Yak-38 Forger

Yak-38 Forger

Messagepar Guns » Mer 30 Juin 2010 22:53

1er vol: 15 Janvier 1971
Mise en service: Octobre 1976
Retrait: 1991

A la fin des années 1960, le concept de l’avion à décollage court et/ou vertical (VSTOL) était en plein essor, chaque pays y allant alors de son projet avec plus ou moins de réussite, la France avec le Mirage IIIV « Balzac » et l’Allemagne de l’Ouest avec le VFW-VAK191 qui connaîtront tous les deux l’échec, contrairement au projet anglais Hawker P-1154 qui donna naissance à la famille des Harrier.
Coté soviétique, les recherches n’étaient pas en reste et semble-t-il, se sont fortement appuyées sur l’espionnage des programmes occidentaux.
L’URSS chercha dans un premier temps à concevoir un appareil VSTOL supersonique, mais les contraintes aérodynamiques se révélèrent insurmontable à l’époque, ramenant les soviétiques vers un projet plus modeste d’avion à décollage vertical subsonique capable d’opérer depuis ses croiseurs porte-avions de classe Kiev.

Conçu à partir du Yak-36, l’appareil désigné Yak-38 n’en conservait au final que peu d’éléments.
Le prototype désigné VM-01 sorti d’usine le 14 Avril 1970.
Pour assurer le décollage vertical, il disposait trois réacteurs. Un Tumansky R-28 V-300 situé à l’arrière du fuselage avec deux tuyères orientables qui fournissait une poussée verticale au décollage et horizontale en vol et deux Rybinsk RD-38 à poussée vectorielle situé juste derrière le cockpit qui ne servait que dans les phases de décollage et d’appontage.

Les premiers vols eurent lieu entre Mai et Juin 1970 et le prototype VM-02 fut observé en vol conventionnel le 15 Janvier 1971.
Un troisième prototype fut produit et effectua son premier vol le 25 Mai 1971.
Les premières observations de Yak-38 à bord du croiseur Kiev eurent lieu au cours de l’année 1975.

La première unité à recevoir des Yak-38 fut le 279 OKShAP de l’AV-MF basé à Saki en Crimée.
Après une campagne d’essais en Août 1976, le Yak-38 fut officiellement mis en service par l’Aéronavale soviétique en Octobre de la même année, les appareils du 279 OKShAP étant rattaché au croiseur-porte-aéronefs Kiev.
Le 279 Régiment d’attaque migra ensuite à Mourmansk pour être rattaché à la Flotte du Nord, il fut remplacé en Crimée par une unité d’instruction et d’entrainement, le 299 IIAP qui fut lui aussi doté de Yak-38.
Une troisième et dernière unité fut dotée en Mars 1976 de Yak-38, le 311 OKShAP qui était affecté à la Flotte du Pacifique.

En Février 1978, les services occidentaux observèrent des Yak-38 à bord du croiseur Minsk.
Sister-ship du Kiev, ce bâtiment fut observé en Février 1979 en Méditerranée avec son ainé. Chacun d’eux ayant embarqué des Yak-38.

Bien qu’opérationnel, le Yak-38 souffrait d’un manque de puissance moteur qui l’obligeait à limiter son emport de charge ainsi que sa masse de carburant au décollage.
Ce manque de puissance était tellement récurant que les Yak-38 rencontrèrent de sérieux problèmes lors d’exercices au large des côtes Ouest Africaine et en Océan Indien, deux secteurs particulièrement chauds et humides qui nécessitent pour les aéronefs évoluant dans ce secteur de disposer d’une grosse réserve de puissance motrice.

Il semble que les Soviétiques aient développé en Septembre 1979, un système d’injection d’oxygène dans les réacteurs pour améliorer la poussée au décollage, mais le manque de preuve sur ce système incite à la plus grande prudence quant à son existence et, sa mise en service.
Le Yak-38 disposait par contre d’un système d’appontage automatique qui le mettait en liaison avec le contrôle de vol placé à bord des classe-Kiev.
Ce système prenait en charge l’appareil lorsque ce dernier était en approche vers le croiseur. Entièrement automatique, il gérait la vitesse d’approche, la taux de descente et le cap de l’aéronef.

Le Yak-38 était également équipé d’un siège éjectable qui disposait d’une capacité d’éjection automatique.
Lorsque l’appareil était en vol vertical, si il dépassait un angle de roulis supérieur à 60°, le siège se déclenchait automatiquement sans aucune action de la part du pilote.
Les Yak-38 ayant connus de nombreux accidents durant les phases de transition de vol vertical/horizontal, il semble que ce siège ait sauvé la vie à plusieurs pilotes.

Des Yak-38 furent déployés en Afghanistan durant le conflit qui opposa ce pays à l’URSS, au cours d’une opération nommée Romb-1, mais en raison de leur manque de puissance, ces appareils furent déclarés inaptes au combat.
Ils ne pouvaient embarquer que deux bombes de 100 kg et ne pouvaient pas opérer par fortes chaleurs dans ce pays montagneux.

Au cours des années 1980, l’ensemble de la flotte de Yak-38 qui furent produit à deux-cents trente-et-une unité dont trente-huit biplaces, fut retiré des unités de premières lignes.
En 1991, le Yak-38 fut rayé des effectifs de l’AV-MF.


Le Yak-38 Forger en chiffres:

Envergure : 7,32 m
Longueur: 16,37 m
Hauteur: 4,25 m
Surface alaire : 18,50 m²

Masse Ă  vide : 7 385 kg
Masse maximale : 11 300 kg

Motorisation : 1 Ă— Tumansky R-28 V-300 de 6 803 kgp + 2 x Rybinsk RD-38 de 3 569 kgp
Vitesse maximale : 1 280 km/h
Vitesse ascensionnelle : 4 500 m/mn
Plafond pratique : 11 000 m
Rayon d’action de combat : 370 km
Rayon d’action de convoyage : 1 300 km

Armement:
1 canon GSh-23L de 23 mm
Charge militaire conventionnelle ou nucléaire répartie sous 4 pylônes


Image

Image
Sources DoD US
Avant de nous lier connaissance, je vous recommande chaudement de vous initier Ă  notre modus vivendi... Qu'en dites-vous ?

Image


Vous vous sentez invincible ? Venez m'affronter ici : http://challengers.mohja.fr
Avatar de l’utilisateur
Guns
Modérateurs Globaux
Modérateurs Globaux
 
Messages: 2473
Inscription: Dim 6 Juin 2010 18:26
Localisation: Clichy, France
Medals: 9
Modo (1) Contribution exceptionnelle (1) contribution (1) Assiduité au forum (1)
dossier 1ere classe (1) Rédacteur site web Aero-PA (1) Rédaction de qualité (1) Membre fondateur+1 an d'ancien (1)
+3 ans d'ancienneté (1)

Retourner vers Russie et Ex-URSS

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron