He-111 H6

He-111 H6

Messagepar Guns » Dim 1 Mai 2011 22:07

Avant de développer les versions de lutte antinavires du He-111, un petit historique rapide reste nécessaire. Etant donné la longue carrière et le nombre important de versions du He-111, ce rappel sera forcément très succinct, ce qui est volontaire en raison du caractère aéronavale de notre forum.
Afin de compléter si besoin, vos connaissances sur ce bombardier, un lien au bas de cette fiche est disponible vers un site de référence sur la WWII.

Le projet d’un bombardier moyen naquit en Allemagne au début des années 1930.
Mais à cette époque, le vaincu de la Première Guerre Mondiale était soumis aux terribles restrictions du Traité de Versailles qui lui interdisait toutes recherches et développement dans le domaine militaire.
Avec l’arrivée au pouvoir du parti National-Socialiste et d’un certain Adolf Hitler, le respect de ce traité devint de plus en plus utopique.
Pour ce qui fut du développement de la future Luftwaffe, l’Allemagne utilisa alors deux subterfuges.
Développer secrètement des appareils allemands à l’étranger (principalement aux Pays-Bas mais aussi en Suède) via des sociétés « écrans » ou des accords de licences.
L’autre option fut de produire des avions civils, qui n’était rien moins que des militaires légèrement adapté, le He-111 fit parti de ceux-là.

Le projet, développé par les frères Günter (Siegfred et Walter) sous la direction de Ernst Heinkel et suite à une directive d’Albert Kesselring, alors en charge du Ministère de l’Air allemand, en 1932 déboucha dans un premier temps sur un appareil monomoteur, le He-70 qui pouvait transporter quatre passagers.
Cet avion permit à Heinkel de valider son concept d’aile elliptique.

En Juin 1933, Heinckel est prié par le pouvoir en place de déplacer ses usines de Warnemünde à Rostock afin de bénéficier d’installations plus adaptées à la production en série.
Ce fut également à cette période, que le projet d’un He-70 bimoteur fut lancé, toujours dans le but de doter l’aviation allemande d’un avion de transport.

Désigné He-111, l’appareil effectua son premier vol le 24 Février 1935.
Dès les premiers essais, l’appareil se révéla facile à piloter, stable à basse vitesse et sa vitesse de pointe fut jugée très acceptable pour l’époque. Du coté des défauts, ce fut surtout l’axe roulis qui fut critiqué, avec une action des ailerons assez discutable, qui nécessitait beaucoup d’effort au manche pour engager un virage à vitesse élevée.

A la fin de l’année 1935, trois prototypes civils étaient en évaluation, désignés V2, V3 et V4, le V3 aussi appelé He-111 A-1 battit un record de vitesse dans sa catégorie le 10 Janvier 1936 avec 402 km/h.

A partir de cette période, le parti Nazi avait acquis suffisamment d’assurance, tant en Allemagne qu’en Europe, pour ne plus cacher ses intentions. Le He-111 devint alors un bombardier moyen… Exit l’avion de transport de passagers rapide.

Vint alors le temps de la confrontation avec ses concurrents Ă  savoir le Junker 86 et le Dornier 17.
Le Ministère de l’Air finit par porter son choix sur les deux premiers, le He-111 échouant à la troisième et dernière place. Mais la Luftwaffe étant en pleine reconstruction, le Ministère de l’Air allemand passa aussi une commande de He-111.
La Luftwaffe se retrouvait alors avec trois bombardiers moyens différents.
Si ce choix parait discutable, il s’explique également par un certain pragmatisme. L’Allemagne participait, via la Légion Condor, à la Guerre d’Espagne.
Quoi de mieux en effet, qu’un conflit pour tester de nouveaux matériels ?
La Luftwaffe n’allait pas regretter ce choix car le principal concurrent du He-111, le Ju-86 se révéla décevant au combat lors de son déploiement en Espagne aux côtés des forces Franquistes.

Le He-111 devint alors le bombardier principal des unités de bombardement de Luftwaffe, avec le Do-17 puis un peu plus tard, le Ju-88.
Qualifié de bombardier moyen selon les critères des alliés, il fut au sein de Luftwaffe un des bombardiers produit en série qui avait la plus grosse capacité d’emport de charge.
Des bombardiers avec des capacités accrues, comme le He-177 restant trop peu nombreux à entrer en service pour servir de référence face au He-111.

Le He-111 entra en service dès les premiers jours de la Seconde Guerre Mondiale et y resta jusqu’à la fin même si dans les derniers mois de 1944 et 1945, la priorité était donnée aux chasseurs.


Comme évoqué au début, il ne sera pas développé ici les versions de bombardement, mais uniquement ceux de lutte antinavires et pour être plus précis, de bombardier-torpilleur.

Les He-111 qui effectuèrent ce genre de mission était issue de la version la plus produite, le He-111 H. Version qui connut pas moins de vingt-sept sous-versions !
La Luftwaffe était vraiment fâchée avec la standardisation !

Si les He-111 H furent des bombardiers torpilleurs, ce ne fut pas le cas de toutes les sous-versions.
Seules les He-111 H4, H5, H6 et H12 furent employés dans la lutte anti-navires.

Alors que les premières versions du He-111 étaient motorisés avec des Daimler-Benz de la série DB-600, les He-111 H étaient dotés de Junkers de la série des Jumo 211.
L’armement défensif étaient également accrue par rapport aux versions qui avaient opérée en Pologne puis en France et durant le « Blitz » anglais.

A partir des He-111 H4, les bombardiers furent dotés de points d’emports ventraux pour des bombes en plus de la capacité interne de la soute. Mais, les deux emports ne pouvaient être associés, lorsque les lances bombes externes étaient mis en place, ils condamnaient la manœuvre des portes de la soute.
Comme rien ne fut simple avec la Luftwaffe, seuls quelques He-111 H4 furent équipés avec des points d’emports PVC 1006L pour l’emport de torpilles.
Ainsi dotés les He-111 H4 pouvaient embarqués deux de ces engins.
En Février 1941, la version H5 entra en service, comme la précédente, il n’y eut que quelques appareils qui servirent à la lutte antinavires, les autres restants des bombardiers.
A l’identique des H4, les He-111 H5 pouvaient embarquer deux torpilles mais également des mines LM-A ou B spécialement conçus pour être larguées depuis un avion.
La soute à bombes fut condamnée sur cette version et avantageusement remplacée par un réservoir supplémentaire de carburant.

La version principale de lutte antinavires fut le He-111 qui était équipé avec des Jumo 211 F-1 de 1 350 ch, ce qui accroissait de manière significative les performances de l’appareil.
La charge standard de l’appareil était alors de deux torpilles LF-5b ou 5w (ces dernières n’était ni plus ni moins que des torpilles achetées à l’Italie).
L’armement défensif fut également modifié avec six mitrailleuses MG 15 et un canon MG FF au poste avant.

La dernière version qui fut conçu pour la lutte antinavires, fut le He-111 H12.
Ce dernier pouvait embarquer le missile antinavire Hs 293A.
Les H12 modifiés pour ces missions reçurent également l’équipement de guidage FuG 203b Kehl pour le missile.
Les H12 étaient également dépourvus de la gondole ventrale qui équipait habituellement les autres versions du He-111.


Le KG-26 fut l’unité de la Luftwaffe qui employa les He-111 H6 dans la lutte antinavires et cela depuis les bases de Luftwaffe en Norvège.
Ces appareils sont surtout connus pour leurs attaques contre les convois alliés qui se rendaient ou quittaient le port soviétique de Mourmansk.
Le I/KG-26 utilisa douze appareils en opération conjointe avec les bombardiers Ju-88 du KG-30, qui décimèrent le convoi PQ-17, coulant quatorze des trente-trois cargos qui le composait (pour mémoire, ce convoi dépourvu de toute escorte navale et aérienne perdit au total vingt-trois cargos).

Les équipages de He-111 H6 ne connurent pas le même succès avec le PQ-18 qui disposait d’une couverture aérienne. La Luftwaffe perdit pas moins de quarante-et-un bombardier lors des assauts contre ce convoi. Les eaux froides de l’Arctique ne laissant aucune chance de survie aux équipages des bombardiers.





Heinkel He-111 en chiffres

Envergure : 22,60 m
Longueur: 16,39 m
Hauteur : 4,00 m
Surface alaire : 86,50 m²

Masse Ă  vide : 7 720 kg
Masse maximale : 13 500 kg

Motorisation : 2x Junkers Jumo 211 F-2 de 1 350 ch
Vitesse maximale : 435 km/h
Vitesse ascensionnelle : 259 m/min
Plafond pratique : 8 500 m
Rayon d'action: 2 000 km

Armement:
1 canon MG FF de 20 mm dans le nez + 4 mitrailleuses MG-81 de 7.92 mm (2 en position ventrale avant et arrière, 2 sur les côtés) + 2x torpilles LF-5b ou 5w



Image
Sources image: wikimedia


Sources
Avant de nous lier connaissance, je vous recommande chaudement de vous initier Ă  notre modus vivendi... Qu'en dites-vous ?

Image


Vous vous sentez invincible ? Venez m'affronter ici : http://challengers.mohja.fr
Avatar de l’utilisateur
Guns
Modérateurs Globaux
Modérateurs Globaux
 
Messages: 2473
Inscription: Dim 6 Juin 2010 18:26
Localisation: Clichy, France
Medals: 9
Modo (1) Contribution exceptionnelle (1) contribution (1) Assiduité au forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Rédaction de qualité (1) Membre fondateur+1 an d'ancien (1)
+3 ans d'ancienneté (1)

Re: He-111

Messagepar J-Chris. » Mer 12 Juin 2013 21:28

Il existait donc en version torpilleur...

Image
____________________________
Jean-Christophe
Avatar de l’utilisateur
J-Chris.
Premier-maitre
Premier-maitre
 
Messages: 108
Inscription: Mar 31 Juil 2012 23:22
Medals: 3
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Rédaction de qualité (1)

Re: He-111

Messagepar vigi » Mer 12 Juin 2013 21:38

Superbe ces photos que tu nous poste J-Chris. (je réponds ici pour toutes les autres ;) ) 8-)

Ces He-111 torpilleurs étaient basés en Norvège non ?
Pour chasser les convois vers Mourmansk ?

C'était une version spéciale ou juste des bombardiers avec un emport adapté ?
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il Ă©tait impossible d'Ă©chouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5338
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Re: He-111

Messagepar J-Chris. » Mer 12 Juin 2013 22:08

Version H-6, apparemment le plus efficace des torpilleurs allemands.

Article très complet dans le lien ci-dessous :
http://www.ww2incolor.com/forum/showthread.php/4537-German-Torpedo-Bombers-What-Were-they
____________________________
Jean-Christophe
Avatar de l’utilisateur
J-Chris.
Premier-maitre
Premier-maitre
 
Messages: 108
Inscription: Mar 31 Juil 2012 23:22
Medals: 3
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Rédaction de qualité (1)

Re: He-111 H6

Messagepar vigi » Ven 21 Juin 2013 22:10

Allez, hop...

Un petit historique "navalisé" et le transfert dans le chapitre qui va bien. ;)
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il Ă©tait impossible d'Ă©chouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5338
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)


Retourner vers Europe

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités