Page 2 sur 2

Re: La vulnérabilité des PA au XXIe siècle

MessagePosté: Lun 23 Mai 2016 20:51
par PhantomII
Que de chose à lire après une si longue absence. :D

Bienvenue à toi e-fan. 8-)


Effectivement, le porte-avions est sensible aux mines, mais je dirais comme tous les navires, qu'ils soient militaire ou civil. La mine non-contente d'être peu onéreuse est surtout sans partie puisqu'elle explosera sans se soucier de savoir si sa cible est amie ou ennemie.
Par contre, je ne suis pas sur (à vérifier) qu'une seule mine suffise à couler un porte-avions, l'endommager c'est certain, mais je crois que c'est sur ce point que tu insiste JJMM, celui de retirer pour quelques temps d'une zone de combat un navire de guerre ?

A propos de ta remarque e-fan.
Je pense qu'il faudra une sérieuse attaque pour qu'un porte-avions soit coulé par un groupe terroriste, qui jusqu'à présent ou toujours employé des moyens bien moins puissant qu'un groupe aéronaval.
Admettons qu'ils y arrivent, il faudrait réussir à écarter toute son escorte et tous les moyens de sauvetage (y compris ceux qui seront là pour éviter une catastrophe écologique).
Mais plus que tout, il faudra à ces terroristes d'énormes moyens matériels pour aller récupérer la matière radioactive pour la transformer en bombe. D'ailleurs est-ce réellement envisageable un tel scénario ? :?

Re: La vulnérabilité des PA au XXIe siècle

MessagePosté: Mar 24 Mai 2016 11:20
par JJMM
Oui Phantom, complètement d'accord avec toi, voir le topic ci-dessous pour les caractéristiques imagées des mines :
viewtopic.php?f=69&t=2916&p=21299#p21299
De là à penser qu'un porte avions est insubmersible, on repense toujours au Titanic... mais restons dans le hors combat, ce qui n'est déjà pas sans conséquence !
Par ailleurs, il est vrai qu'il serait impossible à un groupe terroriste de récupérer un réacteur nucléaire avec son enceinte de confinement, pas facile pour un pays majeur agissant en toute légalité. :!:

Re: La vulnérabilité des PA au XXIe siècle

MessagePosté: Mar 24 Mai 2016 20:55
par e-fan
Mon idée de départ est qu'un cargo pourri faisant du cabotage dans une zone depuis longtemps risque de faire partie du paysage. Ce cargo changeant de propriétaire de manière légale au lieu de transporter des babouches, soit chargé de 1000 mines dérivantes qu'il sème dans le courant pour les amener dans la zone de patrouille d'une escadre.

Même s'il ne touche pas l’escadre, cela va mettre le b...... pour un bout de temps

C'est dans les possibilités financières d'un groupe ou d'un pseudo état.

Coté réacteur :

les réacteurs d'un bâtiment de surface c'est un réacteur à eau bouillante ou à eau pressurisée ?

Il ne s'agit pas de récupérer le réacteur mais simplement le combustible.

Le combustible d'une centrale est manipulé sous 10 m eau minimum lors du déchargement sans que cela présente de problème dans la dosimétrie des intervenants (dans tous les cas cela reste dans les limites légales).
Alors avec des gens fanatisés, on peut faire beaucoup de manipulations avant qu'ils soient grillés de l'intérieur.

Re: La vulnérabilité des PA au XXIe siècle

MessagePosté: Mer 25 Mai 2016 21:02
par vigi
Bonjour e-fan et bienvenue sur Aéro & PA.

Effectivement comme tout le monde le dit, la mine est l'arme du pauvre par excellence surtout qu'elle peut être artisanale, quand bien même si elle est maritime.
Tactiquement par contre, je pense que larguer une dizaine de mines dans un carré de 100 km² où évolue une task force va certainement mettre bien plus le bazar sans parler du stress des commandants, qu'un millier qui par leur volume risque d'être bien plus facilement repérable (du moins au début de la chasse).

Concernant ton hypothèse sur le nucléaire...
Comme mes camarades ci-dessus, je suis très (très) septique.
Alors disons que tout a réussi à notre groupe de joyeux marins-mineur et que comble de la chance, un PA nucléaire fasse les frais de mines suffisamment puissantes pour l'envoyer par le fond... mais pas trop pour pouvoir mener l'opération de récupération.
Pfiou... !!!
Rien que là déjà on est dans un probabilité ... aller... grand seigneur... 1/1 000 000 000 000 000...
Mais bon, allons-y.
Il est déjà certain que le monde entier va s'émouvoir du risque écologique (avant même de penser au risque de récupération).
Il va donc y avoir tout ce qui flotte et qui a les compétences en neutralisation du nucléaire qui va se pointer sur site.
Ça c'est le coté civil de la catastrophe.
Coté militaire:
Qui a des PA nuc ?
Les USA et la France c'est tout.
Bien, bien...
Si la victime est un PA US, ce pays a actuellement en ligne 6 groupe aéronaval et potentiellement 8 dont deux sans leur capital-ship (en maintenance plus ou moins forcée pour raison budgétaire).
Aujourd'hui un groupe de combat naval US peut atteindre un point du globe en trois semaines... Pour venir renforcer celui qui vient de subir l'attaque.
La dessus faut rajouter les alliés qui dans ce cas pour les USA seront:
La France, l'Angleterre, l'Italie, l'Espagne, le Japon, L'Australie, l'Espagne, le Canada, la Corée du Sud, l'Arabie Saoudite, les EAU, le Pakistan, plus tous les pays plus ou moins neutres tant que leur intérêts (ici écologique) ne sont pas menacés... Ce qui pourrait même pousser à voir une aide de la Russie ou de l'Inde.
Autant dire que ça va faire un paquet de tonnes de tonneau à proximité de l'épave, sans parler de tout ce qui volera au dessus.

Allez on va valider le truc en disant que malgré une capacité à buter de la diptère à la gatling et au canon de 100 mm avec une capacité de 10 au cm², nos joyeux marins terroristes sont sur l'épave pour prélever leur butin, il va falloir sans que je sois grand spécialiste:
-stopper le fonctionnement du réacteur
-ouvrir l'enceinte de confinement
-découper les ponts entre les salles réacteurs et le hangar
-mettre en place des moyens de levage pour sortir les barres
Bon, on part du postulat qu'ils s'embêtent pas avec les soucis de plongée (pallier de décompression, bouteilles en nombres etc...) et puis que les hangars aviations sont vides et que les portes d'ascenseurs sont ouvertes.

C'est un peu chaud non ?
Mais bon, oui, pourquoi pas, c'est faisable, si tu réduis au silence la Marine Nationale et ses alliés ou les USA et ses alliés avant d'opérer...
Mais du coup t'auras déjà buter tout ceux que tu considères comme ennemis, donc à quoi bon t'embêter à aller chercher des barres de plusieurs tonnes ?

Re: La vulnérabilité des PA au XXIe siècle

MessagePosté: Jeu 26 Mai 2016 09:54
par JJMM
Réponse parfaite comme d'hab de Vigi rien à ajouter à cette analyse ! Se rappeler du renflouement du Koursk ou des tentatives de récupération des bombes nucléaires des SSN Tresher & Scorpion...
Sauf pour les réacteurs qui sont, en France, à eau pressurisée (R.E.P.) ;)

Re: La vulnérabilité des PA au XXIe siècle

MessagePosté: Sam 10 Déc 2016 12:14
par Martial Velin
Le contexte du XXI éme siècle n'est plus une guerre entre flotte. Je vois mal les russes où les chinois attaquer des navires étrangers. Par le pétrole l'état Islamique a de plus en plus de moyens. De là à couler un PA.....Il faudrait que celui ci soit à quai pas loin d'une de leurs bases. Je doute que ces conditions soient remplies un jour.