IJN YAMATO

Toute l'actualité des aéronavales, des marines de guerre et, des aviations du globe

IJN YAMATO

Messagepar Guns » Mar 15 Juin 2010 00:32

Image

La genèse

En 1904, à l’issue de la victoire japonaise sur l’Empire russe à Tsushima, l’Empire du Soleil Levant accéda du jour au lendemain au rang envié des grandes puissances maritimes, avec sa puissante flotte de bâtiments de ligne. Cependant, la majorité de ses navires de guerre avait été construite en dehors du territoire national, principalement en Grande-Bretagne voire en France, ce qui la rendait de ce fait vulnérable. Bientôt, avec la course aux cuirassés qui profilait à cette époque-là, la stratégie nippone inclut dans ses plans futurs la réorganisation puis la construction d'une flotte suffisamment puissante, afin de pouvoir intimider tous ses opposants potentiels, en particulier la puissante marine des États-Unis. Son principal rival de l’autre côté du Pacifique.

Le plan japonais, considéré comme vital par le pouvoir politique en place, prévoyait la construction de pas moins de huit cuirassés et de huit croiseurs de bataille. Ainsi doté, le Japon renforcerait sa position géopolitique en Extrême-Orient tout en le dominant militairement, elle servirait à freiner la puissance croissante des États-Unis dans la zone. En 1922, à la signature du traité naval de Washington, le Japon dut revoir à la baisse ses ambitions de constructions navales : neuf cuirassés et trois croiseurs de bataille furent démolis suite aux clauses fixées par le traité. Deux autres croiseurs de bataille, le KAGA et l’AKAGI, pour ne pas être démolis, furent transformés en porte-avions d’escadre.
Néanmoins, ignorant les restrictions fixées par le traité naval, le Japon poursuivit en secret ses études sur une nouvelle classe de bâtiments de ligne, avec un armement principal d’un calibre de 460 mm…
En 1934, suite aux sanctions internationales, le Japon se retira du traité et n’était donc plus tenu de respecter ses obligations. Les plans d’un nouveau bâtiment de ligne, surnommé YAMATO, allaient bientôt voir le jour.
Ce navire de guerre était énorme par rapport à ses contemporains. Il allait être armé de 9 canons de 460 mm - alors que les Occidentaux n’alignaient que du 356 mm -, avec une batterie secondaire comprenant quatre tourelles jumelées de 155 mm, et de 12 canons de 127 mm.

Le calibre de 460 mm fut sélectionné aux dépens du 406 mm, car les Japonais savaient que la marine américaine ne pourrait pas monter des calibres supérieurs au 406mm sur ses bâtiments, du fait des écluses du Canal de Panama. Le YAMATO serait donc sans rival sur mer.
Quant à son blindage, il devait pouvoir encaisser un obus de 406 mm tiré à une distance entre 20.000 et 35.000 mètres. Son pont blindé devait également pouvoir supporter les obus plongeants.
Le nouveau bâtiment aurait une vitesse de 30 nœuds, avec une autonomie de 11.500 km à une vitesse de 16 nœuds.
En 1936, la construction de 7 navires de la classe YAMATO fut officiellement approuvée. Leur entrée en service prévue pour 1941. Parallèlement à cette nouvelle classe YAMATO, les ingénieurs nippons avaient également prévu la construction d’une autre classe de bâtiments : les SUPER YAMATO, des super-cuirassés armés de canons de 510 mm !

Deux bâtiments de cette classe étaient prévus pour 1946, c’est-à-dire au moment où le Japon commencerait à réarmer les sept YAMATO d'origine avec ces mêmes canons de 510 mm. A ce moment-là, les Etats-Unis possèderaient certainement de nouveaux cuirassés armés de canons de 406 mm et commenceraient à peine la construction des premiers super-cuirassés armés de canons de 457 mm. Et dans cette course aux armements, les Etats-Unis ne seraient prêts pour le canon de 508 mm qu’à partir de 1951, laissant donc le champ libre aux 9 YAMATO japonais, qui domineraient alors tout le théâtre du Pacifique avec leur artillerie de 510 mm…
La victoire du Japon serait inéluctable. Avec ses neuf super-cuirassés, le Japon jouerait sur deux tableaux simultanément, avec en premier lieu l'intimidation, afin de devenir l’instigateur de la paix dans le Pacifique. Cependant, il pourrait aussi « jouer du sabre » si la guerre devenait inévitable, et ses super-cuirassés seraient imbattables. Ce plan ne serait finalement qu’un rêve, car le Japon était loin de se douter que, dans l’engagement sanglant qui allait suivre contre la marine américaine, le porte-avions allait détrôner le cuirassé pour toujours. C’était lui la nouvelle arme suprême.


Le YAMATO au combat

A compter de février 1942, le YAMATO devint le navire amiral de l’amiral Yamamoto, remplaçant le NAGATO.
En juin 1942, il fit partie de l’armada chargée d’envahir l’atoll de Midway, mais ne participa jamais à la bataille navale qui s’ensuivit.
Il demeura le fleuron de la flotte impériale jusqu'au 11 Février 1943, où le drapeau fut transféré à son sister-ship MUSASHI.
D’août 1942 à mai 1943, il mouilla dans l’archipel de Truk. Vers la même période, deux de ses tourelles latérales de 155 mm furent remplacées par des canons AA de 25 mm, ainsi qu’un radar de recherche de surface.
En avril 1944, Il fut endommagé par une torpille tirée du sous-marin USS SKATE, et les réparations qui s’ensuivirent furent très longues. Pendant ces réparations, sa protection AA augmenta considérablement, avec l’ajout supplémentaire de canons de 127 mm et de 146 canons AA de 25 mm.

En Juin 1944, il fit usage pour la première fois de ses pièces de 460 mm, à la bataille de la Mer des Philippines, où il fit sa seule victime de toute sa carrière : le porte-avions d'escorte USS GAMBIER BAY. En octobre, il participa à nouveau à la bataille du Golfe de Leyte, durant laquelle son jumeau MUSASHI fut coulé.
Durant cette bataille, le YAMATO appuya les attaques successives avec son artillerie, mais dut subir des dommages face aux ripostes incessantes des avions de l’aéronavale américaine.
Le 19 mars 1945, le YAMATO fut attaqué par des avions de 5 porte-avions US de la célèbre Task Force 58, mais ne subit que peu de dommages.


Une fin tragique

Le 06 avril 1945, alors que les Marines américains venaient de prendre pied sur l’île d’Okinawa, l’état-major japonais décida d’engager ses dernières ressources - dont le YAMATO - dans une mission sans retour, dans l’espoir de défendre l’île, c’était l'Opération Ten Go.
Accompagné d’un croiseur léger, le YAHAGI, et de 8 destroyers, le YAMATO devrait, après avoir forcé le passage, s’échouer sur la plage d’Okinawa pour ainsi devenir une forteresse insubmersible, soutenant les défenseurs avec ses pièces de 460 mm.

Hélas, au matin du 07, à 08H22, alors que l’escadre se trouvait encore à 270 km au nord de l’île, un avion de reconaissance de l'ESSEX la repéra. Aussitôt, trois escadres de la Task Force 58, composées de 8 porte-avions lourds, de 3 porte-avions d'escorte, de 6 cuirassés, de 9 croiseurs et de 54 destroyers vinrent à sa rencontre.

Ces trois escadres américaines étaient :
- Le Task Group 58.1 : HORNET, BENNINGTON (porte-avions lourds); BELLEAU WOOD, SAN JACINTO (porte-avions d'escorte); MASSACHUSETTS, INDIANA (cuirassés); VINCENNES, MIAMI, SAN JUAN, VICKSBURG (croiseurs) + 19 destroyers.
- Le Task Group 58.3 : ESSEX, BUNKER HILL, HANCOCK (porte-avions); BATAAN (porte-avions d'escorte); NEW JERSEY , SOUTH DAKOTA (cuirassés); PASADENA, SPRINGFIELD, ASTORIA, WILKES-BARRE (croiseurs) + 17 destroyers.
- Le Task Group 58.4 : YORKTOWN, ENTERPRISE, INTREPID (porte-avions); WISCONSIN, MISSOURI (cuirassés); SAN DIEGO (croiseur) + 18 destroyers.

A 10h00, les premières vagues d'avions commençaient à quitter les ponts d'envol des porte-avions. Bientôt, ce serait une formation forte de 386 appareils qui prit la direction de l'escadre japonaise.

A 12H37, les premiers avions plongeaient sur le YAMATO. Le cuirassé géant subit l'attaque simultanée de 132 chasseurs Hellcat, 50 bombardiers en piqué Helldiver et de 98 avions-torpilleurs Avenger. Bientôt, le YAMATO encaissa les premières torpilles. Il gîta de 6° et sa vitesse commençait à chuter, le rendant encore plus vulnérable face aux attaques.

A 13H00, une nouvelle vague plongea sur la formation japonaise en déroute. Le YAMATO encaissa 3 nouvelles torpilles, et sa vitesse tomba à 18 noeuds.

A 13H30, 5 bombes et 4 torpilles frappèrent le YAMATO, qui accusait à présent 16° de gîte.

A 14H00, le YAMATO n'était plus qu'une carcasse fumante, ses défenses antiaériennes s'étaient tues. Il avait encaissé en tout 12 torpilles et 18 bombes.

A 14H23, le cuirassé explosa lorsque ses soutes à munitions furent touchées. Le grand navire chavira sur bâbord et coula à quelque 200 km d'Okinawa. Environ 2.475 hommes d'équipages périrent avec lui et seuls 269 survécurent. Peu de temps après, le YAHAGI le rejoignit dans les profondeurs du Pacifique. Le cuirassé n'avait réussi à abattre que 10 avions américains.

Selon les sources américaines, il aurait été touché par au moins 10 torpilles à bâbord, 9 autres à tribord, 17 bombes, alors que 18 autres l'auraient manqué de peu. Selon les sources japonais, ce seraient plutôt 11 coups au but par torpilles et 10 bombes qui l’auraient frappé de plein fouet, alors que 6 autres l’auraient manqué de peu.

Toujours est-il que l'épave gît à présent à 300 m de profondeur de l’Océan Pacifique, et coupée en deux au niveau du magasin de la tourelle avant, là où l’explosion avait eu lieu. Dans toute cette Guerre du Pacifique, le cuirassé japonais n'avait jamais pu démontrer toute la puissance de son artillerie, ni sa vraie valeur au combat. Rôle qu'il était censé jouer au déclenchement du conflit...


Image
Le naufrage du YAMATO, 07 avril 1945


Données techniques du YAMATO

Image
IJN Yamato - Alvama Design
Sources: Shipbucket
Avant de nous lier connaissance, je vous recommande chaudement de vous initier Ă  notre modus vivendi... Qu'en dites-vous ?

Image


Vous vous sentez invincible ? Venez m'affronter ici : http://challengers.mohja.fr
Avatar de l’utilisateur
Guns
Modérateurs Globaux
Modérateurs Globaux
 
Messages: 2473
Inscription: Dim 6 Juin 2010 18:26
Localisation: Clichy, France
Medals: 9
Modo (1) Contribution exceptionnelle (1) contribution (1) Assiduité au forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Rédaction de qualité (1) Membre fondateur+1 an d'ancien (1)
+3 ans d'ancienneté (1)

Re: IJN YAMATO

Messagepar Tavor » Dim 1 DĂ©c 2013 18:26

Je vous recommande le film du même titre, un récit fait sur ce navire impressionnant.
Avatar de l’utilisateur
Tavor
Maitre
Maitre
 
Messages: 75
Inscription: Sam 30 Nov 2013 19:22


Retourner vers Histoire et actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 2 invités

cron