SNCASE SE-200

SNCASE SE-200

Messagepar vigi » Jeu 30 Mai 2013 15:47

Premier vol : Août 1943
Mise en service : n/a
Retrait : n/a

En 1936, le Ministère de l’Air avait confié à l’avionneur Liore-et-Olivier un programme d’hydravion lourd de transport de passagers transatlantique.
Le cahier des charges imposait que l’appareil puisse couvrir 6 000 km à 250 km/h avec vingt passagers et cinq cents kilos de courrier.

Avec l'arrivée au pouvoir du Front Populaire, il s’ensuivit une vague de nationalisation à laquelle n’échappa pas Liore-et-Olivier qui fut intégré à la SNCASE (Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Sud Est), avec ce changement de direction, le programme changea à la fois de désignation, passant de H-49 Amphitrite à SE-200, mais aussi de capacité. La masse au décollage passant de trente à soixante-dix tonnes avec un emport de quarante passagers et mille-cinq cent kilos de fret.
Ce changement obligea le bureau d’études à revoir à la hausse la motorisation au profit de Gnome-Rhône P-18 de 1 650 ch.

L’appareil dont la forme générale est maintenant clairement définie est un hydravion à coque à deux redans, l’appareil de construction entièrement métallique était équipé de six moteurs placés dans des nacelles sur le bord d’attaque de la voilure haute.
L’aménagement intérieur du SE-200 était disposé sur deux ponts et disposait de tous le luxe relatif aux hydravions transatlantiques des années 30, des cabines doubles ou simples avec de larges fauteuils, un espace salon bar sur le pont supérieur. Ce pont disposait également de deux cabines équipées de lits.

Mais alors que l’Europe se dirige inexorablement vers la guerre, le programme continue toujours à prendre du retard, en grande raison à cause des moteurs que Gnome-Rhône peine à mettre au point.
L’Etat français décida alors de se tourner vers les USA pour acquérir des Wright Cyclone, mais cette décision tarde et ne fut validée qu’en Juin 1940, en pleine débâcle des armées françaises!
En dehors de la stérile question du besoin de développer un appareil civil alors que la guerre fait rage, avec le recul historique on comprend aisément que l’obtention des moteurs US était devenue une pure utopie.
Avec la reddition de la France, la construction des quatre prototypes fut stoppée, pour mieux reprendre en 1941 sous les ordres de l’occupant.

La Luftwaffe avait en effet montré le plus vif intérêt pour ce programme d’hydravion civil qu’elle souhaitait transformer en hydravion de patrouille à long-rayon d’action, en effet, avec ses capacités, le SE-200 pouvait répondre à des missions le long de la côte Est des USA.
Le premier prototype du SE-200 est achevé et effectue son premier vol en Août 1943, la conception de l’appareil étant retardé par quelques actions de sabotage qui sans détruire l’appareil en retardent simplement la construction. Mais le plus grand retard fut surtout à imputer au développement du Gnome-Rhône H-18.
Ces récurrents retards énervèrent quelques peu l’occupant qui profita de l’occupation de la Zone Libre pour rapatrier manu-militari le SE-200 en Allemagne.
Le SE-200 F-BAHE prenant pour l’occasion une immatriculation militaire, 2O + OI (certaines sources parlent d'une immatriculation 2D + UT ... qu'aucun cliché d'époque ne confirme :? ) .
Le programme prit alors un autre rythme, avec une rigueur plus « germanique ».
Le SE-200 révéla rapidement de sérieux problème de mise au point et de fiabilité au niveau de ses moteurs, obligeant la Luftwaffe à demander d’autres exemplaires du H-18 à Gnome-Rhône.
Les difficultés d’approvisionnements en pièces détachées et moteurs allant croissant, le programme du SE-200 fini par passer entièrement sous le contrôle de Dornier, qui ne fournissait jusqu’alors que le support technique.
L’aventure « allemande » du SE-200 se termina le 17 Avril 1944, lorsqu’un raid de De Havilland Mosquito de la RAF détruisit l’appareil.

Depuis le transfert en Allemagne du premier prototype, la SNCASE ne stoppa pas la production des trois autres appareils Ă  Marignane.
Le 10 Mars 1944, l’USAF bombarda les installations aéronautiques de la SNCASE détruisant partiellement les trois appareils dont le second prototype qui était achevé à 80%.
Les combats de la libération laissèrent de côté ces trois SE-200.
L’intérêt pour les trois prototypes reprit avec la fin des combats.
Le SE-200-02 se révéla trop endommagé pour être remis en état, le programme reprit alors avec le troisième prototype.
Le SE-200-03 effectue son premier vol Ă  la mi-1946, les sources divergent sur ce point, citant le 2 Mai ou le 2 Juin.
L’appareil ne disposait bien entendu plus des moteurs Gnome-Rhône, mais des SNECMA 14R de 1 600 ch.
A la fin de l’année 1946, le SE-200 fut transféré à la base de Villacoublay puis au Centre d’Essais en Vol.

Les essais durèrent jusqu’en 1949, sans qu’aucune commande civile ou militaire ne soit faite pour le SE-200, les hydravions lourds de ce type ne représentait alors plus aucun intérêt.
Le SE-200-03 fut conservé par la SNECMA jusqu’en 1963, le motoriste utilisant cet appareil pour effectuer des essais moteurs.

Le quatrième prototype devait servir de base à une version de transport de passagers de cent-quarante tonnes avec huit moteurs Arsenal 24H de 2 400 ch.
Débuté en 1948, le projet fut finalement abandonné, il donna simplement lieu à des essais avec un prototype à l’échelle 1/3 en Juillet 1948.

La construction d'un cinquième prototype fut engagé, mais l'arrêt du programme mis un terme à sa construction qui selon certaines sources avait atteint 10%.


SNCASE SE-200 en chiffres

Envergure : 52,20 m
Longueur : 40,15 m
Hauteur : 9,73 m
Surface alaire : 340 m²

Masse Ă  vide : 27 080 kg
Masse en charge : 60 670 kg

Motorisation : 6x Wright GR-1820 Cyclone ou 6x Gnome-RhĂ´ne H-18 ou 6x SNECMA 14R
Vitesse maximale : 420 km / h
Vitesse de croisière : 305 km / h
Rayon d’action : 6 060 km
Plafond pratique : 5 000 m

Image
Sources image: airwar.ru
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il Ă©tait impossible d'Ă©chouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5338
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Retourner vers Europe

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité