est compté, augmentent avec le temps. Ainsi, les fameux Spitfire tout neufs enterrés en 1945… Certains parlent de 60 exemplaires ! Le motif donné pour cet enterrement me semble fort bizarre : empêcher qu’ils ne tombent aux mains d’ennemis. Quels ennemis ? Le Japon était ratatiné. De toute façon, s’emparer des avions n’aurait pas suffi pour les utiliser. Il aurait fallu au moins un millier de spécialistes divers, notamment des mécaniciens expérimentés pour les moteurs, les atterrisseurs, l’armement, bref pour tous les éléments des avions, la protection et la défense, etc. Il aurait fallu aussi l’essence appropriée (indice d’octane…), les divers lubrifiants et fluides hydrauliques, LES MUNITIONS pour les armes de bord, et j’en passe. Sans contacts cordiaux avec les Britanniques et ravitaillement permanent par eux, notamment pour les lubrifiants et les munitions, sans parler des indispensables pièces de rechange, bref, sans la logistique nécessaire, nul ennemi (cordial) n’aurait jamais pu utiliser ces avions plus de quelques jours, au maximum, et seulement après avoir formé des pilotes (!) sur ce type d’avion... Cette explication me semble donc être une vue de l’esprit.

Je me demande si les habitants du coin n’ont pas exhumé les Spits dès que les Britanniques sont partis, tout simplement pour récupérer et vendre les divers métaux, qui étaient en excellent état, voire vendre les armes de bord à des trafiquants ad hoc. Sans doute ont-ils abandonné, au fond des trous, des éléments et des morceaux de caisses sans intérêt, ce qui présente l’intérêt de faire réagir, aujourd'hui, les détecteurs de métaux… Cette histoire me semble de moins en moins vraisemblable et je le regrette – un rêve de moins.

SUITE le 27-2-14

Les “Spit” enterrés

Au début, j’ai cru à cette histoire, d’autant qu’il s’agissait d’une douzaine d’avions “seulement”, mais leur nombre augmente presque chaque jour (d’accord, j’exagère un peu mais moins que d’autres…). J’y ai cru parce que j’ai enregistré cette information surprenante et réjouissante mais, faute de temps, sans réfléchir à la réalisation pratique ni aux motifs de cette inhumation de masse. Si j’y réfléchis, je n’y crois plus (pourtant, j’aimerais tant que ce fût vrai !).

D’abord, pourquoi le grand patron, Mountbatten, aurait-il donné un tel ordre ? Même juste après la fin de la 2e GM, les sources de conflits armés éventuels ne manquaient pas, et l’Angleterre, à elle seule, a participé à plusieurs d’entre eux dans les années 1945-60 (Inde-Pakistan, Malaisie, Palestine, guerre froide, etc.). L’URSS était très menaçante, c’est le moins qu’on puisse dire, même après avoir déjà réduit en esclavage les trois républiques baltes, la Pologne, l’Allemagne de l’Est, la Tchécoslovaquie et la Hongrie, en tout environ 100 millions d’Européens (sans parler de l’Ukraine, asservie depuis longtemps), et avoir avancé sa frontière de plusieurs centaines de kilomètres vers l’ouest. Elle n’attendait qu’un prétexte pour bondir jusqu’à l’Atlantique, forte de son immense expérience, y compris pour le franchissement des fleuves les plus larges, acquise de 1942 à 45. De toute façon, les fleuves très larges sont nombreux en Europe orientale et en Russie même : ils avaient l’habitude de les franchir. Les Français s’accrochent toujours à l’illusion d’obstacles infranchissables, artificiels (fortifications) ou naturels : le Rhin, pas très large, n’aurait pas plus arrêté les Russkoffs que la Somme, la Seine et la Loire n’ont arrêté les Teutons en 40. Ce ne sont pas 1 300 km de plus, avec quelques ruisselets comme le Rhin, voire le Pas de Calais, qui auraient arrêté une Armée Rouge au faîte de sa puissance et de son efficacité, entraînée et rodée au maximum par les 3 ans 1/2 de combat qui avaient précédé. Les excellentes routes d’Europe occidentale, bien différentes de la terre et de la boue franchies à l’est, lui auraient encore facilité le travail. Et je ne parle pas des auxiliaires zélés qui attendaient leurs « libérateurs » soviétiques avec ferveur, prêts à les aider comme les kollaborateurs. Bien sûr, les puissantes forces alliées stationnées en Europe - notamment en Grande-Bretagne et en Allemagne - étaient plus dissuasives que le Rhin et la Loire.

Donc, le risque, très élevé, existait en Europe. La Chine n’était pas encore communiste, avec les effets que l’on connaît sur les pays voisins : Corée, Viet-Nam, Tibet et autres. C’était plutôt en Europe que la RAF risquait d’avoir besoin de ces 10 à 60 Spitfire tout neufs. Certes, comme les USA, après la défaite de l’Axe, elle disposait d’immenses surplus d’armements en tous genres (y compris des milliers d’ avions), produits pour vaincre deux grandes puissances. Seulement, en cas d’attaque soviétique, parfaitement possible, visant l’Atlantique et très probablement l’Angleterre, on aurait eu besoin, notamment, de chacun des avions « en surplus », et ceux du Myanmar n’auraient pas été de trop.

Même si cet argument est peu convaincant compte tenu des dizaines de milliers d’avions britanniques et américains encore basés en Europe et de l’arrivée imminente d’avions à réaction en grand nombre (Meteor, Vampire, F-80 « Shooting Star »), il reste qu’enterrer au moins une douzaine de « Spits » (jusqu’à 60 !) aurait exigé des travaux énormes (et on parle d’une profondeur – considérable - de 10 mètres, j’ignore pourquoi). Les avions nus avaient plus de 11 m d’envergure et plus de 9 m de long, et presque 3,50 m de hauteur (surtout à cause de la dérive). Ailes démontées, chacune devait avoir environ 5 m de longueur (de l’envergure, il faut retrancher la largeur du fuselage, peut-être 70 cm). Il n’était pas question de les enterrer nus mais dans leurs caisses, certainement leurs caisses de transport maritime, des caisses très solides et assez encombrantes, ce qui n’était pas grave dans les cales des navires. Certaines photos montrent les énormes caisses à côté de quelques hommes, qui paraissent bien petits. Bref, cette inhumation aurait exigé une main-d’œuvre et des efforts (et des dépenses) très importants… pour en retirer quel avantage, quel bénéfice ? Pourquoi les enterrer aussi profondément ? Piéger les caisses pour empêcher leur récupération non autorisée n’aurait posé aucun problème à l’Armée de Sa Majesté.

J’espère avoir tort mais je crois qu’on ne retrouvera pas un seul « Spit » enterré au Myanmar. Peut-être, tout au plus, quelques pièces éparses et ce qui reste des caisses.
Teuf-Teuf
Quartier-maitre de 1ère Classe
Quartier-maitre de 1ère Classe
 
Messages: 31
Inscription: Lun 20 Jan 2014 19:54

Re: Spitfire

Messagepar PhantomII » Mer 26 FĂ©v 2014 14:10

Je suis comme toi Teuf-Teuf, lorsque cette affaire a été évoquée, après la joie de l'annonce, je me suis demandé comment ces avions en si grand nombre avaient bien pu rester là, à attendre.
Image
Avatar de l’utilisateur
PhantomII
Aspirant
Aspirant
 
Messages: 515
Inscription: Ven 23 Sep 2011 21:29
Medals: 2
Rédaction de qualité (1) +3 ans d'ancienneté (1)


Retourner vers Europe avant 1945

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités