Mitsubishi A7M ReppŇę "Sam"

Mitsubishi A7M ReppŇę "Sam"

Messagepar Guns » Sam 7 Mai 2011 09:01

Mitsubishi A7M ReppŇę "Sam"

Type : Chasseur-bombardier embarqué
Motorisation : 1 Mitsubishi Ha-43 en étoile
Puissance : 2 200 ch
Envergure : 14,00 m
Longueur du fuselage : 10,99 m
Hauteur au sol : 4,28 m
Surface alaire : 30,86 m²
Masse à vide : 3 226 kg
Masse maximale : 4 720 kg
Plafond pratique : 10 900 m
Vitesse maximale : 630 km/h
Vitesse ascensionnelle : 988 m/min
Rayon d'action de combat : 1 460 km
Rayon d'action de convoyage : n/a
Equipage : 1 pilote
Armement interne : 2 canons Type 99 de 20 mm dans les ailes + 2 mitrailleuses Type 3 de 13.2 mm dans le capot-moteur
Armement externe : 500 kg de bombes sous pyl√īne
Nombre construit : 8 unités

Image
Sources : Wikipedia

En Avril 1942, la Marine japonaise commence à envisager le remplaçant du A-6M Zéro et, c'est dans cette optique qu'elle publie en Juillet de cette année la spécification 17-Shi pour un chasseur embarqué.
Pour répondre à cet appel d'offres, les avionneurs devront produire un appareil capable de voler à 639 km/h à 6 000 m, avec un temps de montée à cette altitude inférieure à 6 minutes, l'appareil devra être au moins aussi maniable que l'A-6M3 Zéro et devra disposer d'un armement composé de deux canons de 20 mm et deux mitrailleuses de 13 mm.

De tout les avionneurs nippons, seul Mitsubishi relève le défit.
Pour répondre au exigences de la Marine en particulier pour ce qui est de la vitesse et du taux de montée, Mitsubishi n'a d'autre choix que de sélectionner le puissant moteur Ha-43 de 2 200 ch et de développer son appareil autour de ce moteur.
Il en ressort alors un appareil qui s'apparente dans son design au P-47 Thunderbolt américain.

Alors que le programme est bien avancé, la Marine impériale fait savoir qu'elle ne souhaite pas poursuivre le financement du remplaçant de l'A6M Zéro, le projet n'est donc pas annulé, mais est sérieusement ralenti.
Ce conservatisme et ce manque de projection dans le temps de la Marine japonaise va être lourd de conséquences.
Non seulement l'A6M Z√©ro va √™tre surclass√© bien plus t√īt que ne le pensait la Marine japonaise, mais son successeur va avoir accumul√© un retard irrattrapable.

Les choses vont encore s'aggraver lorsque la Marine demande à Mitsubishi de se remettre à l'ouvrage, mais en dotant son appareil d'un autre moteur, le Nakajima Homare 22 de 2 000 ch.
Moins puissant, ce moteur oblige en plus le bureau d'études de Mitsubishi à revoir entièrement le profil avant du fuselage de son chasseur, retardant d'autant le programme.

L'appareil désigné A7M-1 Reppu effectue enfin son premier vol le 6 Mai 1944.
Sans grande surprise pour l'équipe d'ingénieurs, le chasseur se révèle sous-motorisé.
Il s'en suit alors de nouvelles tractations avec la Marine, pour faire admettre à cette dernière que seul le moteur Ha-43 de 2 200 ch est adapté au futur chasseur. Après plusieurs atermoiements, Mitsubishi a enfin le feu vert pour produire l'appareil selon ses souhaits.
Le 13 Octobre 1944, le A7M-2 effectue son premier vol avec le moteur Ha-43.
L'appareil révèle alors toute sa puissance, mais il manque de maniabilité. Ce défaut va être corrigé par la mise en place de volets de combat automatique.
Supérieur en tout point au dernières versions du A6M Zéro, le A7M2 Reppu est commandé par la Marine impériale.

En Décembre 1944, le tremblement de terre de Nagoya, suivi quelques jours plus tard par un bombardement massif de B-29 sur cette ville, va réduire à néant la capacité de production des usines Mitsubishi jusqu'à la fin du conflit.

Seulement huit appareils vont être produit, trois A7M-1 et cinq A7M-2, tous ne sont que des prototypes.
Une version A7M3 avec un moteur Ha-43 suralimenté vu envisagé mais, elle ne dépassa pas l'état de projet.

Au regard de ces performances le A7M Reppu aurait pu donné beaucoup de souci à l'aviation américaine, mais le Japon aurait-il pu exploiter ce chasseur ?
Rien n'est moins sur.
En 1944, le Japon manque cruellement de matières premières et, même si l'on exclu les retards du programme, depuis 1943 l'empire du soleil levant n'a plus de pilotes suffisamment entrainés pour faire face à la puissance de l'aéronavale américaine.
Enfin dernier point et pas des moindres, l'A7M Reppu est un chasseur embarqu√©, mais le Japon ne dispose plus en 1944 de porte-avions capable de mettre en Ňďuvre ce type d'appareil. C'est pour pallier ce manque que Mitsubishi proposa une version "terrestre" avec l'A7M3-J qui ne fut pas produite.


Sources: A6M Zero de Robert C. Mikesh et Rikyu Watanabe
Avant de nous lier connaissance, je vous recommande chaudement de vous initier à notre modus vivendi... Qu'en dites-vous ?

Image


Vous vous sentez invincible ? Venez m'affronter ici : http://challengers.mohja.fr
Avatar de l’utilisateur
Guns
Modérateurs Globaux
Modérateurs Globaux
 
Messages: 2473
Inscription: Dim 6 Juin 2010 18:26
Localisation: Clichy, France
Medals: 9
Modo (1) Contribution exceptionnelle (1) contribution (1) Assiduité au forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Rédaction de qualité (1) Membre fondateur+1 an d'ancien (1)
+3 ans d'ancienneté (1)

Retourner vers Japon

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron