Curtiss SO3C Seamew

Curtiss SO3C Seamew

Messagepar vigi » Mar 5 Mar 2013 21:48

Premier vol : 6 Octobre 1939
Mise en service : 1942
Retrait : 1945

Le Curtiss SO3C répondait à une demande de l’US Navy pour remplacer ses hydravions de reconnaissance biplan SOC également conçu par Curtiss.
L’avionneur proposa en 1939, un hydravion monoplan à aile basse, biplace en tandem, monomoteur. La stabilité sur l’eau était assurée par un flotteur central et deux balancines fixes placées en extrémités de voilure.

Comme son prédécesseur, le SO3C pouvait opérer depuis des bases à terre en étant équipé avec un train classique fixe qui pouvait remplacer les flotteurs.
En version hydravion, il pouvait être mis en œuvre par les bâtiments de ligne de l’US Navy au moyen d’une catapulte.
La voilure était repliable afin de minimiser l’encombrement à bord de ces navires.

Le prototype effectua son premier vol le 6 Octobre 1939, mais très rapidement, le XSO3C révéla deux sérieux défauts.
Une très forte instabilité en vol et un manque de fiabilité de son moteur Ranger XV.

Le souci de stabilité fut en partie résolu avec l’agrandissement de la dérive dont la base prenait naissance sur le montant central de la verrière de l’observateur, mais comme cet hydravion était voué à l’observation, donc à effectuer une grande partie de ses vols verrière ouverte, l’instabilité était de nouveau présente dès que celle de l’observateur n’était plus fermée.
Les soucis avec le moteur Ranger n’allait jamais être résolu, malgré une multitude de modifications et réglages divers, et quand par chance ils l’étaient c’était au prix de temps de maintenance qui amputaient gravement la disponibilité de l’appareil.

Entré en service dans l’US Navy en 1942 suite à la défection de Vought et de son XSO2U, les SO3C qui avaient reçu l’appellation Seamew furent retirés totalement du service dès 1944, pour être finalement remplacés soit par OS2U Kingfisher, soit par son prédécesseur, le SOC Seagull.
Malgré des performances et des problèmes récurrents dès sa mise au point, le SO3C Seamew fut vendu à la Fleet Air Arm au titre du contrat d’aide Lend-Lease conclu entre les USA et le Royaume-Uni dès 1941.
Le premier lot de Curtiss livré à la Fleet Air Arm était doté d’un train classique, d’un lance bombe ventral et d’une crosse d’appontage pour être mis en œuvre depuis les porte-avions de la Royal Navy. Ces appareils, au nombre de deux-cents cinquante, reçurent la désignation Samew Mk-I et étaient issues de la version américaine SO3C-2 prévue pour être affectée à bord des porte-avions de l’US Navy.
L’appareil devait être livrés à deux-cents cinquante-neuf exemplaires, mais la Fleet Air Arm ramena cette commande à cinquante-neuf appareils.
Les premiers furent livrés en Janvier 1944, pour être retirés du service en 1945.

Le comportement au catapultage de l’appareil était tout simplement catastrophique, sous-motorisé, il ne pouvait être catapulté avec sa capacité maximum de carburant. En limite de décrochage en sortie de catapulte, l’appareil interdisait toute action sur les ailerons sous peine de crash immédiat et, l’équipage devait attendre longue secondes avant que le Curtiss Seamew deviennent pilotable.
Il fut envisagé par la Royal Navy de modifier trente appareils en drone cible, sous la désignation SO3-1K Queen Seamew, mais ce programme fut abandonné, face à l’instabilité chronique de cet avion.
Une version hydravion améliorée désigné SO3C-3 fut commandée à six-cents cinquante-neuf exemplaires, avant d’être rapidement ramenée à trente-neuf unités.

Curtiss proposa le C-3 en version pour porte-avions sous la désignation SO3C-4, mais l’offre n’eut pas de suite auprès de l’US Navy, comme auprès de la Fleet Air Arm sous la désignation Seamew Mk-II.

Un pilote de la Royal Navy, Lettice Curtis, posa une question, dans son livre « Forgotten Pilots » (Les pilotes oubliés), à propos du SO3C, que l’on pourrait résumer ainsi :
Comment est-il possible en temps de guerre de s’entêter à produire un avion aussi mauvais ?

Pour la petite histoire, le Curtiss SO3C Seamew fut initialement appelé Seagull au sein de l’US Navy, mais avec la vente à la Fleet Air Arm, cette dernière le renomma Seamew pour éviter toute confusion avec son prédécesseur, qui par la force des choses fut aussi son remplaçant.


Le SO3C Seamew en chiffres :

Longueur : 11,23 m
Envergure : 11,58 m
Surface alaire : 26,9 m²
Hauteur : 4,57 m

Masse Ă  vide : 1 943 kg
Masse maximum au décollage : 2 599 kg

Motorisation : 1xmoteur Ranger XV-770-8 de 600 ch
Vitesse maximum : 277 km/h
Vitesse de croisière : 210 km/h
Rayon d’action : 1 851 km
Plafond pratique : 4 815 m

Armement :
1x mitrailleuse fixe Browning M1919 de 7,62 mm en tir vers l’avant
1x mitrailleuse mobile Browning M2 de 12,7 mm au poste d’observateur
147 kg de charges de profondeur ou de bombes en emport sous voilure

Image
Source image: USN
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il Ă©tait impossible d'Ă©chouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5337
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Retourner vers USA

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité