Page 2 sur 4

Re: Les Bases Aéronavales en France

MessagePosté: Ven 7 Jan 2011 13:47
par Connie
Walkyrie a écrit:
Connie a écrit:
Mash dit: Quelqu'un peut-il m'expiquer la logique d'avoir le PA CdG et le groupe aéronaval sur la Façade méditerranéenne et le Groupe aéro réparti sur 2 bases Bretonnes????

logiquement si nous avions 2 porte avions, nous en aurions un à Toulon et l'autre à Brest avec leur groupe aérien embarqué respectif (ce qu'il y avait à l'époque de Foch et du Clem), mais ce n'est plus le cas restructuration et économie oblige! Landivisiau et Lann Bihoue restant les bases les plus équipées en infrastructure pour recevoir matériel et personnel .

Normalement non.
Brest est UNIQUEMENT dédié à la FOS*. Donc pas de porte avions.
* A cela s'ajoute la protection côtière + les dragueurs de mines qui font joujou dans la manche et la mer du Nord.



Pour comprendre l'implantation des bases aéronavale et par extension celle des PA Clem, Foch, CDG, il faut savoir que dans les années 50, les PA étaient affectés à Brest dans le but de contrer la menace soviétique.
Mais le développement des flottes US,en particulier celle de l'atlantique nord (la VI ème il me semble), et le déplacement des menaces vers le moyen et le proche orient, ont amené la Marine Française à affecter ses PA à Toulon.
Ces derniers disposant ainsi d'une capacité de projection rapide en océan Indien par la canal de Suez, en atlantique nord par Gibraltar et bien sur tout le bassin méditerranéen.
Le départ des PA à Toulon, aurait pu voir la disparition de Landivisiau dans les années 70, mais la France ayant besoin de couvrir la Bretagne contre un raid éventuel des forces soviétiques, est une des raisons de son maintien.

Re: Les Bases Aéronavales en France

MessagePosté: Ven 7 Jan 2011 14:00
par MASH
Merci pour vos explications...

Re: Les Bases Aéronavales en France

MessagePosté: Ven 7 Jan 2011 16:25
par pygargue
confirmation, la 6e flotte US gère bien actuellement l'europe et l'afrique (en dehors de la mer rouge et de la corne de l'afrique).

cependant, pour la couverture atlantique durant la guerre froide, comme le montre cette autre carte, c'est la 2ème flotte qui s'occupait de l'ensemble de l'atlantique et d'une éventuelle confontration avec la puissante flotte du Nord soviétique opérant depuis Mourmansk.

la 6ème flotte assurait simplement la couverture sud en méditérrannée face à une sortie de la Flotte de la Mer Noire. il est vrai que le dévellopement des PA US associé aux porte-aéronefs britanniques a favorisé une redistribution des cartes vers Toulon pour couvrir un flanc sud plus léger.

il a cependant fallu maintenir nos bases en bretagne pour effectivement pouvoir également intervenir en protection de la Bretagne car Brest et l’île Longue auraient été un objectif potentiel. les bombardiers soviétiques auraient attaquer les convois de l'OTAN qui traverseraient l'atlantique pour venir ravitailler les troupes engagés. la Manche est un goulet d'étranglement pour les convois qui chercheraient à gagner l’Allemagne et les pays-bas pour décharger leur matériel.

Re: Les Bases Aéronavales en France

MessagePosté: Ven 7 Jan 2011 17:08
par MASH
Ca sent bon le Red Storm Raising...

Re: Les Bases Aéronavales en France

MessagePosté: Ven 7 Jan 2011 17:30
par pygargue
MASH a écrit:Ca sent bon le Red Storm Raising...


c'est le principe !

Tom Clancy a écrit avec Tempête Rouge (Red Storm Raising en anglais) un scénario très crédible de guerre entre l'OTAN et le Pacte de Varsovie. du fait de la collaboration entre Tom Clancy et Larry Bond, le volet naval de l'affaire est parfaitement réaliste pour ce qui est des raisons nécessitant le maintien de nos chasseurs embarqués en Bretagne pour ce qui est de leur base à terre.

Re: Les Bases Aéronavales en France

MessagePosté: Ven 7 Jan 2011 17:57
par vigi
Certes, mais il ne faut occulter aussi que le maintien des bases en Bretagne n'est pas lié qu'à ces raisons.
Si pour Lann-Bihoué avec sa Pat-Mar et, Lanvéoc avec ses hélico la raison ne se discute pas.
Le départ des PA de Brest a suscité des inquiétudes et certaines pressions, le maintien d'une base aéronavale de chasse n'est pas étranger à tout cela.
Ensuite, où accueillir quatre Flottilles et une escadrille ( 11F, 12F, 14F, 16F et 57S) dans le sud de la France lors du déplacement des Clem' et Foch, sachant que l'implantation sur une base Air était exclu et que les riverains de Hyères appréciaient très modérément la présence de chasseurs près de chez eux ?

Re: Les Bases Aéronavales en France

MessagePosté: Ven 7 Jan 2011 18:15
par pygargue
vigi a écrit:Certes, mais il ne faut occulter aussi que le maintien des bases en Bretagne n'est pas lié qu'à ces raisons.
Si pour Lann-Bihoué avec sa Pat-Mar et, Lanvéoc avec ses hélico la raison ne se discute pas.
Le départ des PA de Brest a suscité des inquiétudes et certaines pressions, le maintien d'une base aéronavale de chasse n'est pas étranger à tout cela.
Ensuite, où accueillir quatre Flottilles et une escadrille ( 11F, 12F, 14F, 16F et 57S) dans le sud de la France lors du déplacement des Clem' et Foch, sachant que l'implantation sur une base Air était exclu et que les riverains de Hyères appréciait très modérément la présence de chasseurs près de chez eux ?


parfaitement dit boss. il n'y avait effectivement pas beaucoup de possibilité.

Re: Les Bases Aéronavales en France

MessagePosté: Ven 7 Jan 2011 18:26
par MASH
Bien vu Vigo, je pense en effet que ces contingences sont aussi entrées en jeu.

Après la fermeture de Nimes Garon, j'imagine que les avions du Groupe Aero vont aller sur Hyères Palyvestre?

Aire de stationnement de 7 500 m2 Pistes: 2120 m et 1900 m.


Environ 750.000 personnes transportées par an dont 90 % par des aéronefs de transport public, soit entre 20 et 30 vols quotidiens vers les aéroports de Paris, Brest et Clermont-Ferrand.


Bonjour l'encombrement...imaginez un déploiement d'urgence en 15 Aout... ça va faire raler le civil qui va avoir du retard dans son voyage pour la grande bleue... :mrgreen:

Re: Les Bases Aéronavales en France

MessagePosté: Ven 7 Jan 2011 18:32
par vigi
Mash a écrit:Bonjour l'encombrement...imaginez un déploiement d'urgence en 15 Aout... ça va faire raler le civil qui va avoir du retard dans son voyage pour la grande bleue... :mrgreen:



Pour l'avoir vécu...

Tu transites via le COTAM en Transall par les couloirs aériens et bases militaires.
Le quidam ne souffre donc pas de perte de temps de présence sur les plages du Sud pour développer son mélanome. :mrgreen:

Re: Les Bases Aéronavales en France

MessagePosté: Sam 8 Jan 2011 17:31
par Connie
L'histoire de la 51S à la 50S

La 51S est créée en janvier 1946 à Khouribga au Maroc, où elle assurait les missions d’entraînement basiques jusqu’en 1961, année de sa dissolution.
Elle était composée de :
-Nord 1002
-T-6 Harvard MKII
-SNJ-4 et 5
-Goëland
-Wellington
-SV4C Stampe
-Morane Paris MS-733

Entre 1958 et 1961, la 51S était composée de MS-733 et de SNJ-4, elle assurait la formation de tous les futurs pilotes de l’aéronavale, la formation initiale et le perfectionnement (jusqu’en 1958 celui ci était assuré par la 52S, escadrille dissoute et intégrée à la 51S).
Les élèves pilotes étaient orientés ensuite sur une école de spécialisation en fonction des besoins de la Marine, de leurs aptitudes et de leurs souhaits : sur multimoteurs à la BAN Agadir ou chasse à Khouribga à la 57S.
En 1961, l’Armée de l’Air assure les missions entrainement à Salon et à Cognac pour les officiers de réserves, une section Marine y fut intégrée.
La 51S est réactivée sur la BAN Rochefort en 1985 afin d’assurer les tests de qualification des pilotes qui étaient la première étape de ces tests.
La 51S composée dès lors de CAP 10B et de MS-880 Rallye est dissoute à nouveau en 1996, pour intégrer la 50S à Lanvéoc-Poulmic.
La 50S dont la mission est d’assurer la présélection, la formation au sol et l’entraînement en vol des élèves officiers pilotes de l’aéronautique navale.

sources