IJN KIRISHIMA

Toute l'actualité des aéronavales, des marines de guerre et, des aviations du globe

IJN KIRISHIMA

Messagepar Guns » Mar 15 Juin 2010 08:27

Image

La genèse

Le Kirishima était le quatrième cuirassé de la classe Kongo. Sa quille fut posée le 17 mars 1912 à Nagasaki, et sa construction dura 3 ans. Le 19 avril 1915, le Kirishima entra en service opérationnel. Mais en 1933, le cuirassé retourna en cale sèche pour subir d’importantes modifications. Sans tenir compte des restrictions imposées par le Traité naval de Washington, les ingénieurs japonais allaient transformer le navire en « cuirassé rapide », avec un tonnage qui dépassait de 4.000 tonnes son poids initial. A l’instar de ses contemporains, le Kirishima avait une artillerie principale composée de pièces de marine de 356 mm, et une artillerie secondaire composée de 152 et 127 mm. Et, au fur et à mesure que le danger des attaques aériennes prenait de l’importance, l’artillerie aérienne devenait aussi une priorité pour un navire tel le Kirishima. Ainsi, en 1944, ses canons AA de 25 mm atteignaient le chiffre impressionnant de 118 !
Le Kirishima faisait partie de la 3ème Battle Division, où se trouvaient aussi ses jumeaux : le HIEI, le HARUNA et le KONGO.


Le Kirishima au combat

Le premier engagement du Kirishima fut l’escorte de la 1ère Battle Division (Kido Butai) en partance pour Pearl Harbor. Puis, il retourna à sa base de Kure, qu’il atteignit le 24 décembre 1941. A peine réapprovisionné, le navire reprit la mer pour aller soutenir les débarquements japonais à Rabaul et Kavieng.

Le 19 février 1942, en compagnie du cuirassé HIEI, il escorta un important groupe aéronaval pour aller envahir Port Darwin. Puis, le 01 mars 1942, il participa à la bataille de la Mer de Java et à des raids d’harcèlements de convois alliés dans l’océan Indien à partir du mois d’avril 1942.

Du 04 au 05 juin 1942, il prit part à la bataille de Midway, mais sans jamais jouer un rôle autre que celui d’escorter la force de frappe principale, la 1ère Escadre de porte-avions de Nagumo. Le 24 août suivant, le Kirishima rejoignit la 11ème Battle Division et, aux côtés du HIEI, participa à la bataille des îles Salomon. Le 26 octobre 1942, il réédita en compagnie du HIEI à la bataille de Santa Cruz.


Pris dans son propre piège

A partir du mois d’octobre 1942, les combats commençaient à faire rage à Guadalcanal. L’amiral Spruance, commandant de la Cinquième Flotte, se rendant compte de la vulnérabilité de son dispositif de défense, tenta coûte que coûte de ressembler ses forces et de les disposer de façon à couvrir ses éléments terrestres.
Décidé à reprendre l’initiative, Yamamoto assembla un puissant Tokyo Express escorté des cuirassés HIEI et KIRISHIMA. Les deux cuirassés étaient armés pour la circonstance d'obus à fragmentation pour le bombardement des côtes, les obus pouvant se fragmenter en 470 munitions incendiaires individuelles qui auraient un effet dévastateur sur l'aérodrome de Henderson Field.

Le 8 novembre, l’ordre de Yamamoto fut intercepté et décodé par les services de renseignement américains. L’ordre retranscrit parvint à l’amiral Halsey le 9 novembre à Nouméa. Halsey, surnommé « Bull » à cause son agressivité coutumière, décida que la meilleure défense était encore une bonne offensive. Cependant, manquant cruellement de navires, Halsey ne pouvait détacher que les cuirassés WASHINGTON et SOUTH DAKOTA, escortés de quatre destroyers, pour aller défendre le « ventre mou » du dispositif. Une grande portion de plage où se trouvaient toutes les unités terrestres américaines que plus rien ne protégeait. Cette Task Force « improvisée » arriva dans les eaux de Guadalcanal le matin du 14 novembre. Elle se posta prudemment à environ 150 kilomètres au sud de l'île, surveillant la zone au radar. Pendant ce temps, les navire japonais du Tokyo Express, dont la plupart survivants du premier engagement, dont le cuirassé KIRISHIMA, auxquels s'étaient adjoints de nouveau bâtiments dont deux croiseurs lourds, l’ATAGO et le TAKAO, sous les ordres du vice-amiral Kondo, s'approchaient de Guadalcanal à toute vapeur, accompagnés de 23 transports de troupe.

A 09h30 du 14 novembre, l’escadre de Kondo fut attaqué par des Dauntless d’Henderson Field et perdit 14 de ses transports, mais il décida de poursuivre sa route. Reconquérir Guadalcanal était vital, et il n’était pas question de faire demi-tour. Dans l’après-midi du 14 novembre, l’amiral Lee, commandant de la Task Force américaine, ordonna à son escadre de s’approcher de l’île avec prudence. Il atteignit l’île de Savo vers 20h00 du soir.
Le croiseur lourd japonais SENDAI fut le premier à repérer l’escadre américaine. Cependant, en se basant sur des rapports erronés, Kondo pensait avoir juste affaire à deux croiseurs et quelques destroyers. Il commit donc l’erreur tactique en scindant sa propre escadre, en envoyant une partie vers le sud en compagnie du SENDAI, afin de s’attaquer à l’escadre américaine. Quant à lui, il poursuivit sa route vers Guadalcanal avec le reste de ses forces, afin de débarquer les troupes de renfort.

A 23h00, le WASHINGTON détecta la présence de trois navires japonais au radar. A 23h15, il ouvrit le bal en expédiant la première salve vers le SENDAI, qu’il toucha mortellement. Pendant ce temps, le SOUTH DAKOTA envoyait le destroyer SHIKINAMI par le fond. Quant aux destroyers américains en couverture de Guadalcanal, ils se lancèrent tête baissée face à l’escadre de Kondo et coulèrent ses transports. La force principale de Kondo, composée des deux cuirassés HIEI et KIRISHIMA, était restée intacte durant l’assaut, elle continuait à faire route droit sur Guadalcanal. Mais devant eux se trouvaient les cuirassés SOUTH DAKOTA et WASHINGTON qui arrivaient à toute vapeur, et tous feux éteints.
Mais, tout à coup, un incident électrique survint à bord du SOUTH DAKOTA, et tout le cuirassé fut illuminé en pleine obscurité de la proue à la poupe. Aussitôt, les trois navires japonais firent pleuvoir un déluge de feu sur le cuirassé américain, qui encaissa pas moins de 42 obus de gros calibre. Kondo et ses navires ignoraient alors tout de la présence du WASHINGTON, qui s’approchait toujours tel un fantôme.

Manœuvrant habilement entre les navires en feu, le WASHINGTON réussit à se faufiler sans être repéré jusqu’à une distance de 7.000 m du KIRISHIMA, et ouvrit le feu, un peu après minuit. En 7 minutes, 75 obus de 406 mm transpercèrent le KIRISHIMA de part en part, et le transformèrent en épave flottante. Complètement hors de contrôle, le cuirassé japonais moribond tourna en cercle, sa superstructure pratiquement soufflée. Le matin suivant, le KIRISHIMA et le destroyer AYANAMI, touchés à mort, furent sabordés. Le HIEI, seul rescapé des salves du WASHINGTON, allait être surpris un peu plus tard par les avions de l’ENTERPRISE et fut coulé à son tour.

A 03h25, le KIRISHIMA coula finalement au large de l’île de Savo, ce fut le deuxième cuirassé que le Japon perdait en l’espace de deux jours.


Image
Le KIRISHIMA après la refonte de 1933

Données techniques du KIRISHIMA

Image
IJN Kirishima - Acelancelot Design
Sources: Shipbucket

Image
BB-55 North Carolina (sister-ship du BB-56 Washington)
Source : Wikipedia
Avant de nous lier connaissance, je vous recommande chaudement de vous initier Ă  notre modus vivendi... Qu'en dites-vous ?

Image


Vous vous sentez invincible ? Venez m'affronter ici : http://challengers.mohja.fr
Avatar de l’utilisateur
Guns
Modérateurs Globaux
Modérateurs Globaux
 
Messages: 2473
Inscription: Dim 6 Juin 2010 18:26
Localisation: Clichy, France
Medals: 9
Modo (1) Contribution exceptionnelle (1) contribution (1) Assiduité au forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Rédaction de qualité (1) Membre fondateur+1 an d'ancien (1)
+3 ans d'ancienneté (1)

Retourner vers Histoire et actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité