Laté 299

Laté 299

Messagepar vigi » Lun 7 Oct 2013 17:32

Premier vol: 7 Juillet 1939
Mise en service: n/a
Retrait: n/a

En 1936, la Marine demanda à la firme Latécoére de concevoir un bombardier-torpilleur et avion de reconnaissance sur la base de l'hydravion Laté 298, mais dans une version adapté au porte-avions. Donc à train classique, voilure repliable et avec le nécessaire pour apponter, à commencer par la crosse.
Si la demande paraissait judicieuse pour moderniser l'aviation embarquée alors doté de biplan, le Laté 298 était un monoplan, ce qui l'était moins, c'était que la Marine demande un appareil avec des performances quasi identique à celle de cet hydravion, pour un appareil embarqué, avec une vitesse maximum requise de 300 km/h.

Le 28 Mars 1937, la société d'aviation Latécoère présenta son modèle 299.
Sans surprise, ce bombardier-torpilleur était une copie conforme du 298, avec un train classique rétractable à la place des flotteurs et une voilure repliable le long du fuselage.
L'équipage restait composé de trois membres placés l'un derrière l'autre comme sur la version hydravion.

En Décembre 1937, la Marine pour des raisons inconnues modifia le cahier des charges avec une vitesse maximum qui devait désormais être de 400 km/h, la vitesse de décrochage devait être de 110 km/h au lieu des 125 initiaux et un repliage/dépliage de la voilure qui ne devait pas excéder trois minutes.
Sans surprise, le Laté 299 se trouvait hors normes, obligeant l'avionneur à revoir sa copie.
Fuselage, voilure et dérive furent alors repris et Latécoère annonça la mise en place du moteur Hispano-Suiza de 1 000 ch, qui n'était encore que quelques lignes de calculs chez le motoriste... Au moins, si le moteur était un échec ou que son avion n'atteignait pas les 400 km/h, Latécoère ne serait pas incriminé... Ambiance !

Le 5 Juillet 1938, la Marine passa commande pour deux prototype du Laté 299, non sans avoir rapidement testé un Hydravion 298 équipé pour le besoin d'un train classique plus ou moins adapté.
Coté moteur, en attendant le fameux 1 000 ch, ce fut le 12 Y-29 de 910 ch qui fut sélectionné.
Alors que les deux Laté 299 étaient en cours d'assemblage, la Marine se désintéressa complètement de ce programme, mais demanda à Latécoère de livrer ses deux 299 malgré tout.

Le premier vol eut lieu le 7 Juillet 1939, avec un certain manque de motivation, compréhensible et surtout un intérêt "panique" pour les programmes en cours en raisons de bruit de bottes du coté de la Rhur et de la frontière germano-polonaise.
Pourtant Latécoère avait une commande pour vingt exemplaires du Laté 299, qui n'avait pas encore fait un seul vol d'essais militaire.
Mais le couperet tomba le 29 Avril 1940, en pleine guerre, lorsque Latécoère se vit signifier l'annulation de son contrat, le Laté 299 étant sans grande surprise en-dessous des minima du cahier des charges.

Malgr√© une d√©b√Ęcle et une reddition aussi rapide inattendue, pour certains, Lat√©co√®re r√©ussi √† sauver ses appareils du pilon et √† maintenir son programme du Lat√© 299.
Et c'est à partir de ce moment que la carrière du Laté 299 prend une tournure qui si elle n'est pas des plus flamboyante est très représentative de ce que fut la France de 1940-1945... Un pays au comportement controversé.

Un des deux prototype du Lat√© 299 se retrouva √† Villeurbanne sous la coupe de la soci√©t√© Arsenal (le second Lat√© a "disparu" avec les m√©andres de la d√©b√Ęcle).
Le Laté 299, devint alors le 299A et servit de banc d'essais pour le futur Arsenal VB-10 qui est développé sur une autre fiche.
Mais plut√īt que d'arr√™ter ici pour aller sur le VB-10, il me parait int√©ressant de s'arr√™ter sur ce 299A qui essuya les pl√Ętres d'un syst√®me de motorisation compos√© de deux moteurs HS 12Y mont√© en tandem.
Ce montage insolite qui entrainait deux h√©lice contrarotative de trois pales (une pour chaque moteur) √©tait le r√©sultat d'une √©tude brevet√© (n¬į830 714) de l'ing√©nieur de SupA√©ro Michel Henri Marius Vernisse.

Il semble bon désormais de s'attarder un peu sur le destin croisé du Laté 299A et de ce Michel Vernisse en particulier.
Nous sommes maintenant en 1941, la France est sous la botte de l'Allemagne, et géré par le docile et bienveillant régime vichyste.
A cette √©poque, l'occupant n'est pas franchement enclin au d√©veloppement de l'industrie a√©ronautique fran√ßaise, fut-elle enti√®rement d√©vou√©e √† son nouveau suzerain, √† savoir Focke-Wulf pour ce qui est du secteur Lyonnais o√Ļ se trouve le 299A et son bureau d'√©tude.
On trouve alors un Michel Vernisse entreprenant qui ne ménage pas sa peine pour faire valoir le bien fondé de ses recherches auprès d'Hispano-Suiza (logique), du gouvernement de Vichy (pourquoi pas, faut bien s'enrichir) et de l'occupant (ah bon ??).
Tant et si bien que l'Allemagne va lui donner carte blanche et même lui envoyer des ingénieurs maison, à savoir ceux du He-177, un bombardier qui avait lui aussi des moteurs en tandem (d'ailleurs à ce sujet, certains sources n'hésitent pas à avancer que ces ingénieurs allemands venaient là pour apprendre auprès du mentor Vernisse, tellement ils étaient dans l'embarras question motorisation...Faut pas être ému quand même pour avancer des trucs pareils)
Les affaires se passent pas trop mal, même assez bon enfant puisque le Laté 299A se retrouve peint aux couleurs de la Luftwaffe pour ses points fixes moteurs.
Les notes et récits deviennent ensuite très troubles vis à vis de l'ingénieur Vernisse.
On sait que le Laté 299A fit bien avancer le dossier du futur Arsenal VB-10.
Puis en 1942, les alliés débarquent en AFN et les allemands occupent la zone libre et les ateliers d'Arsenal/Laté 299A.
Les choses redeviennent alors très claires avec l'arrestation de Michel Vernisse accusé par les allemands de sabotage...Arrestation de quelques temps puisque notre ingénieur se retrouve libre (ça on le dit beaucoup moins bizarrement), car selon ce qu'il convient de prendre pour vérité, il avait de très fort liens avec des ingénieurs nippon de Mitsubishi, ci-devant établis au Japon, et qui auraient, semble-t-il, en apprenant la terrible nouvelle, fait des pieds et des mains pour faire libérer leur camarade d'étude d'avant guerre. Et voici donc notre ingénieur libre, en 1942 en quelques jours, malheureusement personne ne dit si le reste de son bureau fut libéré comme lui ... et aussi vite.
On perd ensuite sa trace... C'est la guerre ma brave dame, c'était pas simple de tout savoir.
Pour le retrouver √† la lib√©ration avec le projet Arsenal VB-10 o√Ļ gr√Ęce √† un r√©seau d'amiti√©, il sauve d'un avenir incertain des ing√©nieurs allemands en 1945, pour les int√©grer dans son √©quipe de R&D.

On retrouve le Laté 299A en 1943 pour conclure sa carrière de manière peu glorieuse, puisque l'appareil fut détruit au roulage lors d'un essais moteur avec un pilote de la Luftwaffe, il a capoté.
Remisé au hangar à Bron, sans doute faut-il arrêter de trop collaborer, résistants et alliés semble de plus en plus prendre le dessus, le Laté 299A fut finalement détruit durant un bombardement en Avril 1944.

Avec le Laté 299 et son passage avec Michel Vernisse on touche là, la parfaite illustration de la France vichyste, collaboratrice pour les uns, opportuniste pour d'autres, qui a fait ce qu'elle a put pour le reste.
Je laisse à chacun le soin de se faire son opinion, pour ma part, il sera difficile de changer mon courant de pensée.



Le Laté 299 en chiffres:

Envergure: 15,64 m
Longueur: 12,28 m
Hauteur: 4,55 m
Surface alaire: 34,60 m²

Masse à vide: 3 170 kg
Masse en charge: 4 650 kg

Motorisation: 1x moteur Hispano-Suiza 12 Y-43 de 920 ch
Vitesse de croisière: 275 km/h
Vitesse maximum: 345 Km/h
Rayon d'action: 900 km
Plafond pratique: 6 600 m

Armement:
3x mitrailleuses MG MAC 1934 M29 de 7.5mm
900 kg de bombes

Image

Laté 299A
Image

Source image: airwar.ru
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il était impossible d'échouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5338
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Re: Laté 299

Messagepar JJMM » Jeu 20 Sep 2018 18:13

Le prototype 299-01 issu du Laté 298 pour le Joffre en 1939, jamais commandé et trop en deçà du cahier des charges de toute façon :

Image

Il avait les ailes repliables et les mêmes caractéristiques que son modèle...
Dessins (c) JJMM sauf Joffre (c) Shipbucket
Avatar de l’utilisateur
JJMM
Premier-maitre
Premier-maitre
 
Messages: 127
Inscription: Dim 12 Juil 2015 10:45
Medals: 1
dossier technique de qualité (1)


Retourner vers Europe

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité