Independence Class, des croiseurs convertis en porte-avions

Independence Class, des croiseurs convertis en porte-avions

Messagepar vigi » Dim 11 Juil 2010 23:09

Avec le traité de Washington, avant la deuxième guerre mondiale, les Etats-unis se trouvèrent dans l'impossibilité d'augmenter les effectifs de leur flotte.
De plus la crise de 1929 avait imposé des réductions de budget empêchant le lancement de nouveaux programmes par l'US Navy.

Après l'attaque de Pearl Harbor et l'entrée en guerre des USA, le gouvernement Américain pris conscience des carences de sa Marine en porte-avions, d'autant plus que dans le milieu de l'année 1942, l'US Navy ne se trouva plus qu'avec un seul porte-avions opérationnel.
C'est ainsi que le gouvernement Américain décida de convertir neuf croiseurs alors en construction, en porte-avions.
Le CL-59 USS Amsterdam devint le CV-22 Independence, il fut lancé le 14 Janvier 1943 aux chantier navals de New York Shipbuilding Corp. à Camden dans le New Jersey.
Cette classe de porte-avions légers, les CVL, comptera neuf unités.

Durant la guerre du Pacifique les Independence Class seront souvent associés aux Essex-class.
Huit d'entre-eux participeront à la bataille de la mer des Philippines.
Une seule unités sera perdu au combat, l'USS Princeton durant la Bataille de golfe de Leyte.

Trois b√Ętiments de cette classe seront c√©d√©s √† des marine alli√©s apr√®s-guerre, deux √† la France et un √† l'Espagne.
Après leurs réformes, certains CVL sont convertis en AVT (Auxiliary Aircraft Transport) et, maintenu ainsi dans les réserves opérationnelles de l'US Navy.
La taille r√©duite de cette classe de porte-avions ne leurs permit pas de jouer un r√īle apr√®s guerre dans l'US Navy, seul l'USS Bataan fut engag√© durant la guerre de Cor√©e avec des unit√©s a√©riennes du corps des Marines.



CVL-22 USS Independence:
Lancé le 14 Janvier 1943
Utilis√© le 28 Ao√Ľt 1946 comme cible lors d'un essai nucl√©aire √† l'atoll des Bikini lors de l'op√©ration Crossroads

CVL-23 USS Princeton:
Lancé le 25 Février 1943.
Coulé durant la Bataille du golfe de Leyte le 24 Octobre 1944.

CVL-24 USS Belleau Wood:
Lancé le 31 Mars 1943
Retiré du service le 13 Janvier 1947
Prêté à la France pour la guerre d'Indochine, il est rebaptisé R-97 Bois Belleau, le contrat de location est prolongé de cinq ans du 23 Décembre 1953 au 12 Septembre 1960.
Il est réformé en 1962.

CVL-25 USS Cowpens:
Lancé le 28 Mai 1943.
Réformé le 13 Janvier 1947.
Renommé AVT-1 en 1959.

CVL-26 USS Monterey:
Lancé le 17 Juin 1943.
Réformé le 16 Janvier 1956.
Renommé AVT-2 en 1959.

CVL-27 USS Langley:
Lanc√© le 31 Ao√Ľt 1943.
Réformé le 11 Février 1947.
Il est prêté à la France le 21 Juin 1951 pour douze ans et rebaptisé R-96 La Fayette.
Il sert durant la guerre d'Indochine, √† la Crise de Suez en novembre 1956 et, √† la guerre d'Alg√©rie o√Ļ il partipe √† l'√©vacuation des ressortissants Fran√ßais en Mai 1962.
Avec l'entrée en service du R-99 Foch, le La Fayette est restitué à l'US Navy le 20 mars 1963 à Philadelphie et, il est démantelé en 1964.

CVL-28 USS Cabot:
Lancé le 24 Juillet 1943.
Réformé le 21 Janvier 1955.
Renommé AVT-4 en Mai 1959
Il est loué en 1967 à l'Espagne et rebaptisé Dedalo.
L'Espagne l'achète en 1972. Il restera en service jusqu'à l'arrivée du Principe de Asturias.
Le R-01 Dedalo fut modifié pour recevoir des AV-8 Matador.
Il fut d√©sarm√© en ao√Ľt 1989.
Donn√© √† une organisation priv√©e pour √™tre transform√© en mus√©e aux √Čtats-Unis mais, cette derni√®re ne pouvant payer ses dettes, le batiment fut mis aux ench√®res le 10 septembre 1999 et rachet√© par Sabe Marine Salvage. Le Dedalo / USS Cabot fut ferraill√© en 2002.

CVL-29 USS Bataan:
Lancé le 17 Novembre 1943.
Réformé le 09 Avril 1954.
Renommé AVT-4 en Mai 1959.

CVL-30 USS San Jacinto / USS Reprisal jusqu'en 1944:
Lancé le 15 Décembre 1943.
Réformé le 01 Mars 1947.
Renommé AVT-5 en Mai 1959.
IL est ferraillé en Décembre 1971.


USS Independence
Image
Sources: US Navy



Les Independence Class en chiffres:

Déplacement: 11 000 tonnes
Longueur: 190 m

Propulsion: Turbines vapeur de 100 000 ch, 4x hélices
Vitesse: 31.5 noeuds

Appareils (1944):
24x F6F Hellcat
9x TBM Avenger

Equipage: 1 569 marins

Image
CVL-22 Independence
Sources : Wikipedia

Sources: Global security
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il était impossible d'échouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5337
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

LA FAYETTE

Messagepar nanard » Lun 19 Mar 2012 18:46

D√®s l'entr√©e en guerre des USA contre le Japon, apr√®s Pearl Harbor, il fut clair que les Am√©ricains manqueraient de P.A., aussi, d√©cid√®rent-ils, au premier trimestre 1942, d'achever, en P.A. l√©ger, des coques de croiseurs l√©gers de type Cleveland, dont une s√©rie de 37 exemplaires !!! √©tait pr√©vue. Les travaux de transformation furent rapidement men√©s par les chantiers de la New York Shipbuilding de Camden, New Jersey, et le premier b√Ętiment de la s√©rie, qui d'ailleurs lui donna son nom, l'Independance, fut achev√© le 14 janvier 1943.
Comme pour ses huit sistership, la r√©alisation de ce P.A. consistait √† installer un hangar et un pont d'envol sur une coque, des bulges bien visibles √©tant ajout√©s de chaque c√īt√© de la coque pour am√©liorer sa stabilit√©.
Le r√©sultat aurait fait fr√©mir plus d'un architecte naval traditionnel, mais l'US Navy put ainsi rapidement disposer de neuf P.A suppl√©mentaires qui, aux c√īt√©s des grands porte-avions de type ESSEX mettant trois √† quatre ans pour devenir op√©rationnels, constituaient la force n√©cessaire pour arriver aux portes du Japon en ao√Ľt 1945. La rapidit√© avec laquelle ces navires furent con√ßus et r√©alis√©s, fut la preuve la plus sure de la puissance de l'industrie de guerre am√©ricaine.
Le sixi√®me P.A. l√©ger, initialement un croiseur nomm√© Fargo, re√ßu d'abord le nom de Crown Point, puis fut rebaptis√© Langley le 12 novembre 1942. Lanc√© le 22 mai 1943, il fut arm√© pour entrer en service d√®s le 31 ao√Ľt suivant, et engag√© en missions de guerre du 29 janvier 1944 √† mai 1945, dans le Pacifique, sans interruption, puisque, parti de Pearl Harbor le 19 janvier 1944, il participa notamment aux batailles des Mariannes, de Leyte et d'Okinawa.
L√©g√®rement touch√© par une bombe le 21 janvier 1945, il put √™tre r√©par√© √† Ulithi, un atoll servant de base avanc√©e. Apr√®s diverses p√©rip√©ties de remise en √©tat et de modernisation aux Etats-Unis en juin 1945, il revint √† Pearl Harbor le 8 ao√Ľt suivant, quasiment pour la fin des combats du Pacifique, juste √† temps pour rejoindre la flotte qui devait couvrir l'invasion du Japon, qui capitulera le 15 du m√™me mois, avant que l'offensive pr√©vue ne puisse se r√©aliser.
Le Langley, comme bien d'autres, servira un temps de transport pour rapatrier les soldats américains au pays, mais son bilan militaire impressionnant ne l'empêcha pas d'être désarmé début 1947.
Apr√®s la fin de la seconde guerre mondiale sur le front de l'ouest, la France n'avait plus la capacit√© financi√®re, mat√©rielle et technique pour reconstruire une flotte qu'elle voulait √† l'image de celle de 1939, une des plus puissantes du monde, sabord√©e, pour sa plus grande partie √† Toulon, fin 1942. Un P.A. comparable √† l'Arromanches, nomm√© Clemenceau fut command√© puis provisoirement abandonn√©. Ce fut la guerre froide qui permit √† la Marine de b√©n√©ficier de l'aide am√©ricaine, dans le cadre du Pacte d'Assistance Mutuel de l'OTAN, autrement appel√© MDAP, avec des cr√©dits pour construire des b√Ętiments et le pr√™t de navires am√©ricains datant du r√©cent conflit, √† ce moment d√©sarm√©s, dont le Langley, maintenu en r√©serve √† l'arsenal de Philadelphie, Pennsylvanie.
Pour l'OTAN, la France devait √™tre en mesure de fournir trois groupes ASM en Atlantique, chacun √©tant form√© d'un P.A. et d'escorteurs. Un premier navire, le Langley fut transf√©r√© √† la France le 2 juin 1951 et baptis√© La Fayette. Les flottilles 12 F et 4 F particip√®rent √† l'entra√ģnement au large de Norfolk, Virginie, sur la c√īte est des USA, sur F6F-5 Hellcat pour les premiers, SB-2C Helldiver pour les autres. Plus petit que l'Arromanches, il √©tait √©quip√© de deux catapultes hydrauliques de type H-21, pouvant lancer un avion toutes les soixante secondes.
Elles étaient placées à l'avant du pont d'envol droit de 21 mètres de largeur à l'arrière, pour seulement 18 mètres à l'avant, majoritairement en bois, comme de rigueur à l'époque.
Une lourde sujétion était due à l'absence de parkings permanents. Lors des opérations aériennes à un rythme soutenu, seuls les appareils indisponibles étaient au hangar, sous le pont d'envol. Les avions opérationnels restaient sur le pont, massés sur l'avant pour libérer l'arrière lors des appontages, ou rangés à l'arrière pour les lancements, les mouvements étant donc incessants.
Apr√®s les catapultes d√©j√† √©voqu√©es et un peu en avant de l'il√īt, on trouvait le premier ascenseur hydraulique, reliant pont et hangar.Plus loin vers l'arri√®re, la zone r√©serv√©e aux appontages, avec ses neufs brins d'arr√™t et un autre ascenseur, axial de la piste, comme le premier. De 12,45 m de large et 13,05 m de long, ils pouvaient supporter une masse de 12,7 tonnes et monter un appareil de 7,6 tonnes sur le pont, toutes les 45 secondes. Un monte-charge pour les munitions s'y ajoutait.
Le hangar, haut de 5,28 m et long de 72,20 m, √©tait √† peine suffisant pour abriter un groupe a√©rien normal, vingt avions ailes repli√©es. Comme tous les P.A. am√©ricains de cette p√©riode, ce hangar pouvait √™tre largement ouvert sur l'ext√©rieur, gr√Ęce √† de grands volets roulants; les moteurs pouvaient donc y √™tre mis en marche.
Les incidents et accidents √©taient relativement courant car, dans le cas de la piste droite, un avion appontant ne pouvait pas repartir. Il accrochait un brin et s'arr√™tait, ou bien il les ratait, quelque soit la cause, et √©tait bloqu√© par les 3 barri√®res en c√Ębles d'acier, n'arrangeant en rien le profil de l'avion. Dans le pire des sc√©naris, il rebondissait sans prendre les brins, sautait les barri√®res et s'√©crasait sur les avions parqu√©s √† l'avant, avec ou sans pertes humaines et ce n'√©tait malheureusement pas une hypoth√®se de travail. C'est sans doute la raison de cette multitude de brins d'arr√™t, donner plus de chance au pilote d'en accrocher un.
En regardant vers l'arri√®re, on voyait quatre conduits obliques empi√©tant, √† tribord, sur le pont. C'√©tait simplement les conduits de fum√©es d√©bouchant sur les quatre chemin√©es, donnant au b√Ętiment son allure curieuse, d√Ľ √† une adaptation h√Ętive, fonctionnelle, mais r√©ussie.
Sa propulsion √©tait classique, elle restait celle pr√©vue pour le croiseur originel. Elle comprenait des chaudi√®res Babcock et Wilcox √† petits tubes d'eau et √† foyer √† flamme directe, s√©par√©s par le faisceau tubulaire du surchauffeur. Le timbre √©tait de 42 Kg/cm2 et la temp√©rature de surchauffe de 450 ¬įC. Chaque chaudi√®re produisait normalement 96 tonnes de vapeur par heure, celle-ci arrivant par des collecteurs sur la turbine HP √† simple flux, tournant √† 5780 t/mn, puis r√©cup√©r√©e pour √™tre envoy√©e sur une turbine BP, dont la vitesse de rotation √©tait de 4714 t/mn.
Les arbres de ces deux turbines engrenaient avec un r√©ducteur √† deux niveaux de r√©duction, entra√ģnant, √† sa sortie, un arbre d'h√©lice qui, au maximum, tournait √† 350 t/mn.
Cette description est bien s√Ľr √† multiplier par quatre et il faudra le carburant en cons√©quence, soit un maximum possible de 2320 tonnes. Elles lui permettaient une vitesse de 32 noeuds, tr√®s pris√©e pour l'√©poque, les performances du P.A. restant tr√®s proches de celles du croiseur qu'il avait failli √™tre.
Les Am√©ricains avaient privil√©gi√© autonomie et robustesse, plut√īt que performance pure, les distances, dans le Pacifique se situant √† une autre √©chelle que celles de la M√©diterran√©e ou m√™me de l'Atlantique. Malgr√© tout, la vitesse maximale pratique, celle qui pouvait √™tre soutenue lors des manoeuvres d'aviation, √©tait de 29 noeuds, correspondant √† 300 t/mn aux h√©lices et 22 tonnes de mazout √† l'heure. L'autonomie √©tait limit√©e √† 2800 nautiques, mais permettait de lancer ou de ramasser ses avions arm√©s, y compris par vent nul, ce qui n'√©tait pas le cas de l'Arromanches. En temps de paix, seules deux chaudi√®res fonctionnaient, permettant de descendre cette consommation √† 3,5 tonnes √† l'heure et de porter l'autonomie √† 7825 nautiques.
La protection des 1400 hommes de cette B.A.N. flottante, √©tait assur√©e par un radar de veille a√©rienne SK-2, immense antenne de 5 m√®tres de diam√®tre, remplac√©e, lors du grand car√©nage de 1958, par un radar am√©ricain SPS-6, auquel √©tait adjoint un radar de sitom√©trie SP, pour le contr√īle des avions. L'artillerie de bord, enti√®rement antia√©rienne, totalisait 26 canons de 40 mm, soit 9 canons doubles, 5 √† b√Ębord et quatre √† tribord, ainsi que 2 affuts quadruples, plac√©s, l'un √† la proue, l'autre √† la poupe, impressionnants d'efficacit√©, bien des pilotes japonais leur devant un repos √©ternel. S'y ajoutaient 10 canons de 20 mm, r√©partis en 5 affuts doubles, l'ensemble de cette artillerie √©tant √©quip√©e d'une conduite de tir faite par 2 t√©l√©pointeurs Mk 63 avec viseur optique Mk 15 et radar Mk 28, 2 t√©l√©pointeurs Mk 57, √©quip√©s du m√™me viseur optique et d'un radar Mk 34 et 7 t√©l√©pointeurs Mk 51 avec viseur Mk 14, implant√©s au voisinage des canons.
Il participera √† la campagne d'indochine, en partant pour la zone des combats en mars 1953, o√Ļ il op√©ra durant un bon mois avec les flottilles 9 F et 12 F, laiss√©es par l'Arromanches. Le grand car√©nage de f√©vrier √† septembre 1954, sera l'occasion de l'√©quiper de moyens de d√©tection plus performants, il avait onze ans et bien des techniques avaient √©volu√©es, toilettage technologique qui sera renouvel√© en 1958. Le La Fayette poss√©da sa propre Section de Servitude de avril 1954 √† mai 1956, elle se composait de deux h√©licopt√®res HUP2, provenant de l'escadrille 58 S et deux SB-2C. Cette section dispara√ģtra, la mission Pedro √©tant reprise par l'escadrille 23 S.
Outre les croisières et manoeuvres courantes, il retournera deux fois en Extrême Orient, d'avril à juillet 1955, pour couvrir l'évacuation du Tonkin et, avec la 15 F, de janvier à juin 1956, pour des exercices avec la marine britannique. il sera aussi de l'expédition franco-britannique avortée de Suez, fin octobre 1956, avec les flottilles 14 et 15 F. Sa capacité d'avions était limitée à 26 appareils en opérations, 101 en mission de convoyage.
L'adaptation du navire am√©ricain aux us et coutumes fran√ßaises, posa quelques probl√®mes de sp√©cificit√©, comme l'alimentation en vin ! Les Am√©ricains n'avaient, et pour cause, rien pr√©vu √† ce sujet qui resta une pomme de discorde, les Fran√ßais n'ayant jamais eu l'autorisation d'am√©nager des cuves pour le cambusard. La seule solution sera l'embarquement de vin en f√Ľts de 125 litres, soit 200 f√Ľts pour 30 jours.
Autre exemple, le P.A. n'√©tait pas pr√©vu pour porter la marque d'un officier g√©n√©ral, entra√ģnant une certaine valse des logements. L'amiral de passage prenait l'appartement du commandant, qui lui-m√™me prenait celui de l'officier en second, etc...
Par contre, les plus étaient sa vitesse, comme déjà évoquée et la découverte, par les marins français, des cafétérias en lieu et place des repas à la gamelle, la formule se généralisera par la suite.
Apr√®s un grand car√©nage d'ao√Ľt 1958 √† septembre 1959, il sera retir√© du service actif le 1er janvier 1963 et restitu√© par la Marine aux Etats-Unis, le 20 mars suivant.
Il sera démoli en 1964, après condamnation administrative, il avait parcouru 526 000 miles, dont seulement 180 000 sous pavillon américain et avait subi, sous le seul pavillon tricolore, 19 805 appontages et 6502 catapultages. Cette différence considérable entre les deux nombres, s'explique par la vitesse du navire qui, jointe au vent relatif et à la technologie des avions de l'époque, permettait un nombre important de décollages sans recours à la catapulte.
Son indicatif radio était Figaro et son marquage OTAN, sur l'avant tribord du pont d'envol, un Z, la lettre L étant déjà attribuée à un autre P.A. qui n'était autre que le Bois-Belleau.
Les équipages de l'Aéronautique navale l'ayant pratiqué, durant la guerre d'Indochine lui avait donné le surnom de La Faillite.
A titre anecdotique, concernant l'entente, pas toujours cordiale entre le bord et les flottilles, la 12 F quittant le La Fayette, fit un premier passage en formation au-dessus du P.A., puis, remontant le sillage un par un, ils larguèrent des rouleaux de papier hygiénique déroulés, remerciant ainsi de "l'excellent accueil" rencontré à bord. Ambiance...
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: LA FAYETTE

Messagepar Guns » Lun 19 Mar 2012 19:03

Nanard,

Le La Fayette faisait partie de la classe Independence, il est déjà là : http://aeronavale-porteavions.com/viewtopic.php?f=16&t=868. ;)
Avant de nous lier connaissance, je vous recommande chaudement de vous initier à notre modus vivendi... Qu'en dites-vous ?

Image


Vous vous sentez invincible ? Venez m'affronter ici : http://challengers.mohja.fr
Avatar de l’utilisateur
Guns
Modérateurs Globaux
Modérateurs Globaux
 
Messages: 2473
Inscription: Dim 6 Juin 2010 18:26
Localisation: Clichy, France
Medals: 9
Modo (1) Contribution exceptionnelle (1) contribution (1) Assiduité au forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Rédaction de qualité (1) Membre fondateur+1 an d'ancien (1)
+3 ans d'ancienneté (1)

Re: Independence Class, des croiseurs convertis en porte-avi

Messagepar vigi » Lun 19 Mar 2012 20:13

Et hop...petite fusion dans le sujet "quivabien" :)
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il était impossible d'échouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5337
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Re: Independence Class, des croiseurs convertis en porte-avi

Messagepar nanard » Lun 19 Mar 2012 22:13

T'es vraiment l'homme qui tombe à pic :!: :!: Merci de l'ajustement et, à suivre... :fume:
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: Independence Class, des croiseurs convertis en porte-avi

Messagepar nanard » Lun 19 Mar 2012 22:16

faut toujours que j'oublie un truc, il y a toujours l'Arro qui dort sur le quai des contributeurs :mrgreen:
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: Independence Class, des croiseurs convertis en porte-avi

Messagepar nanard » Mar 20 Mar 2012 09:51

Le Bois-Belleau, (initialement Belleau-Wood), dans les deux cas en rappel du bois, près de Chateau-Thierry, dans lequel les Marines américains s'étaient vaillamment illustrés en 1917, fut réalisé, comme ses huit sister-ship par la New york Shipbuilding de Camden, New Jersey, à partir d'un croiseur léger qui devait être le New Haven.
Le Belleau Wood sera engag√© contre les Japonais de septembre 1943 √† ao√Ľt 1945 avec les grands P.A. am√©ricains, regroup√©s dans la Task Force 38 ou 58, selon l'amiral commandant la flotte. Touch√© par un avion suicide japonais le 30 octobre 1944, il fut contraint √† une remise en √©tat √©tal√©e sur d√©cembre 1944 et janvier 1945 √† San Fransisco, Californie, mais il participera √©galement √† la bataille d'Okinawa et aux derniers raids contre le Japon, avant les deux frappes nucl√©aires.
Il participera ensuite au rapatriement des troupes américaines vers le pays et sera désarmé le 13 janvier 1947.
C'est le 5 septembre 1953 à San-Fransisco, qu'il fut transféré à la France, l'historique du nom amenant une simple francisation. Ce n'est qu'au vu de la situation en Indochine qu'il fut prêté pour cinq ans, le transfert du La Fayette ayant semblé suffire, dans un premier temps. La nécessaire présence permanente d'un P.A. sur les lieux décida finalement les Américains. Réarmé par un équipage français, il ralliera la France en fin d'année et gagnera l'Extrême Orient en avril 1954, servant au passage de transport, pour 32 chasseurs à réaction Dassault Ouragan livrés à l'Inde.
Il travaillera sur place avec les flottilles 11 F et 3 F, venues sur l'Arromanches, mais aussi avec les 12 F et 14 F. Rentrant en m√©tropole, il sera en travaux de janvier √† novembre 1956 et restera op√©rationnel jusqu'au 15 ao√Ľt 1959, temps durant lequel il sera surtout charg√© de faire des rotations avec les Etats-Unis, afin de rapporter, pour l'arm√©e de l'Air, un total de 192 appareils.
En 1958, il sera le seul porte-avions français à participer aux opérations de guerre en Algérie, avec, entre autres, des catapultages de missions de bombardement et d'appui-feu.
Son équipement général étant totalement identique à celui du la Fayette, merci de bien vouloir vous reporter à cette dernière fiche pour en savoir plus.
Il sera rendu aux Américains le 12 septembre 1960 et sera démoli début 1962.
Son marquage OTAN sur le pont d'envol était un L.
nanard
Capitaine de corvette
Capitaine de corvette
 
Messages: 1894
Inscription: Jeu 12 Jan 2012 12:49
Medals: 9
contributeur (1) carriere militaire (1) Assiduité au forum (1) Animation du forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Ambiance et bon esprit (1) + 1 an d'ancienneté (1)
maquettes et modèles réduits (1)

Re: Independence Class, des croiseurs convertis en porte-avi

Messagepar JJMM » Ven 17 Juin 2016 17:00

Après pas mal de modifications et d'essais, après recherche, aide et discussions avec un passionné, notre ami ATI35 , voilà 3 planches achevées du Langley en 1945 et du La Fayette en 1961 :

Image
Image
Image

Dessins sauf patchs USN, aéro et croix de guerre TOE (c) JJMM
Avatar de l’utilisateur
JJMM
Premier-maitre
Premier-maitre
 
Messages: 115
Inscription: Dim 12 Juil 2015 10:45
Medals: 1
dossier technique de qualité (1)

Re: Independence Class, des croiseurs convertis en porte-avi

Messagepar JJMM » Dim 19 Juin 2016 18:55

Et aussi le Bois Belleau :

Image
Image

Dessins sauf patchs aéro (c) JJMM
Avatar de l’utilisateur
JJMM
Premier-maitre
Premier-maitre
 
Messages: 115
Inscription: Dim 12 Juil 2015 10:45
Medals: 1
dossier technique de qualité (1)


Retourner vers Porte-avions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 1 invité