Dornier Do-24

Dornier Do-24

Messagepar vigi » Mar 30 Juil 2013 20:59

Premier vol : 3 Juillet 1937
Mise en service : 1938
Retrait : 1967 (Espagne)

Le 3 Août 1936, la Marine hollandaise signa un contrat avec l‘avionneur allemand Dornier pour la construction et la livraison de six prototypes du Dornier Do-24 afin de se doter d’un nouvel hydravion de patrouille et de sauvetage.

L’appareil se présentait sous la forme d’un hydravion à coque, trimoteur, à aile parasol et bi-dérive.
La cellule était de construction entièrement métallique et les trois moteurs étaient placés en partie central de la voilure sur des nacelles intégrées au bord d’attaque.
La charge offensive, bombes ou charges de profondeurs, était de 1 200 kg et l’armement défensif était constitué de trois tourelles, une dans le nez, une en position dorsale derrière la voilure et une dans la queue de l’appareil.

Tandis que le contrat avec la marine hollandaise suivait son cours, la Luftwaffe commanda deux prototypes à Dornier pour confronter son hydravion au BV-138 de Blohm & Voss.
Le premier de ces appareils fut livré le 10 Janvier 1938.
Ces appareils étaient dotés de moteurs diesel Jumo 205C, mais après quelques tests, la Luftwaffe retourna les deux appareils à Dornier.

Le premier vol du Do-24 eut lieu le 3 Juillet 1937.

Quelques temps après les premiers vols d’essais, la marine hollandaise exigea que ses Do-24 soient équipés de moteurs Wright R-1820-F52 Cyclone, car ses derniers équipaient également les Martin 139 qui étaient en service au sein des forces hollandaises et qui permettait ainsi à cette armée de régler un point logistique en uniformisant au mieux ses matériels.
Les essais se révélèrent concluant et la Hollande passa commande pour douze appareils de série le 22 Juillet 1937, qui fut rapidement suivi par un nouveau lot de quatre-vingt-dix appareils.
Pour cette dernière commande, il fut conclu un contrat de licence. Les trente premiers appareils devaient être assemblés par Dornier tandis que le reste de la production fut confiée à l’avionneur hollandais Aviolanda à Papendrecht.
Ces appareils équipés des moteurs Wright reçurent la désignation Do-24K-1.
Quelques appareils furent équipés avec des R-1820-G102 de 1 100 ch et furent désignés Do-24K-2.

La Hollande expédia aux Indes Néerlandaises trente-sept Do-24 avant que le pays ne soit envahi en Juin 1940.
Ces appareils continuèrent le combat aux cotés des alliés dans le Pacifique ou quelques-un s’illustrèrent.
Un Do-24 hollandais coula le destroyer japonais IJN Shinonome le 17 Décembre 1941 et un autre put donner l’alerte le 10 Janvier 1942 en découvrant la flotte d’invasion nippone qui faisait route vers Bornéo.
Avec la perte des Indes, les Do-24 hollandais rallièrent l’Australie et furent versés dans les effectifs de la RAAF, qui les utilisa pour ravitailler les garnisons de Nouvelle-Guinée.

Lorsque l’Allemagne envahit puis occupa la Hollande, seulement vingt-cinq Do-24K avaient été produit.
La Luftwaffe reprit à son compte la production d’Aviolanda et onze appareils furent encore produits avec des moteurs Wright, ils reçurent la désignation Do-24N-1. La production se poursuivi jusqu’à la fin de l’occupation allemande avec cent-cinquante-neufs exemplaires qui furent motorisés avec des BMW Bramo 323R-2.
Ces hydravions Dornier reçurent la désignation Do-24T-1.

Les Do-24 furent également produit à quarante-huit exemplaires en France sous l’occupation par les usines de la CAMS à Sartrouville.
Ces appareils avaient la même désignation que ceux produits en Hollande, à savoir Do-24T-1.
A la libération, la SNCAN poursuivi la production en assemblant quarante appareils qui furent, pour la plupart, livrés à l‘Aéronavale française qui les utilisa jusqu’en 1952.

En 1944, l’Allemagne expédia douze Do-24 en Espagne suite à un accord d’assistance et de secours en mer conclut entre ces deux pays.
Ces appareils restèrent en service jusqu’en 1967 et, leurs effectifs furent complétés par quelques Do-24 produit en France après la guerre.

Après-guerre, la Norvège récupéra des Do-24 qu’elle exploita quelques temps au sein de ces forces armées.

Pour être complet sur les utilisateurs, un Do-24 de la Luftwaffe dû se poser en Suède durant la guerre. Capturé, l’hydravion fut maintenu en service jusqu’en 1952 dans ce pays.

Un Do-24 a été restauré et remotorisé avec trois turbines Pratt & Whitney PT6A-45.
Toujours en état de vol, cet hydravion a la désignation Do-24 ATT.
Un Do-24T fut modifié en 1944 en étant équipé d’un système de soufflage de la couche limite sur l’extrados de voilure (BLC / Boundary-Layer Control), il reçut la désignation Do-318.


Le Dornier Do-24T-1 en chiffres :

Longueur : 21,89 m
Envergure : 27,00 m
Hauteur : 5,75 m
Surface alaire : 108 m²

Masse à vide : 10 600 kg
Masse en charge : 16 200 kg
Masse maximum au décollage : 18 400 kg

Motorisation: 3x moteurs Bramo 323R-2 Fafnir de 940 ch et de 1 200 ch avec injection d’eau
Vitesse maximum: 340 km/h
Vitesse de croisière : 264 km/h
Rayon d’action : 2 700 km
Plafond pratique : 6 300 m
Temps de montée à 4 000 m : 21 min

Armement :
1x canon Hispano-Suiza HS-404 de 20 mm
2x mitrailleuses MG-15 de 7,92 mm

Image
Source image: wikimedia
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il était impossible d'échouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5338
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Re: Dornier Do-24

Messagepar PhantomII » Dim 4 Aoû 2013 22:26

Image
Avatar de l’utilisateur
PhantomII
Aspirant
Aspirant
 
Messages: 515
Inscription: Ven 23 Sep 2011 21:29
Medals: 2
Rédaction de qualité (1) +3 ans d'ancienneté (1)


Retourner vers Europe

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron