Aichi D1A

Aichi D1A

Messagepar vigi » Mer 30 D√©c 2015 14:33

Premier vol: 1934 (D1A)
Mise en service: 1935
Retrait: 1942

Au début des années 1930, le Japon faisait encore largement appel à des avionneurs étrangers pour lui fournir des modèles d'avions de combat, cela même si son industrie aéronautique commençait à produire ou développer des modèles nationaux d'assez bonne facture.

L'histoire du Aichi D1A ne dérogeat donc pas à cette règle.
En 1931, la Marine Japonaise fit appel à l'avionneur allemand Heinkel pour lui fournir un bombardier en piqué pouvant opérer soit en tant qu'hydravion soit en depuis ses porte-avions ou de ses bases terrestres outremer.

Pour répondre à cette demande Heinkel proposa son modèle He-50 sous la version aW.
L'appareil était un biplan de construction mixte (métallique et bois et toile pour la voilure et quelques éléments du fuselage), biplace en tandem, monomoteur, à train fixe pour la version terrestre/embarquée et à flotteur de type catamaran pour la version hydravion.
Le He-50aW fut d'ailleurs équipé de ces flotteurs. Doté d'un moteur Junkers L5, l'appareil se révéla fortement sous motorisé et dans l'ensemble assez décevant.
Une seconde version doté d'un moteur Siemens Jupiter VI et d'un train d'atterrissage de type classique, qui afficha des performances plus en rapport avec la demande nippone. On peut se poser la question si c'est l'abandon des flotteurs ou la re-motorisation qui sont à l'origine de ce gain de performance...
Renommé H-50b, le troisième prototype de cette version fut expédié au Japon, pour permettre à la Marine nippone de faire ses essais.

Avant de poursuivre sur la version Japonaise, il est intéressant de noter que ce Heinkel 50 initialement prévu pour l'exportation, fut aussi produit en Allemagne pour le compte de la Luftwaffe qui cherchait à acquérir un bombardier en piqué.
Il fut très rapidement remplacé par le Junker 87 Stuka pour être relégué au fonction d'avion d'entrainement au bombardement en piqué.
La Luftwaffe le r√©int√®grera dans ses unit√©s de premi√®re ligne sur le front de l'Est o√Ļ, les He-50 furent employ√©s dans des missions de harc√®lement de nuit des voies logistiques, en effectuant des bombardements nocturnes de convois de l'Arm√©e Rouge, missions qui affichaient plus de r√©sultats psychologiques que de r√©elles victoires tactiques.
La tournure des évènement sur ce front fit que les He-50 furent maintenu dans ces missions jusqu'à la fin de l'année 1944.

Pendant que la Marine Japonaise prenait connaissance du He-50b, renommé He-66, l'Allemagne proposa une version désignée He-50a à la Chine... alors ennemie du Japon...Désigné He-66aCh.
L'Allemagne vendit douze exemplaires de cette version He-66aCH à l'armée chinoise, puis encore douze autre exemplaires d'une version doté d'un moteur Bramo 322B et renommé He-66bCh.

Maintenant que les grandes lignes du He-50 ont été relatées, intéressons nous à celui qui allait devenir l'Aichi D1A.
Lorsque le Japon reçu son prototype du He-66, l'appareil subit immédiatement quelques modifications dont les deux principales furent un renforcement du train d'atterrissage pour opérer depuis les porte-avions et le montage d'un moteur Nakajima Kotobuki-2 Kai-1. L'appareil fut alors renommé Aichi AB-9.
Ce fut sous cette version "améliorée" que les essais débutèrent y compris face à ses concurrents Nakajima et Yokosuka.
La Marine décida alors de retenir l'Aichi/Heinkel pour équiper ses unités de bombardement en piqué.

La première version de série fut l'Aichi D1A1 qui fut doté d'une voilure modifiée et d'un anneau de type Townend pour améliorer le refroidissement des têtes de cylindres.
Un total de cent soixante-deux exemplaires de cette version furent produit. avec deux moteurs différents, cent dix-huit avec un Kotobuki-2 et, quarante-quatre toujours avec un Nakajima, mais dans sa version Kotobuki-3 de 640 ch.

En 1936, la Marine Japonaise acquit une version améliorée et doté d'un moteur Nakajima Hikari-1 de 730 ch. Le train d'atterrissage recevait également un carénage pour améliorer l'aérodynamisme de l'appareil.
Cette version produite à quatre-cents vingt-huit exemplaires fut désignée Aichi D1A2 ou pour la Marine, bombardier embarqué de marine type 96.

Concernant sa carrière opérationnelle, l'Aichi D1A fut employé en première ligne uniquement durant le conflit Sino-Japonais depuis trois porte-avions, les Akagi, Kaga et Ryujo.
Le fait d'arme le plus connu de cet appareil, fut l'envoi par le fond de la canonnière américaine USS Panay le 12 Décembre 1937 sur le fleuve Yang Tsé Kiang.
Lors de l'attaque de Pearl Harbor le 7 Décembre 1941, les Aichi D1A n'étaient plus assignés qu'à des missions d'entrainement au Japon avant d'être définitivement retiré du service en 1942.
L'Aichi D1A fut codé par les alliés sous le nom de Susie.



L'Aichi D1A en chiffres:

Envergure: 11,40 m
Longueur: 9,30 m
Hauteur: 3,41 m
Surface alaire: 34,74 m²

Masse à vide: 1 516 kg
Masse maximale: 2 610 kg

Motorisation: 1x moteur en étoile Nakajima Hikari de 730 ch
Vitesse maximale: 309 km/h
Plafond pratique: 6 980 m
Vitesse ascensionnelle: 382 m/min
Rayon d'action: 930 km

Armement:
2x mitrailleuses fixes de 7,7 mm de capot.
1x mitrailleuse fixes de 7,7 mm au poste arrière.
1x bombe de 250 kg sous le fuselage
2x bombes de 30 kg sous voilure

Image
Sources images: wikimedia
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il était impossible d'échouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5337
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Retourner vers Asie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités