Page 1 sur 1

B.A.N. Dugny le Bourget

MessagePosté: Mar 28 Fév 2012 22:49
par nanard
Image

Située aux portes de Paris, en face de l'ancien aéroport civil international du Bourget, cette base, desservie par une 03/21, fut créée le 1er janvier 1955, en remplacement d'Orly. Elle suppléera aussi à la disparition des Mureaux à l'aube de 1959. L'escadrille 31 S et ses Languedoc, transférée sur place dès le 1er décembre 1954, était installée dans des conditions particulièrement sommaires, la B.A.N. naissante étant encore administrativement dépendante des Mureaux. Durant cette première année, la 31 S se verra rattacher, dès le 1er avril, la section de transport dotée de trois Avro York. Quant à eux, les Languedoc ne finiront pas 1955, remplacés par des SO 30 P.

C'était l'époque de la débrouille, spécialité Française s'il en est, navigation et sécurité étaient à la charge de l'Aviation civile, l'entraînement des pilotes sur simulateur était assurée par Air France, tandis que la structure de maintenance, bien Marine celle-là, ne se composait que de trois semi-remorques.
Au 1er janvier 1959, les Mureaux étant mis en gardiennage, ses services administratifs arrivèrent à Dugny le 1er juillet suivant, l'escadrille 11 S, venant du même site le 1er octobre. Ce déplacement s'accompagnera du remplacement de ses Nord 1101 par des SNJ et, en 1960, de ses Harpoons par des Morane-Saulnier MS 760 Paris, à titre expérimental dans un premier temps.
1961 verra la 31 S recevoir son premier Douglas C.54 Skymaster au mois d'août, tandis que la section Avro York, redevenue autonome depuis le 1er mars 1956, disparaissait définitivement le 6 novembre, en même temps que ses avions.

Le principal défaut de Dugny était d'être totalement inadaptée pour l'entraînement de base au pilotage, le Bourget, qui utilisait la même piste, vivant à cette période un important trafic aérien commercial. Les Mureaux fut donc retenu pour l'entraînement piste sur MS 733, Querqueville pour l'entraînement piste de jour sur MD 312, Creil, pour le même sur MS 760, Orléans pour le VSV au radio-compas, GCA et l'entraînement piste sur C.54 et enfin, Beauvais pour la VSV et la gonio. Pourquoi faire simple ?

Le second C.54 fut réceptionné en 1963 par la 31 S. Il était sorti des chaînes de fabrication, chez Douglas, en 1942, comme le premier exemplaire acquis. Cette année sera aussi celle de l'arrivée de la quasi-totalité des SO 30 P restant à livrer à cette formation. Cet apport de matériel ne l'empêchera pas d'être dissoute sur place le 1er avril 1964, au moment du transfert des activités de transport à l'armée de l'Air. Dugny, à la même époque, le 3 août, réussira à se débarrasser du gardiennage des Mureaux, tandis que les espaces disponibles de la B.A.N. s'encombraient des matériels rentrant des bases d'Afrique du nord abandonnées.
Cette même année, verra se créer sur place la SL/PAC, Section de Liaison du PACifique, équipée de trois Catalina achetés sur le marché civil, avec l'aide d'UTA, elle partira pour les antipodes en avril 1965.
Le premier drame de la base eut lieu en 1968, avec un des très rares crash de MS 760 au décollage, tuant les deux PN de la 11 S à bord. Plus calmement, c'est aussi cette année là que la même escadrille se sépara de ses MD 312, la formation, elle même disparaissant le 1er février 1969, remplacée par la SLD, restant seule locataire de la base, avec un C.54 et deux Nord 262, les MS 760 ayant à leur tour quitté les lieux en février.
Du fait de ces défections successives, dès le 1er avril suivant, Dugny perdait son statut de B.A.N., devenant EAN, mais, malgré les bruits d'abandon du site, l'activité aérienne de la SLD ne se démentira pas, allant plutôt à la hausse.

Miracle des structures administratives, en 1972, et sans que la Marine ne soit conviée à la réflexion générale, les responsables de l'aménagement du territoire régional étudiaient le dépeçage des terrains affectés à la base, dans le cadre strict, bien sûr, de l'harmonie entre les services de l'Etat. La SLD devint SSD au 1er janvier 1973, ne changeant rien à la vie de la base, hormis l'arrivée, dans cette formation de quatre Piper PA-31 Navajo au courant du même mois, bien avant l'installation sur place de l'Etat-major de AL.PAT.MAR, le 1er octobre suivant.
La SSD recevra, l'année suivante, l'unique Douglas DC 6 B de la Marine, dont une étude interne, datant de 1973, avait mis en avant les avantages en performances, capacités de transport et facilité de maintenance. Il assurera des missions dans le monde entier.

Le 27 juillet 1981, l'EAN redevenait B.A.N., la SSD redevenant escadrille le 2 octobre suivant, reprenant, de plus, l'appellation de 11 S. Le 30 juin 1982, le DC 6 B était définitivement exclu du service actif, sanction qui frappera également les Piper Navajo, remplacés le 15 mai par trois Embraer 121 Xingu. En octobre 1995, la dotation de cet appareil passait à quatre exemplaires, restant le seul modèle disponible au sein de l'escadrille.
Ils seront répartis également entre les 2 S de Lann-Bihoué et 3 S de Hyères le 1er juillet 1997, lors de la dissolution définitive de la 11 S. Dugny redevint EAN au 1er août 1998 et continua d'exister, servant d'escale parisienne aux avions de l'Aéronautique navale, mais n'abritant même plus AL.PAT.MAR, également parti sous d'autres cieux.
Rien n'étant jamais acquis, Dugny disparaîtra définitivement des écrans en 2011. La petite histoire susurre que dans les hangars de l'ex B.A.N., se trouveraient toujours les avions de l'Aéronavale regroupés là pour remise en état et exposition par le musée de l'Air et de l'Espace voisin, ce qui ne semble pas intéressé outre mesure.

Re: B.A.N. Dugny le Bourget

MessagePosté: Mer 29 Fév 2012 11:10
par vigi
Merci pour cet historique.
Pour la conclusion, je ne serai pas surpris en effet, le MAE du Bourget étant "noyauté" par l'Armée de l'Air avec un budget qui frise le niveau du service achat de la Marine Centreafriquaine, il n'est pas étonnant de voir que les restaurations et les achats de matériel aéronavale passe à la trappe...ce qui est bien dommage d'ailleurs, car quand on regarde du coté des musées US, c'est tout juste si ils n'ont pas plus d'appareils de l'Aéronavale Française que notre propre et unique musée national.

Re: B.A.N. Dugny le Bourget

MessagePosté: Mer 29 Fév 2012 11:30
par nanard
Je ne te le fais pas dire, j'apprécie la justese de ton analyse, tant pour la main-mise de l'AA sur le musée, même avec un "patron" civil que pour la présence de matériel Français aux Etats-Unis, je crois que j'avais déjà cité le cas de l'Etendard IV M, en parfait état en plus, visible depuis longtemps sur le PA Intrepid dans le port de New-York, sur Hudson River alors que pour en trouver un exposé décemment et non comme pot de fleurs sur une B.A.N. ou sur un rond-point...
Tiens question à ceux qui ont fréquenté la Grosse Pomme dernièrement, le P.A. en question, qui avait été dégagé en 2008 sur un embarcadère à Staten Island a t-il rejoint son poste d'amarrage :?: Sinon que sont devenus les très nombreux appareils présentés :?: Je crains qu'une partie soit...parti à Washington D.C. dans le nouveau bâtiment, il me semble avoir reconnu, sur les photos présentées par un membre du Forum, quelques matos auparavant à New-York. Nos reporters suivent l'affaire.
nanard

Re: B.A.N. Dugny le Bourget

MessagePosté: Mer 29 Fév 2012 11:40
par vigi
Arf !!
Patron civil qui est quand même Gégène de Reserve de l'AA...
Ben oui, sont prudent les types, vont pas laisser une possibilité à la Marine et en plus comme maintenant le service matériel/appro (reforme de la SIMMAD et réactivation du SiAé) est commun Marine/Armée de l'Air - avec un commandement Armée de l'Air bien-sur - pour les achats, budgets MCO...et réforme...oui, oui, dés le départ les dés sont pipés de toutes de façons.

Re: B.A.N. Dugny le Bourget

MessagePosté: Ven 20 Nov 2015 16:20
par Lionel65
Je viens apporter un petit bémol à votre historique...l'un des seul MS760 Paris N°84 de la 2S a été perdu le 23 décembre 1970 lors d'un givrage réacteur...le pilote l'EV2 Mont....., mon oncle, a été tué sur le coup, son mécanicien s'en est sorti avec une cheville fracturée...merci...

Re: B.A.N. Dugny le Bourget

MessagePosté: Sam 21 Nov 2015 12:47
par vigi
Bonjour Lionel65 et bienvenue sur Aéro & PA.

Merci beaucoup pour ce complément historique sur les MS-760 de l'Aéronavale avec malheureusement un autre drame qui fait parti de la longue Histoire de l'aviation.
Je pense que l'omission que tu pointes du doigt sur cet historique, peut être expliqué par deux autres points.

La 2S fait "historiquement" partie de la BAN Lann-Bihoué qui est détaillée sur un autre trait de notre forum. Mais ton apport reste toujours très constructif car également absent dans ce sujet.
Enfin, Nanard fait ici état du premier et très rare crash de MS-760 Paris, qui eut lieu en 1968. Celui impliquant un membre de ta famille ayant eu lieu en 1970.

Afin de compléter cet historique général de Dugny, aurais-tu quelques éléments complémentaires sur ce dramatique accident ?
A quel moment ? (décollage, atterrissage...)
Où ? (sur la BAN, en route vers ...)

Re: B.A.N. Dugny le Bourget

MessagePosté: Mer 25 Nov 2015 14:01
par Lionel65
oui j'ai réalisé après coup que d'autres 760 se sont crashés auparavant...c'était pourtant un avion reconnu pour sa robustesse...
pour en revenir à l'accident de mon oncle ils en parlent là, il y a même une photo du Maître Thev... son mécanicien...http://servirlafrance.com/space/escadri ... ann-bihoue
Le CF Ru...qui avait fait un CR très détaillé du crash avait rapporté ces élements :*
il venait de Lann et décollait de Dugny...veille de fête l'aéroport était très encombré et...et sous la neige...
dès le décollage réacteur droit de mémoire en carafe...il l'a coupé et a demandé à se reposer ce qui lui a étré refusé...(démer.... vous !!) :?
le réacteur gauche faible lui posant problème il a préféré le couper et tenter de se poser dans un champs en évitant les barrières HLM...
il a demandé à son mécano de se glisser dans le fuselage à l'arrière de ce 4 places ce qui lui a sauvé la vie...le zinc a capoté et fait des tonneaux sur la terre gelée...
il devait rejoindre Lann Bihoué l'après midi... :(
la commission a conclu à un givrage réacteur...il avait servi auparavant à Hyères sur Etendard IV à l'école de chasse...
Merci pour l'accueil !! ;)

Re: B.A.N. Dugny le Bourget

MessagePosté: Lun 30 Nov 2015 00:44
par vigi
Merci beaucoup pour ce complément d'information sur cet accident aérien.

Aussi terrible soit-il et comme tu le soulignes Lionel, le MS-760 resta sans doute un des appareils de sa génération le plus sur, même si cette "sureté" est sans doute à rapprocher de ses missions où les conditions de vols restaient relativement "sages" en comparaison de celles de ses camarades de la chasse et de l'assaut.

Re: B.A.N. Dugny le Bourget

MessagePosté: Lun 30 Nov 2015 09:52
par Lionel65
Oui sans aucun doute...même si les missions de routine recèlent toujours leur incertitude, surtout lorsqu'on a la "scoumoune"... :siffle: