L'affaire de Dakar 23-25 septembre 1940

Toute l'actualité des aéronavales, des marines de guerre et, des aviations du globe

L'affaire de Dakar 23-25 septembre 1940

Messagepar pingouin » Mar 26 Juin 2012 11:06

J'avais promis d'évoquer Dakar dans nos échanges sur la débâcle, et pour continuer avec les affrontements aéro-maritimes de 1940 voici maintenant deux liens qui rapportent l'attaque Anglo-gaulliste manquée sur Dakar. Autant l'opération de Mers el Kébir avait été menée à bien (si l'on peut dire) autant celle de Dakar fut un fiasco pour les attaquants. Comme première source, j'ai déjà eu l'occasion de mentionner le numéro spécial de la revue Batailles Aériennes sur les combats fratricides d'Afrique, dont j'ai envoyé les scans de l'article par MP à trois d'entre-vous (vigi, nanard et phantom II). Vous pourrez ainsi comparer avec les textes ci dessous, qui proviennent des mêmes associations que celles traitant de Mers el Kébir. J'aurais peut-être pu trouver mieux, mais il en est de pires, c'est seulement une base de discussion, toujours étayée sur des références bibliographiques diverses, c'est un peu ce qui m'a guidé dans de choix, toujours citer précisément ses sources, les assertions personnelles étant invérifiables, c'est ce que j'ai retenu de mes relations avec les historiens de l'ARDHAN. Par ailleurs, j'essaierai de retrouver un peu plus de grain à moudre sur le rôle de l'aviation dans les anciens Fana que je possède.

http://www.farac.org/php/article.php3?id_article=185

http://aerostories.free.fr/dossiers/AA/vichy/page4.html
Avatar de l’utilisateur
pingouin
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
 
Messages: 1243
Inscription: Ven 30 Mar 2012 10:07
Medals: 8
carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1) dossier 1ere classe (1)
récits et histoire vécu (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) +6 mois d'ancienneté (1)

Re: L'affaire de Dakar 23-25 septembre 1940

Messagepar nanard » Mer 27 Juin 2012 22:26

Dakar, encore une triste affaire !
C'est curieux, cette manie de faire réaliser les textes par des généraux, dans les assos, je ne suis même pas sûr que celui-là y était, bien qu'il critique ceux qui écrivent avec le recul de l'Histoire.
Qu'on le veuille ou non, c'est pourtant bien avec ce recul qu'on fait les meilleurs analyses, parce qu'on dispose ENFIN des plus grandes sources d'informations. Ce qui est certain, c'est que Dakar ne fut pas une victoire de la France Libre.
Outre le précédent malheureux de Mers el Kébir, la principale nouveauté de la "saison" était la position maintenant dictatoriale de Pétain, nommant et congédiant, parfois avec passage par la case prison, tout ceux qui devraient, dans l'avenir, obéir servilement à ses ordres.
C'était à ce point vrai que Laval lui avait fait remarquer, qu'il avait plus de pouvoirs que Louis XIV, ce qui donne une idée du niveau. En effet, ce dernier était quand même contraint, par les textes, de soumettre ses édits aux parlements.
A partir de là, la position de blocage du gouverneur Boisson se comprend peut-être un peu mieux. Il se devait de faire bonne impression vis à vis de Vichy, au risque d'être "remercié" et peut-être remplacé par un amiral, en restait-il un de libre ?, comme en Tunisie avec Esteva.
Pas grand chose d'autre à ajouter, à part que le général qui écrit, il faudrait qu'il révise son Anglais.
Il parle de la force d'intervention britannique, même si beaucoup de Français Libres sont à bord, la force M comme Menace ! Sorry Guys, in English, Menace isn't Menace, but THREAT :fume:
Comme la plus grande partie des navires est britannique, sous commandement britannique, je vous laisse deviner la langue choisie dans la nomination de l'opération...C'est peu de chose, mais ça fait un peu tache dans la démonstration. La force M comme Threat ?
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: L'affaire de Dakar 23-25 septembre 1940

Messagepar pingouin » Mer 27 Juin 2012 23:41

Ce qui fait tache c'est que sur ce coup, c'est toi qui es dans le déni de vérité historique, sur ce point précis, le général ne raconte pas que des c…ies, car chez les Britanniques l’opération porte bien le nom de Menace d’ou M Force. Pour preuve ce lien australo/british. Next time be carefull my boy …

http://ahoy.tk-jk.net/macslog/Operation ... ember.html

Pour adoucir cette petite remarque voici en cadeau deux extraits filmés sur MEK et DAKAR , avec plein d'autres videos interessantes sur la page Youtube, ma mansuétude est grande ce soir...

http://www.youtube.com/watch?v=OYmDd3h3Uyw
Avatar de l’utilisateur
pingouin
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
 
Messages: 1243
Inscription: Ven 30 Mar 2012 10:07
Medals: 8
carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1) dossier 1ere classe (1)
récits et histoire vécu (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) +6 mois d'ancienneté (1)

Re: L'affaire de Dakar 23-25 septembre 1940

Messagepar nanard » Jeu 28 Juin 2012 07:27

Toutes mes consternations sont à vos pieds, si en plus les Anglais se mettent aussi à parler le Français, à qui se fier ! Mon Dieu quelle époque !!! :mrgreen:
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: L'affaire de Dakar 23-25 septembre 1940

Messagepar vigi » Jeu 28 Juin 2012 09:26

Je dois avouer nanard, que je suis assez de l'avis de Pingouin sur le coup, mĂŞme si je suis souvent Ă  partager ton avis sur les comportements et les acteurs de cette Ă©poque.

Histoire d'animer un peu le débat, je vais donner mon avis au regards des lectures que Pingouin nous a fournis à tous.
Autant pour Mers-El-Kébir, j'ai quelques souvenirs de lectures passées et de discussions familiales qui m'avaient permis en leur temps de mieux comprendre (ou plutôt de me forger un avis) sur la question, autant pour Dakar, je serais plutôt sur la découverte, si l'on peut dire, de ce drame... Parce que c'est bien d'un drame dont il s'est agit.

Dans l'affaire de Dakar, il y a deux éléments qui ont retenus mon attention.

Primo-
Je crois que de Gaulle (et Cunnigham) sont un peu trop arrivés "la fleur au fusil" devant la rade, surtout que Mers El Kébir venait d'avoir lieu, l'approche diplomatique pensée par de Gaulle a vraiment été trop légère pour qu'elle ait une chance de réussir, surtout que Vichy y avait mis Boisson qui si il fallait encore le prouver à cette époque, était un fidèle parmi les fidèles.

Secundo-
L'ambition de Churchill à vouloir récupérer Dakar comme base a amené à cet échec.
On sent bien dans le déroulement des opérations un certain empressement à faire tomber la place, et il ne faut pas être devin pour comprendre les vues de Churchill en cas de réussite.
Au vues des lectures, je suis convaincu que le contrôle de Dakar aurait échappé à de Gaulle pour passer sous contrôle anglais, sur ce point, la perfidie légendaire d'Albion était à peine masquée.

Je crois, mais bon, ce n'est que mon avis, que Dakar n'aurait pu être une réussite que si Mers-El-Kébir en avait été une.
Autant je reproche aux Vichystes de Mers-El-Kébir d'être les responsables du drame qui s'y est déroulé, autant l'échec de Dakar est imputable à de Gaulle et surtout Churchill.
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il Ă©tait impossible d'Ă©chouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5336
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Re: L'affaire de Dakar 23-25 septembre 1940

Messagepar nanard » Jeu 28 Juin 2012 11:42

foutatait ! C'est d'ailleurs pour ça que j'écrivais un peu plus haut que ce n'était pas une victoire pour la France Libre, mais ton analyse me parait parfaitement cohérente sur les responsabilités et l'avenir probable de la place si les Anglo-Français avaient gagné.
Ta remarque sur Boisson est justifiée puisque comme je le notais je ne sais plus où, c'est "curieux", mais en 1941, quand Darlan pour se faire mousser auprès d'Hitler, offrit à ce dernier le port de Dakar et l'accès à la base aérienne, alors qu'Adolphe ne demandait rien, le Boisson ce fut silence sur les ondes, pas la moindre protestation, on était loin de sa détermination contre les Français Libres !
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: L'affaire de Dakar 23-25 septembre 1940

Messagepar pingouin » Jeu 28 Juin 2012 13:27

Je sors à peine d'un long marasme informatique et cataleptique, windows kaput, réinstallation impossible, disque dur à la limite du récupérable, etc, mais j'ai fini par terrasser la bête récalcitrante, une banale histoire de pilote de scanner m'avait plongé dans le coaltar comme on disait autrefois ...

Grace au Chef qui donne le la, je trouve votre dernier échange plein de bon sens, et surtout abordé avec le recul qui convient, car après tout, en 2012, difficile de s'enflammer pour des évènements vieux de 72 ans, c'est un peu ce que j'avais voulu dire en parlant du Boulangisme, dont précisément ceux de 1940 se fichaient comme d'une guigne, j'aurais tout à fait pu dire la même chose en parlant de la mort de Louis XVI, également vieux drame d'autrefois, mais qui ne passionne plus les foules depuis belle lurette.

Les suites de Dakar figurent dans les articles que je vous ai envoyé, c'est à dire les représailles sur Gibraltar, (nom qui comme chacun sait vient de Djebel Tarik, ancienne place forte Maure, qui pourrait fort bien le redevenir si certains zozos jouent les Docteur Folamour) Je vais y revenir, car la participation de l'Aéro n'a pas été négligeable avec les Glenn, et là-dessus, j'ai des écrits de Jean Cuny et Raymond Danel, c'est dire la qualité de la source, qu'il faut que je retrouve dans mon fatras ...
Avatar de l’utilisateur
pingouin
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
 
Messages: 1243
Inscription: Ven 30 Mar 2012 10:07
Medals: 8
carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1) dossier 1ere classe (1)
récits et histoire vécu (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) +6 mois d'ancienneté (1)

Re: L'affaire de Dakar 23-25 septembre 1940

Messagepar pingouin » Jeu 28 Juin 2012 17:09

Voici donc les suites de l'attaque de Dakar, dont la brièveté rend inutile l'ouverture d'un nouveau sujet. Ce résumé est tiré des articles publiés de Jean Cuny et Raymond Danel dans la revue le Fana de l'Aviation. Ces articles ne concernent que la mise en oeuvre des formations de bombardement, les Dewoitine 520 de la 1FC
ayant eu un rôle d'escorte mineur dans ces opérations.

Après l'armistice, l'Aéronautique Navale repliée en AFN occidentale, ne dispose que de trois bases, Port Lyautey au Maroc et en Oranie l’hydrobase d’Arzew et l’aérodrome de Tafaraoui, situé à une quarantaine de kilomètres au sud d’Arzew, toujours en cours d’aménagement. Au Maroc, les bases aériennes de Casablanca et de Médiouna accueuilleront à plusieurs reprises les appareils de l'A/N , en particulier quand la piste de Port Lyautey est rendue impraticable par les pluies..

A la date du 28 juin 40 L’A/N met en ligne un total de 5O Glenn Martin 167A3 dont 44 au Maroc, répartis dans chacune des escadrilles 1B, 2B,3B,4B, 5B, plus 7 en réserve. L’escadrille 14E dispose également de 6 Glenn reversés par le GB I/32 de l’A/A.

La 1B est placée sous les ordres du Lieutenant de Vaisseau PONCHARDIER depuis le 1er septembre 1940, l’escadrille se trouve à la même date sur le terrain de Tafaraoui depuis lequel elle effectue quelques missions de reconnaissance au dessus de Gibraltar.

A l’aube du 5 juillet une section de 5 Glenn décolle de Casablanca pour bombarder le P.A. Ark Royal à Gibraltar, un avion s’écrase en flammes dès le décollage , seulement deux Glenn attaquent l’objectif sans résultat notable.

A la mi juillet 36 appareils des 2,3 et 4B sont regroupés à Mediouna avec les 6 de la 14 E dissoute peu après.

Le 18 septembre la 1B émigre au Maroc et s’installe à Port-Lyautey. Elle y effectuera 16 missions de reconnaissance au dessus du rocher de Gibraltar (entre le 20 septembre et le 24 novembre). Ces missions sont assez dangereuses, car les Glenn-Martin, dont les équipages effectuent des clichés photographiques sont toujours accueillis par la DCA britannique. Des missions de patrouille à la recherche de convois ou de navires de guerre britanniques au large du Maroc sont aussi à la charge de l’escadrille. La 5B est commandée par le Lieutenant de Vaisseau BRARD, tout comme la 1B elle se compose de 6 appareils et ses missions sont les mêmes.

Le 20 septembre, la menace du coup de force contre Dakar, pressentie par l’Amirauté, provoque la mise en alerte des Glenn et 23 d’entre eux font mouvement sur Tafaraoui. A la suite de l’attaque deux raids sont exécutés les 24 et 25 septembre sur Gibraltar, avec la plupart des bombardiers disponibles en AFN, ceux de l’A/A y compris, soit une centaine d'appareils, dont 12 Martin 167A3 de Port Lyautey et Tafaraoui.Trois sont touchées par la DCA britannique.

Les résultats d’ensemble ne sont pas exceptionnels, mais il est douteux que haut commandement ait recherché autre chose qu’une démonstration de force à caractère dissuasif. Les coups au but s’établissent ainsi, le 24 septembre 6% par l’armée de l’Air et 68% par la Marine, le 25 septembre, 19% par l’AA et 75% par la Marine. Il en fut déduit à l'époque, que l’efficacité des marins était très supérieure et que de nombreux équipages de l’Armée de l’Air éprouvèrent une certaine répugnance à tirer sur leurs alliés de la campagne de France. Ceux de l’Aéronavale étaient, eux, beaucoup plus motivés après la mort de nombreux camarades du service général à Mers el Kébir. Ce qui semble confirmer que cette opération avait bel et bien eu pour conséquence durcir l'attitude des équipages de l'Aéronautique navale envers les gaullistes et de décourager des vélléités d’évasion vers ces derniers.
Avatar de l’utilisateur
pingouin
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
 
Messages: 1243
Inscription: Ven 30 Mar 2012 10:07
Medals: 8
carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1) dossier 1ere classe (1)
récits et histoire vécu (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) +6 mois d'ancienneté (1)

Re: L'affaire de Dakar 23-25 septembre 1940

Messagepar nanard » Jeu 28 Juin 2012 20:39

Le coaltar, c'est bien toujours ce machin (non, pas l'ONU :lol: ) qui servait pour faire les calfatages ? A première vue ça marche toujours, l'Hermione flotte à Rochefort !!! :mrgreen:
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: L'affaire de Dakar 23-25 septembre 1940

Messagepar pingouin » Jeu 28 Juin 2012 22:45

Le coaltar comme son nom l'indique, vient de l'anglais coal (charbon) et tar (goudron) et désigne un goudron dérivé de la houille, contrairement au bitume, dérivé pétrolier, ou à la poix, matière obtenue à partir du bois. Bien connu des marins, Il est employé pour le calfatage, principalement sur les bateaux en bois, pour l'usage domestique il est vendu par des malins sous le vocable de Rubson, évocateur du monde anglo-saxon, moins bon, mais beaucoup plus cher... il est prudent de ne pas s'en servir en cuisine .
Etre dans le coaltar, est un sens dérivé qui signifie être mal réveillé, hébété ou dans le brouillard, ce qui arrive à certains lorsqu'ils pédalent dans la choucroute.

C'est comme le tarmac, locution faussement aéronautique, qui contrairement à ce qui est répandu par les médias, parceque ça fait scientifique, n'est qu'un mélange de goudron et de macadam et non une plate-forme aéroportuaire, la plupart d’entre elles étant réalisées en béton. Tarmac (apocope de tarmacadam, c'est à dire juxtaposition de tar (goudron) et de (macadam) ce dernier étant une technique d'empierrement des chaussées développée par l' Écossais John Loudon McAdam, qui n'a pas malheureusement pas été anobli. Selon certains, et vu leur degré de complexité, la définition finale de ces deux matériaux composites auraient été confiée aux frères Fauderche.

Ce soir à la fraîche, un peu d’étymologie expliquée ne peut faire que du bien aux neurones surchauffés des néophytes en panne de repères. Ce hors sujet passager n'est dû qu'à la chaleur ...
Avatar de l’utilisateur
pingouin
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
 
Messages: 1243
Inscription: Ven 30 Mar 2012 10:07
Medals: 8
carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1) dossier 1ere classe (1)
récits et histoire vécu (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) +6 mois d'ancienneté (1)

Suivante

Retourner vers Histoire et actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron