Concorde, le bel oiseau blanc.

Pour poster ici vos photographies et vos vidéos sur l'aéronautique et les forces navales

Concorde, le bel oiseau blanc.

Messagepar Nico2 » Sam 14 Juil 2012 15:27

Je ne crois pas les avoir postées sur ce (magnifique) forum - site, aussi je répare cet oubli :) .

Parce qu'il le vaut bien le bel oiseau blanc :) .

Voici le F-BTSD, dit "Sierra Delta", au MAE.

C'est cet appareil qui assura le dernier vol commercial Concorde aux couleurs d'Air France, vol AF 001 de JFK à New-York jusque Roissy CDG.

C'est aussi cet avion qui faillit finir le 19 f√©vrier 2003 au fond de l'eau du c√īt√© de Terre-Neuve, pr√®s de l'√©pave du Titanic... il assurait un vol Roissy CDG - NYC JFK. Suite √† une grosse fuite de carburant sur le bloc-moteur 3, il dut se d√©router d'urgence vers Halifax.

Cet incident assez grave (à quelques minutes près, c'en était fait...) a contribué de manière significative à l'arrêt des vols qui a suivi relativement peu de temps après.

Bref, petite visite, both by & with Nico2 ;)


Image



Image



Image



Image



Image



Image



Image



Image



Image


Un look irremplaçable à ce jour.
¤ Nicolas
Forward
Avatar de l’utilisateur
Nico2
Maitre-principal
Maitre-principal
 
Messages: 267
Inscription: Lun 14 Juin 2010 20:01
Localisation: Hauts-de-Seine (92)
Medals: 3
ex contributeur (1) photo de 2ème classe (1) + 1 an d'ancienneté (1)

Re: Concorde, le bel oiseau blanc.

Messagepar nanard » Sam 11 Ao√Ľ 2012 23:19

Bel oiseau, mais étudié en dépit du bon sens pour espérer lui voir une longue vie commerciale.
Outre la flambée des cours du pétrole, anecdotique au vu du prix des places, il sera surtout vaincu par des critères permettant de croire qu'on était revenu à une époque qu'on espérait oubliée.
S'il √©tait possible de faire un Londres ou un Paris/JFK, la m√™me liaison (la + rentable ou presque de la plan√®te), √©tait impossible au d√©part de Francfort ou de Gen√®ve ou Zurich, (l√† o√Ļ est le fric !!!).
Comme d'habitude, on a mis l'échec sur le dos des Américains (en partie coupables parce qu'en retard technologiquement), sans s'interroger sur nos responsabilités de concepteurs.
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: Concorde, le bel oiseau blanc.

Messagepar vigi » Dim 12 Ao√Ľ 2012 15:08

Une fois de plus Nanard appuie l√† o√Ļ √ßa fait mal. :mrgreen:

Il est vrai qu'on peut se demander si le Concorde n'aurait pas été plus rentable si d'autres liaisons avaient été mise en place.
Même si je pense que sa fin de carrière, hormis son terrible accident, était scellée depuis quelques temps déjà.
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il était impossible d'échouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5337
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Re: Concorde, le bel oiseau blanc.

Messagepar nanard » Dim 12 Ao√Ľ 2012 21:46

Sans cherché à me rattraper aux branches, et pour compléter le début de mon précédent propos, l'étude technique était brillante, les cousins d'outre-flaque largués complet, ils avaient beau faire une maquette statique de leur équivalent, encore plus grand et plus perfectionné (+ de 200 passagers, géométrie variable, etc...), le fait est qu'ils étaient minables sur ce coup et qu'ils ont donc, en toute franche camaraderie concurrentielle, lancé une guerre contre notre joujou, qui n'avait malheureusement pas que des qualités.
Les techniciens ont démontré, comme d'hab, qu'ils étaient capables de relever le défi, mais quand on leur vérole le dossier au départ, il ne faut pas attendre de miracles.
Je regrette que personne, cheux nous, n'ait pensé qu'il aurait fait un super bombardier bisonique, avé le rav en vol, il pourrissait les produits équivalents aux USA et in USSR ! Tiens, au fait faut pas les oublier ceux là ! Même en copieur, ils n'ont pas été bons sur c't'affaire.
Outre celui qui s'est crashé au Salon de l'Aviation (et là ils ne pouvaient pas prétendre que c'était de l'anticoco primaire), les suivants n'ont pas eu beaucoup de succès non plus et, de mémoire, se sont aussi quelque peu vautrés dans les steppes lointaines.
Beau souvenir de notre retour au premier plan de la technique aéronautique :fume:
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: Concorde, le bel oiseau blanc.

Messagepar pingouin » Dim 12 Ao√Ľ 2012 23:55

Oui, nanard ne m√Ęche pas ses mots, et il a en partie raison, heureusement que comme les moteurs, le d√©ficit √©tait un peu partag√© par les British ... comme gouffre √† millions √ßa s'ajoute √† la fausse piste du Super ph√©nix du C.E.A et au mauvais choix de la fili√®re de retraitement de l'uranium, il est vrai que quand il s'agit d'orgueil national, les basses contingences financi√®res sont secondaires... Je vois d√©j√† les optimistes dire que j'oublie toutes les retomb√©es technologiques du Concorde, et que √ßa valait bien √ßa ‚Ķ

A l'époque ou j'étais chez Dassault, pour les autodirecteurs, j'ai fait ce qu'on appellait des PRU (Prix de Revient Usine) qui bien sur, servaient à déterminer le prix de vente au client avec si possible du bénéfice, équation bien connue de tout industriel qui ne veut pas faire faillite. Tout était chiffré, heures et débours, de l'étude papier à la série, en passant par les différents stades : maquette sur table, prototype de définition, de qualification, les essais en vol, les tirs, les outillages, la documentation, les bancs de maintenance, les rechanges, la présérie, et la série ... il faut savoir que le prix de revient moyen d'un AD de série ressortait de toutes les dépenses divisées par le nombre d'AD produits. Et Il fallait en produire une bonne centaine avant d'amortir le tout sans faire de déficit et arriver au seuil de rentabilité, et ce n'était qu'un vulgaire autodirecteur. Même pour l'armement, les services techniques de la Défense, Air ou Marine, n'étaient pas prêts à payer n'importe quel prix, et surtout pas d'éponger le déficit futur de l'affaire .Je me demande combien il aurait fallu sortir de Concorde pour arriver à cet équilibre, restant entendu que le déficit d'exploitation par Air France venant s'y ajouter, c'est bien sur à coup de centaines de millions, sinon de mrds, que l'Etat a permis à une telle opération de se poursuivre dans l'anesthésie générale à la grande satisfaction béate du coq gaulois.
Avatar de l’utilisateur
pingouin
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
 
Messages: 1243
Inscription: Ven 30 Mar 2012 10:07
Medals: 8
carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1) dossier 1ere classe (1)
récits et histoire vécu (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) +6 mois d'ancienneté (1)

Re: Concorde, le bel oiseau blanc.

Messagepar vigi » Lun 13 Ao√Ľ 2012 11:58

D'un autre coté, je vois mal comment Concorde aurait pu être produit en plus grande série, sauf erreur, il me semble qu'il y a eu une dizaine d'unités non ?
Mais je te rejoins sur le coté gouffre à millions de $, £ ou FF...
C'est comme vous voulez, y a que le delta du taux de change qui varie. :mrgreen:

Sans que je pense que l'engin aurait pu √™tre en b√©n√©fice, une plus grande ouverture de lignes, o√Ļ des d√©parts depuis des a√©roports "financi√®rement" valables (comme le faisait remarquer nanard) aurait surement permit d'arriver √† un √©quilibre d√©pense/recette.
On pourrait √©galement causer des co√Ľts d'entretien des √©quipages chez AF qui √©taient √† piquer des dipt√®res (comme aime le dire nanard...oui, encore lui :mrgreen: )...Remarquez que m√™me encore aujourd'hui, et malgr√© un d√©ficit record, cette compagnie s'ent√™te √† payer cette cat√©gorie de personnel au del√† du raisonnable...Mais je m'√©gare, retour au Concorde.

En bref, sans oublier que cet appareil n'√©tait qu'une vitrine technologique, il me semble qu'avec un peu de r√©flexion commerciale l'affaire aurait pu √™tre un peu plus valable qu'elle ne le f√Ľt.
Je crois d'ailleurs avoir lu dans le pass√©, que British Airways avait beaucoup mieux g√©r√© les co√Ľts qu'AF avec sa flotte de Concorde ?

Pour revenir sur une remarque de Nanard à propos du Tu-144.
On sait aujourd'hui que les Soviétiques avaient conçu le bestiau de manière à le transformer en bombardier, du moins dans le cahier des charges.
Quand on connait le degré de réflexion des Staliniens de l'époque, je serais pas surpris que ce soit un concept du genre, point d'emport ventral pour un bon gros missile thermo-nuc type AS-4 Kitchen ou un de ses cousins.
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il était impossible d'échouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5337
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Re: Concorde, le bel oiseau blanc.

Messagepar pingouin » Lun 13 Ao√Ľ 2012 12:56

vigi a écrit:Quand on connait le degré de réflexion des Staliniens de l'époque, je serais pas surpris que ce soit un concept du genre, point d'emport ventral pour un bon gros missile thermo-nuc type AS-4 Kitchen ou un de ses cousins.


Voilà une remarque qu'elle est bonne ... Perspicace et en pleine forme, le boss ce matin ...

On sait aujourd'hui que les Soviétiques avaient conçu le bestiau de manière à le transformer en bombardier, du moins dans le cahier des charges.


On peut même penser que, comme la conquête des marchés de l'aviation de prestige n'était pas le souci premier du comité central, c'était même l'inverse, d'abord un bombardier, puis une version civile, comme ce fut le cas pour pas mal de ceux qui venaient au Bourget à l'époque dans les expos, et dont les nez ressemblaient plus à ceux des bombardier qu'à d'inoffensifs avions de ligne. La logique trouve plus son sens dans ce cas de figure, d'autant qu'au paradis soviétique aucune entrave budgétaire ne gênait, puisque le profit n'avait aucun sens.
Avatar de l’utilisateur
pingouin
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
 
Messages: 1243
Inscription: Ven 30 Mar 2012 10:07
Medals: 8
carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1) dossier 1ere classe (1)
récits et histoire vécu (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) +6 mois d'ancienneté (1)

Re: Concorde, le bel oiseau blanc.

Messagepar nanard » Mar 4 Sep 2012 22:11

p'tain, je viens de m'apercevoir que je n'avais pas suivi la suite du débat sur le bel oiseau blanc ! Maxi mea culpa :oops:
Que les camarades aient effectivement d'abord pensé bombardier avant autocar prolétaire à Mach 2, on est tous d'accord sur le sujet. Il n'y a qu'à se rappeler, comme disait Pingouin, des taxis qu'ils envoyaient sur les lignes régulières avé les nez vitrés de bombardier TU 104 et autres. Cela dit, même pour un bombardier, l'avais pas que des qualités l'oiseau Concordof, sinon p'têt qu'ils n'auraient été obligés de faire le TU 160 Blackjack, encore plus compliqué pour lui succéder.
Pour en revenir à notre problème national, je l'ai dit au début de cette discussion et Vigi à justement réenchérit, la série à été confidentielle et le déficit est parti de là.
En fait, non, il est parti bien en amont, lorsque les d√©cideurs se plant√®rent all√®grement sur la d√©finition du bestiau. Je crois me souvenir que le seuil de rentabilit√© avait √©t√© fix√© autour de 100/130 machines. Il est certain que si d'autres grandes m√©tropoles europ√©ennes avaient pu √™tre reli√©es directement √† JFK, le nombre et le devenir aurait sans doute √©t√© bien diff√©rent, mais il aurait fallut qu'il ait une allonge de 1000 km de plus, ce qui sous-entend plus de carburant, ce qui sous-entend de faire grossir la cellule...le truc sans fin, mais surement jouable, au stade de complexit√© technologique et de prix o√Ļ on se situait, on ne risquait plus grand chose !
J'ai entendu dire, mais est-ce de la vulgaire Brobagande, que le déficit d'exploitation (uniquement = différence entre les dépenses et les recettes des vols) était quasiment inexistant, malgré les salaires fous des PN qui ne s'en suffisent pas, malgré la maintenance qui ne devait pas être triste et malgré la hausse du pétrole, avec sa consommation...Il faut dire que quand tu regardais le prix des places, tu prenais le vertige, même si la vitesse de la liaison justifiait un prix TRES élevé. Eh bé, je me suis laissé dire que le taux de remplissage était un des plus élevé de la compagnie !!!
Comme je le disais, l'√©tonnant, c'est que personne n'ait plong√© sur la possibilit√© d'en faire un bombardier bisonique, qui aurait largement valu et battu le Mirage IV, tant sur le plan de l'emport que de l'allonge. vu ce qu'on co√Ľt√© les dits Mirage, ce n'√©tait pas si dingue et l√†, on le mettait √† tous le monde ! Je crois qu'il en fut produit 16 exemplaires, Fran√ßais et Anglais confondus, juste ce qu'il faut pour un groupe de bombardement strat√©gique !
Rappelons nous que notre Mirage IV, pour un peu adoucir l'aspect mission suicide initiale (autonomie Paris-Moscou ALLER !) il a fallut acheter les C-135, afin que les survivants éventuels puissent revenir cheux nous, distance globale jouable avec le Concorde. Quand tu fais le compte, outre l'augmentation du nombre de machines produites et donc diminution relative du déficit unitaire, on devait pas être loin !
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: Concorde, le bel oiseau blanc.

Messagepar Nico2 » Lun 10 Sep 2012 19:19

vigi a écrit:D'un autre coté, je vois mal comment Concorde aurait pu être produit en plus grande série, sauf erreur, il me semble qu'il y a eu une dizaine d'unités non ?


Il n'y a eu que 20 appareils produit, dont 14 pour le service commercial (7 AF, 7 BA).

vigi a écrit:Mais je te rejoins sur le coté gouffre à millions de $, £ ou FF...
C'est comme vous voulez, y a que le delta du taux de change qui varie. :mrgreen:



Aucun doute la dessus.


vigi a √©crit:Sans que je pense que l'engin aurait pu √™tre en b√©n√©fice, une plus grande ouverture de lignes, o√Ļ des d√©parts depuis des a√©roports "financi√®rement" valables (comme le faisait remarquer nanard) aurait surement permit d'arriver √† un √©quilibre d√©pense/recette.
On pourrait √©galement causer des co√Ľts d'entretien des √©quipages chez AF qui √©taient √† piquer des dipt√®res (comme aime le dire nanard...oui, encore lui :mrgreen:


Avec 18 h de maintenance pour une heure de vol, c'est sur que l'affaire était mal engagée.

Toutefois, le Concorde était bénéficiaire jusqu'au terrible crash du 25 juillet 2000, c'est bien pour cela que ni BA ni AF n'ont cloué au sol les appareils *avant* pour effectuer dessus les modifications requises :

- blinder les ailes avec des couches de Kevlar (ce qui alourdit l'appareil, conduisant à retirer des sièges en compensation),
- utiliser des pneus anti-crevaison,
- etc.

Parce que bien sur, les deux compagnies savaient bien que les Concorde présentaient des faiblesses structurelles sur les ailes et que les pneus étaient sujets à des éclatements, souvent sources de perforation des réservoirs des ailes, parfois avec fuite de carburant (ex : à Washington le 14 juin 1979, incident très comparable à l'accident de Gonesse en 2000, sauf qu'en 1979 le carburant n'avait pas pris feu - grande différence).

A compter de novembre 2001, après la reprise des vols avec les appareils modifiés, entre temps le prix du baril de pétrole avait grimpé, et les avions avaient encore davantage vieilli : quasiment chaque vol était sujet à un ou plusieurs incidents déjà sérieux.

A noter que les places en moins du fait des sièges retirés pour compenser le poids induit par les modifications, rendaient les avions encore moins rentables.

Finalement, alors que le Concorde avait cessé de voler en 2003, le baril de pétrole était à 30 $ en 2004, prix jugé très cher...

... que dire de maintenant, o√Ļ nous sommes √† 100 $ pass√©s le baril, et que la plupart des compagnies a√©riennes sont dans le rouge, sauf certaines comme Emirates, ou Qatar Airways...


vigi a écrit:)...Remarquez que même encore aujourd'hui, et malgré un déficit record, cette compagnie s'entête à payer cette catégorie de personnel au delà du raisonnable...Mais je m'égare, retour au Concorde.


Tu t'égares Vigo :mrgreen: :drill:


vigi a √©crit:En bref, sans oublier que cet appareil n'√©tait qu'une vitrine technologique, il me semble qu'avec un peu de r√©flexion commerciale l'affaire aurait pu √™tre un peu plus valable qu'elle ne le f√Ľt.
Je crois d'ailleurs avoir lu dans le pass√©, que British Airways avait beaucoup mieux g√©r√© les co√Ľts qu'AF avec sa flotte de Concorde ?


Bof, c'était du même acabit.


______________________


Bonus HS :

A défaut du Concorde, il reste l'A 380.

Ayant pu -enfin- tester cet appareil (après trois loupés en trois ans), je ne peux résister à l'idée de vous faire partager mes impressions... photographiques.

Vol AF 66 CDG-LAX

Hyper silencieux, spacieux et confortable, design IN même dans les WC ; non décidément il donne envie de voyager ce gros oiseau blanc.
¤ Nicolas
Forward
Avatar de l’utilisateur
Nico2
Maitre-principal
Maitre-principal
 
Messages: 267
Inscription: Lun 14 Juin 2010 20:01
Localisation: Hauts-de-Seine (92)
Medals: 3
ex contributeur (1) photo de 2ème classe (1) + 1 an d'ancienneté (1)

Re: Concorde, le bel oiseau blanc.

Messagepar nanard » Lun 10 Sep 2012 21:37

Le 380 est un bel avion, mais je pense qu'on sort du sujet. Le Concorde offrait une prestation autrement inconnue dans les airs, la traversée de la flaque en 3 heures et des poussières, le380 se "contente" d'entasser les touristes qui voyagent à la même vitesse que les autres taxis, plus de 8 heures pour rejoindre JFK. On est passé de la Ferrari, ou Bugatti, comme ti vo, à l'autocar 2 étages panoramique... :mrgreen:
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)


Retourner vers Photographies et vidéos

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité