Page 8 sur 8

Re: A quoi sert l'armée régulière Francaise ?

MessagePosté: Sam 13 Avr 2013 22:42
par pingouin
Je me contenterai de répondre à nanard au sujet du pinard, louzou en Breton ça veut dire médicament, élégant euphémisme pour désigner le jus de la treille, mais si t'as de l'oseille, tu peux prendre autre chose que du cambusard ... à condition de rester dans le rouge, c'est à dire un bon "gwin ru", toujours en Breton ( le "gwin gwen" étant le blanc ) de préférence du 12+2 ... Au temps des splendeurs passées, un Mascara ou un bon Sidi Brahim à 14° pouvait aussi faire l'affaire, on disait d'ailleurs, "Peu importe la couleur pourvu que ce soit du rouge" ... :D
Je m'empresse de dire que ce paragraphe sur le pinard est loin d'être hors sujet dans : A quoi sert l'armée régulière française, celle de jadis bien sûr ... :mrgreen: .

Re: A quoi sert l'armée régulière Francaise ?

MessagePosté: Sam 13 Avr 2013 23:29
par nanard
Euh, oui, parce que de ce que j'en ai vu lors de mes dernières visites, sont tous malades, condamnés aux jus de fruits et autres eaux minérales, les rares contrevenants étant, en plus, régulièrement brimés par des journées dites sans alcool !!! Ah bon, les autres jours il y en avait ???
On se croirait durant la prohibition aux States !!!

Re: A quoi sert l'armée régulière Francaise ?

MessagePosté: Dim 14 Avr 2013 00:36
par nanard
Bon, Pygargue, je vais essayer d'être clair.
Malgré le côté, à mon avis, utopique de ton travail sur le futur programme d'armement de nos armées que je t'ai déjà fait remarquer (raison pour laquelle je ne m'en sens pas de participer, sorry, j'aime le concret), j'aime bien ce que tu fait, car je trouve qu'il est bon de saluer comme il se doit un jeune qui se préoccupe de leur avenir, quand même une partie des plus vieux et ceux dont c'est le rôle, s'en foutent éperdument.
Ce que j'ai essayé de dire, à première vue maladroitement puisque tu n'as pas saisi, c'est que si on veut s'en sortir, pour les armées comme pour le reste, il faut avoir l'esprit novateur, penser autrement. Les gens, juste capable de suivre les chemins tracés, au risque d'approfondir un peu les ornières, il y en a déjà de trop, ce qui donne les situations actuelles.
Regarde les militaires, la Marine dans le cas de mes exemples, jusqu'ici ils avaient défini des normes bien à eux, très chères bien sûr, mais ils s'en foutaient, c'est nous qui sortions la monnaie.
Comme par hasard, et on ne remerciera jamais assez la situation qui amena ce revirement, lors de l'étude des BPC, ils "s'aperçurent" qu'on peut très bien vivre, hormis les spécificités militaires (niveau NBC, démagnétisation, etc...) avec les normes des navires civils sans pour cela nuire à la fiabilité et/ou à l'efficacité. Grande découverte, à première vue, qui a permis d'engranger sur ces navires un max de nouvelles technologies sans beaucoup influencer le prix de revient...et donc de les vendre à l'export.
Pareil, pour contenir celui-ci, la construction de la moitié de chaque BPC de la Marine dans les chantiers civils à St Nazaire, à contribué à garantir ce prix de revient, malgré le coût non négligeable du remorquage de cette moitié de St Nazaire à Brest, la porte à côté quoi !
Les arsenaux, on sait ce que c'est, la gabegie, l’omnipotence syndicale, celle qui a permis, je ne sais plus qui en parlait sur ce Forum, pour appuyer certaines revendications, de dessouder les tôles du Charlie beaucoup plus vite qu'ils ne les soudaient, eux,pareil, no problème, c'est nous qui payons et ils sont hors de toute atteinte.
Chaque matériel nouveau, s'il passait au crible de l'industrie privée et non avec le copinage établi entre armées et fournisseurs, plus de 60% seraient rejetés. Pourquoi ? Parce que, comme je le disais tout à l'heure, l'homos gadgetos, c'est plus l'heure, il n'y a plus la monnaie.
Où est l'obligation de tous ces merveilleux matos, soit disant indispensables pour défendre la Patrie ?
Il n'est pas question de revenir à la fronde, mais il serait bon que les programmes d'équipement soient définis par des gus qui ont un peu plus les pieds par terre. L'exemple du Leclerc est, à ce sujet imparable. Nos biffins, ce qui les gênait, c'était l'état d'infériorité qu'ils ressentaient vis à vis des Abrahms US. Tu te rends compte, le plus gros de leur char, il ne faisait "que" 30 tonnes ! Il leur fallait l'équivalent pour jeter à la poubelle toute la série des AMX. Si on regarde à l'export par contre, les chiffres réalisés par les AMX, toutes versions confondues et ceux du Leclerc, je n'aurais même pas la cruauté d'épiloguer sur le sujet.
La stratégie et la définition des besoins, c'est d'abord de connaitre les adversaires potentiels.
OK, alors, c'est qui ?
Pour les grosses catastrophes, je le disais tantôt, l'OTAN est là pour y remédier, ça fait du monde dans lequel nous ne sommes que ce que nous valons vraiment, une partie d'un tout. Qui d'autre peut nuire à l'intégrité de notre territoire, parce que c'est quand même ça le but des armées ?
Il est interdit de me parler d'ennemis situés entre 6 et 15 000 kms, ça ne fait pas sérieux. Si en plus, on retire les conflits régionaux, africains ou autres où les pouvoirs en place n'ont qu'à ce débrouiller après plus de 50 ans "d'indépendance", tu vas voir que nos besoins, ils sont beaucoup plus réduits.
Tu les voit faire les kékés sur toute la planète les Allemands, avec en prime une dissuasion nucléaire ? non, et pourtant, ils sont au moins aussi crédibles que nous au niveau armées conventionnelles, sinon plus.
Au risque de me répéter, il faut arrêter de se la jouer, la France n'est plus une grande puissance au vu de la situation globale et elle n'en a pas les moyens, alors on réfléchi un peu et on revient au rang qui est le nôtre, on ne vit pas dans le passé, il n'y a plus d'Empire à défendre, mais un petit hexagone. Rien que ce différentiel dans la réflexion, je te laisse réfléchir à l'économie réalisable, sans que la défense de la Nation soit, à aucun moment, remise en cause.
Tous les beaux penseurs des doctrines militaires, il devraient être obligé de faire un stage de longue durée dans l'industrie privée, là où ils apprendraient que chaque euro doit être utiliser au mieux de sa rentabilité. Dans ces lieux, quand on demande un budget, on argumente et on s'engage sur les prévisions de rentabilité au plus près de la réalité, pas pour rouler les mécaniques, parce que la punition, en cas d'erreur, c'est bien souvent la porte.
Qu'on le veuille ou non, c'est quand même un très bon moyen de dépister les programmes merdiques ou simplement douteux, personne ne les présentera pour éviter d'être dans une prochaine charrette. Applique ce raisonnement à nos décideurs militaires et tu verras les économies.

Re: A quoi sert l'armée régulière Francaise ?

MessagePosté: Dim 14 Avr 2013 02:19
par pygargue
là,

je te suis en grande partie. car je trouves que les programmes récents de l'armée de terre ne présagent rien de bon. je suis un opposant de longue date de l'EBRC sous sa forme actuelle car il n'apporte rien de plus (je dirais même que l'on perdrait de la capacité) que l'AMX-10RC qu'il doit remplacer.
et que dire du CRAB qui pourrait être choisit par l'armée française pour remplacer le VBL ...
l'armée de terre est en train de répéter et amplifier les erreurs commises avec le Leclerc il y a 20 ans. les deux seuls programmes que je juge bien mener en terme d'armement terrestre : le VBCI et le CAESAR. deux programmes toujours plus ou moins en cours mais qui ont totalement remplis à mon sens actuellement leurs objectifs.
par contre, on a voulu trop vite suivre la surenchère technologique avec FELIN. on a maintenant un programme qui a fourni un produit efficace mais très lourd qui ne correspond pas nécessairement aux besoins des soldats français dans tous les théâtre d'opérations.
à mon sens, FELIN aurait du rester en R&T/R&D plus longtemps pour alléger le système. et surtout, il aurait fallu profiter pour remplacer le FAMAS qui est un fusil qui n'est plus assez modulaire pour le combat moderne. car en dehors du combat urbain et de certaines situations bien précises, je ne vois pas où FELIN apporte un réel plus par rapport à une simple modernisation des moyens de transmissions du fantassin.

pour ce qui est de la marine, qui est le principal sujet du forum, il est cependant vrai que le programme BPC a clairement montré deux choses :
1°) qu'un programme rondement mené est moins couteux : moins de 10 ans entre le lancement réel des pré-études (1997) et la mise en service (décembre 2006)
2°) qu'un constructeur civil efficace était capable de quasiment tout faire hors spécificité d’ingénierie militaire : le Dixmude a toujours été en avance sur son planning de construction et de livraison, les quelques problèmes ayant été résolu avec le Mistral et le Tonnerre.

quand à la question de la comparaison des normes militaires et civiles lié à la construction des BPC, elle a effectivement montré que les chantiers "civils" était de bien meilleur concepteurs des espaces non-militaires en terme de "confort" à bord. et pour des navires aussi (voir plus) fiable.

et je ne parles pas des coopérations internationales qui, au niveau naval, nous ont amené dans des ornières pas possible. le programme Horizon est pas mal mais je penses de plus en plus sérieusement que l'on aurait plutôt du suivre les anglais que les Italiens dans cette affaire. quand aux FREMM, on s'est clairement fait escroquer par les italiens qui ont "imposé" à mon sens leur turbine.
par contre, le choix "budgétaire" de finalement pas construire le PA-2 d'après les plans "partagés" avec les anglais est une bonne chose. car on a trop traîné pour le faire, le CdG aurait quasiment été à mi-vie lors de l'arrivée du dit-bâtiment.

enfin, par rapport à la géopolitique, je dirais simplement qu'en Afrique, on doit réellement faire la différence entre ce qui concernerait une certaine ingérence dans les affaires intérieures des pays et ce qui est plus important et, où à mon sens, on doit intervenir. il est cependant vrai que notre politique vis-à-vis de l’Afrique doit se moderniser vers une nouvelle ère où les pays africains seront plus autonome.

Re: A quoi sert l'armée régulière Francaise ?

MessagePosté: Jeu 6 Juin 2013 21:14
par vigi
Une nouvelle qui n'est pas forcément bonne, le maintien des Transall jusqu'en 2023 comme le fait d'ailleurs justement JM Tanguy dans son blog.
Je trouve que cette décision que je viens de trouver sur la toile, est à rapprocher des dernières réflexions de Pingouin sur le sujet de patrouilles acrobatiques.

En dehors des fans du Transall qui vont pouvoir continuer à rêver devant le bestiau, un maintien aussi long soulève bien d'autres inquiétudes.

Le délai de livraison de l'A-400M qui ne fait que s'allonger, non content d'avoir un programme qui accuse un retard discutable où les responsabilités dans ce domaine restent opaques, il faut maintenant y ajouter un retard "budgétaire" qui vu la situation, ne va surement pas s'améliorer.

Le maintien des Transall risque également de plonger la technique dans le cauchemar du maintien opérationnel...
Et si c'est la même danse que pour les F-8E puis F-8P, je souhaite bien du courage aux mécanos...

Entre des jeux de chaises musicales pour piper la dispo' opérationnelle...
Je te pique le train gauche sur le 32, la radio de l'atelier et le radar qui devait partir demain chez le fournisseur, comme ça j'aligne la dispo' pour... deux heures... C'est bon ?
Ouais, ça passera pour ce mois-ci.

Sans parler des risques de casse voir d'attrition, ce qui pour un transport sera autrement plus grave que pour un chasseur qui peut toujours aller dire bonjour avec son Martin-Baker... La la danse sera pas la même avec un Transall
Le tout saupoudré de restrictions de vols diverses et variées, masse, vitesse, altitude et autres joyeusetés du genre.

Sources

Re: A quoi sert l'armée régulière Francaise ?

MessagePosté: Jeu 6 Juin 2013 21:22
par pygargue
ouais, très mauvaise décision qui permet seulement d'envisager des économies à court terme si on arrive à étaler la livraison des A-400M

je le dis depuis bien longtemps, dans les crédits d'équipements, il vaut mieux investir dans l'achat de nouveaux matériel que dans la modernisation et le maintien en condiction opérationnelle quand la machine a dépassé les 20-25 ans de service actif. mais bon, il semblerait que le ministère est (encore) fait le choix inverse au nom des économies à court terme qui font plaisir à Bercy.

:roll: