SO 94 et 95

SO 94 et 95

Messagepar nanard » Ven 27 Avr 2012 21:22

Au début fut la débâcle de juin 1940. Sous l’impulsion d’Air France et du ministère de l’Air de Vichy, on étudia, en zone libre, un avion destiné au transport du courrier pour l’après-guerre, souhaitée bien sûr toute proche ! Parmi les propositions, se trouvait un petit bimoteur réalisé par la SNCASO, mais portant encore la marque du bureau d’études original, le Bloch 800 P, rapidement rebaptiséSO-80. Son premier vol, effectué à Cannes le 23 décembre 1941, montra un certain potentiel, mais aussi des moteurs minables, les Béarn de 330 ch. chacun.
Il y avait toutefois une excuse au choix de ces propulseurs, on était en pleine guerre, le pillage nazi battait son plein, les Béarn ayant comme principal et sans doute seul avantage, d’être fabriqués par la SCEMM sise à Saint-Étienne, en zone libre et de n’avoir aucun concurrent, au moins pour la localisation. En mars 1943, fut développé, à partir de ce prototype, le SO 90 Bayonne, un peu plus grand mais toujours aussi mal motorisé.
Ce n’était pas très important d’ailleurs, la commission d’armistice italienne l’interdisant de vol le mois suivant.
Par contre, il entrera de plein pied dans la légende le 16 août 1943, lorsque, pour son premier vol sous prétexte d’un essai de freins, le commandant Hurel, ex-directeur technique de la CAMS et futur patron des avions Hurel-Dubois, s’enfuyait avec plusieurs passagers de la France entièrement occupée, pour atterrir à Philippeville, en Algérie déjà libérée, 3 heures et dix minutes plus tard ! L’avion reviendra en métropole après la Libération, pour être présenté au C.E.V. de Marignane, en décembre 1944, entraînant un accueil des plus réservé.
Les techniques avaient beaucoup progressé durant le conflit et ses propulseurs, l’empêchant de tenir son altitude sur un seul moteur, détonaient sérieusement. Il sera détruit sur capotage en octobre 1947, dans les marais du côté de Fos sur Mer. Malgré cela, le ministère de l’Air n’étant pas à un ordre irréaliste près, passait une commande de 25 appareils le 8 janvier 1945, intégralement honorée, malgré l’abandon du moteur montré du doigt.
Rien ne se perdant à cette époque, on retrouvera les Béarn, unanimement rejetés, sur les SCAN 20, obérant déjà leurs chances dès le départ.
La SNECMA avait entre-temps repris à son compte la fabrication de l’Argus AS 411 allemand et mis au point la version 12 S 00, 12 cylindres en V inversé refroidi par air, beaucoup plus puissant, 570 ch. et plus fiable, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives.
Motorisation inespérée, elle permettra la création du SO- 93, quasiment identique au précédent, à l’exception du train d'atterrissage maintenant tricycle rétractable, solution incontournable à cette époque. Le prototype effectuera son premier vol le 17 août suivant au Bourget, suivi d’une mise au point laborieuse. Les déconvenues précédentes n’ayant pas échaudé le ministère de l’Air, il mit une fois de plus la charrue avant les bœufs, déclenchant une campagne promotionnelle en Amérique du sud, pour un avion dont on ne savait encore pas grand-chose.
Un équipage paiera de sa vie ces rodomontades, le 27 juillet 1946, lors d’une démonstration en Argentine, au cours de laquelle le SO 93 perdit son aile gauche en vol.
Il faudra ensuite attendre le 6 mars 1947, pour que le SO 94 M, pour Marine, effectue son premier vol, conservant le train d’atterrissage tricycle rétractable. La commande initiale de 75 exemplaires, fut ramenée à 50 puis à 25 appareils et finalement à 15 exemplaires construits, soit 10 SO 94 M destinés aux liaisons et cinq SO 94 R. pour radar, destinés à l'entraînement au sein de l'Aéronautique navale. Quatre d’entre eux furent dotés d'un nez transparent, muni d'un ASV Mk XII, le cinquième pourvu d'un AN-APS-3. Les quinze machines étaient également équipées pour la photo et le biroutage.
Livré à partir de l’automne 1949, il fut un avion satisfaisant, son incapacité à tenir en palier lors d’un décollage sur un moteur étant son seul point faible, mais important. Allant à l'inverse du progrès, le SO 95 M fit son premier vol le 17 juillet 1947, revenant au train d'atterrissage bicycle rétractable. L'armée de l'Air ayant préféré le Dassault Flamant, la SNCASO pourra le produire en 45 exemplaires pour faire taire les nombreuses critiques résultant de ce choix, soit 20 SO 95 M, cinq SO 95 R (quatre équipés d'un radar ASV Mk XIII, le cinquième d’un Thomson RDC), tous placés dans le nez vitré et 20 SO 95 V, pour VIP, assurant les missions de liaison de l'Aéronautique navale.
Dotés de moteurs SNECMA /Renault 12S-101A/201A, 12 cylindres en V inversés refroidis par air, équipés d’un compresseur à simple étage donnant 570 ch., ils disposaient d’hélices tractives tripales et d’une autonomie inchangée de 1200 km. L'équipage comprenait seulement deux personnes, la capacité de transport étant de 10 à 13 passagers.
Ils équipèrent les escadrilles 2 S de Lann- Bihoué, 4 S de Lartigue, 5 S de Karouba, 11 S des Mureaux, 32 S d’Alger, 50 S de Lanvéoc--Poulmic de 1951 à 1958, 56 S/E.P.V. de 1949 à 1960 et 59 S. Les militaires en général et les marins en particulier, avaient donné à cet appareil le surnom de Corse, Corse 1 pour le SO 94, Corse 2 pour le SO 95. Ils seront ferraillés en 1964 sans grand regret.
SO 94 M et R SO 95 M, R et V
Envergure 18,00 m 18,00 m
Longueur 12,40 m 12,32 m
Hauteur 4,30 m 4,30 m
Poids maximum 6200 kg, Ă  vide 3305 kg 5605 kg, Ă  vide 4524 kg
Vitesse maximale 360 Km/h, de croisière 350 Km/h
Plafond -
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: SO 94 et 95

Messagepar pingouin » Ven 27 Avr 2012 23:35

Sur les SO pingouin sera présent
Avatar de l’utilisateur
pingouin
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau
 
Messages: 1243
Inscription: Ven 30 Mar 2012 10:07
Medals: 8
carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1) dossier 1ere classe (1)
récits et histoire vécu (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) +6 mois d'ancienneté (1)


Retourner vers Europe après 1945

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité