Interstate TDR

Interstate TDR

Messagepar vigi » Dim 30 Juin 2013 19:53

Premier vol: 1942
Mise en service: 1944
Retrait : 1945

L’Interstate TDR peut être considéré aujourd’hui comme le premier drone de combat de l’US Navy. Mais avant de développer l’histoire de cet appareil, il faut revenir aux bases de ce concept.

En 1936, le Lieutenant-Colonel Delmar S. Fahrney proposa à l’US Navy le concept d’appareil sans pilote, commandé à distance et pouvant effectuer des missions de combat.
A cette époque, les capacités technologiques, en particulier dans le domaine de la radio était encore limitées, le projet de Fahrney reçut donc un accueil mitigé et sans être refusé, la Navy le classa dans le projet à faible priorité.
Il faut attendre 1940 et l’arrivée de radio altimètre et de système radio évolués pour que les projets de drones prennent un véritable essor.
Dans un premier temps, ces projet se cantonnaient à la modification d’avions de combat, équipés d’un pilote automatique radiocommandé et, tous étaient destinés à servir d’avions cibles généralement pour l’entrainement des équipes de DCA à bord des bâtiments de surface de l’US Navy.

En Avril 1942, alors que les premiers essais d’un premier drone venaient de se terminer avec succès, la société Interstate Aircraft reçut une réponse positive de la part de l’US Navy pour son projet TDR-1 de drone de combat.
La Marine passa une commande pour deux prototypes associés à une option pour cent appareils de série.

Ce drone était un bimoteur , monodérive à aile basse et à train fixe de type tricycle qui était largué après le décollage.
La structure de la cellule était de type tubulaire recouvert d’un revêtement en bois contreplaqué.
Dépourvu de poste de pilotage, un emplacement était cependant aménagé en partie supérieure avant du fuselage, pour recevoir un cockpit sommaire, l’appareil devenait alors directement pilotable. Cet aménagement permettait d’effectuer des vols d’essais ou de convoyage sans avoir à subir les contraintes d’un radio-pilotage. En effet, pour effectuer sa mission, le TDR-1 devait être accompagné d’un TBF Avenger spécialement aménagé pour assurer son guidage.
L’opérateur à bord du TBF disposait d’un écran de télévision qui recevait les images d’une caméra placée dans le nez du drone, ainsi que les informations du radioaltimètre.
La mise en œuvre restait donc assez lourde et la plupart du temps, le vol devait s’effectuer à vue et surtout à une distance raisonnable pour maintenir une parfaite liaison radio.

A l’issue d’essais qui donnèrent de bons résultats, l’US Navy décida de se doter d’une unité de drone de combat. Ce programme étant ultra-secret, il ne donna pas lieu à une commande officielle mais pris le nom de code Opération Option.
Derrière cela se cachait la commande de mille drones TDR-1 et de cent-soixante-deux TBF Avenger de guidage. Ce groupe aérien devait s’articuler autour de dix-huit squadrons d’attaque.

Le programme fut cependant ralenti pour deux raisons.
L’US Navy laissait la priorité aux achats d’avions de combat « classique » et le TDR-1 continuait de rencontrer des soucis de développement.
Avec la guerre du Pacifique qui faisait rage, la commande de drone fut ramenée à trois-cents unités.

Il fallut attendre 1944 pour voir les premiers TDR-1 engagés au combat dans le Pacifique Sud.
Le 27 Septembre 1944, Special Air Task Group 1 fut engagés pour bombarder, avec ses TBM Avenger et ses TDR-1, des bâtiments japonais.
L’opération fut un succès, mais pour une raison inconnue, le contrat d’achat des TDR fut annulé et l’US Navy ne conserva que les cent quatre-vingt-neuf drones déjà livrés.
Il semble que le manque de confiance dans ce type d’arme et, le retournement de situation stratégique dans le Pacifique ne soit pas étranger à l’abandon des TDR-1.
Le Special Air Task Group 1 effectua une seconde et dernière mission de combat le 27 Octobre avec cinquante TDR-1. Trente-et-un d’entre-eux atteignirent leurs cibles et aucun TBM de guidage ne fut perdu durant cette mission.
L’USAAF s’intéressa également à ce drone et en acquis un exemplaire sous la désignation XBQ-4, mais elle ne donna pas de suite à ce programme.

Deux autres versions furent étudiées, mais elles restèrent sans suite.
Le XTD2R-1 était un appareil doté de deux moteurs Franklin O-805. Les deux prototypes furent annulés au profit du XTD3R-1 avec deux moteurs Wright R-975 qui fut produit à trois exemplaires, suivi du XTD3R-2 qui resta un prototype unique.
La version de série TD3R-1 fut commandée en quarante exemplaires, avant d’être totalement annulée.

Il ne subsiste aujourd’hui qu’un seul exemplaire de ce drone, sans doute arrivé trop tôt à une époque où le temps de mise en condition opérationnel était compté.
Il se trouve au musée national de l’aviation navale de Pensacola en Floride.


L'Interstate TDR en chiffres:

Envergure : 15 m

Masse en charge : 2 676 kg

Motorisation: 2x moteurs Lycoming O-435-2 de 220 ch
Vitesse de croisière: 225 km/h
Rayon d’action : 684 km

Armement:
1x bombe de 910 kg
ou
1x torpille

Image
Source image: USN
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il Ă©tait impossible d'Ă©chouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5337
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Retourner vers USA

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité