Ryan FR-1 Fireball & XF2R Dark Shark

Ryan FR-1 Fireball & XF2R Dark Shark

Messagepar vigi » Mar 3 DĂ©c 2013 08:06

Premier vol: 25 Juin 1944 / Novembre 1946 (XF2R)
Mise en service: Mars 1945
Retrait : 1er Août 1947

En 1943, l’US Navy lança un programme de chasseur embarqué à propulsion mixte, réacteur plus moteur à piston, qui fut initié par l’amiral John S. McCain. Ce choix insolite de mode de propulsion était dû aux faits que les moteurs à réaction avait des puissance trop faibles pour être employés seuls, en particulier sur des appareils embarqués.

L’avionneur Ryan fit parti des entreprises sélectionnées à qui l’US Navy commanda trois prototypes plus un appareil destiné aux essais statiques.
Le 11 Février 1943 était lancé le projet du Ryan XFR-1 Fireball.

Le prototype effectua son premier vol 25 Juin 1944.
Le XFR-1 était un monoplace à aile basse. Sa propulsion mixte était assure par un moteur à piston Wright R-1820-72W qui entrainait une hélice propulsive et complétée par un réacteur General Electric J-31 placé dans la section arrière du fuselage.
Pour alimenter en air le réacteur, deux entrées d’air étaient placées sur les bords d’attaques de la voilure et, les deux moteurs utilisaient le même carburant, ce qui permettait de faciliter la mise en œuvre de l’appareil.
Le train d’atterrissage était de type tricycle rétractable. Etant prévu pour opérer depuis les porte-avions, le XFR-1 disposait d’une voilure repliable.

Alors que les premiers essais n’avaient pas encore commencés, l’US Navy passa commande d’un premier lot de cent appareils le 2 Décembre 1943.
Le 31 Janvier 1945, cette commande fut modifiée avec un total de sept-cents FR-1 de série.

Lors de son premier vol, le XFR-1 ne disposait pas de son réacteur qui fut livré avec quelques temps de retard.
Avec l’arrivée du second prototype qui effectua son premier vol le 20 Septembre 1944, le Ryan XFR-1 se révéla instable en vol en raison d’un mauvais centrage et de la forme circulaire de la section arrière du fuselage.
Les gouvernes de direction et de profondeurs furent agrandies, pour les parties fixes et mobiles afin de remplacer la dérive initiale qui comportait deux stabilisateurs verticaux supplémentaires sur les gouvernes de profondeur. Cette dernière étant en partie responsable de l’instabilité du FR-1.
Cette modification de la section arrière fut faite sur les trois prototypes ainsi que sur les quatorze premiers appareils de série qui avaient déjà été livrés.

Alors que ce problème de stabilité était en cours de résolution, le 13 Octobre 1944, le premier prototype se crasha au centre d’essais de China Lake.
La raison de l’accident fut rapidement trouvée. Une faiblesse structurelle du revêtement de la voilure.
Ce point fut corrigé grâce à un rivetage renforcé sur les panneaux externes de la voilure.

Les problèmes allaient continuer à s’accumuler pour le FR-1, puisque le second prototype se crasha le 25 Mars 1945 suite à un départ en vrille durant lequel le pilote ne réussit pas à récupérer l’appareil.
Ce crash fut suivi de celui du troisième prototype le 5 Avril de la même année, après que celui-ci ait perdu sa verrière lors d’un vol d’essais à haute vitesse.
Les premiers essais d’appontages à bord de l’USS Charger ne se déroulèrent pas sans problèmes, qui purent cependant être résolus, avec la mise en place de volets de refroidissement pour le moteur, un changement du positionnement de la crosse d’appontage et une modification du train avant.
Ces améliorations permirent au final de valider la campagne d’essais et de valider l’emploi du Ryan FR-1 depuis le pont des porte-avions.

Les premiers FR-1 de série furent réceptionnés par le squadron VF-66 de l’US Navy en Mars 1945.
L’unité partie s’entrainer à bord du porte-avions USS Ranger, mais seulement sept pilotes eurent le temps de se qualifier avant la reddition du Japon et la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Avec la fin du conflit, la commande de FR-1 qui était arrivée à mille appareil en Janvier 1945 fut réduite au minimum avec seulement soixante-six appareils, chiffre qui comprenait les appareils déjà livrés et ceux en cours d’assemblage chez l’avionneur.

La suite de la carrière opérationnelle du Ryan FR-1 ne fut qu’une longue succession d’accident et d’incident d’appontage, liés en grande partie à un manque de maitrise des pilotes sur deux points qui leur étaient totalement nouveaux.
La motorisation mixte, avec la puissance du réacteur supplémentaire du réacteur qui était mal géré par les pilotes durant les phases d’appontage et surtout avec le train d’atterrissage tricycle. Habitués à faire apponter des appareils à train classique, les pilotes avaient tendance à « rabattre » trop violement leur FR-1 sur le train avant qui ne pouvait encaisser un tel choc et qui le plus souvent, se rompait.
Quand ce n’était pas ces problèmes d’appontage, les FR-1 finissaient régulièrement dans la barrière d’arrêt avec de sérieux dommages structuraux.
Après un entrainement à bord de l’USS Bairoko, en Mars 1946, qui se déroula pas plus mal ou pas mieux que les précédentes, l’US Navy décida, de suspendre les déploiements du FR-1 à bord des porte-avions.
Comme si cela ne suffisait pas, Ryan découvrit une faiblesse structurelle sur la voilure ce qui imposa une limitation à 5g des FR-1, contrainte plutôt handicapante pour un avion de chasse.

En 1946, le VF-41 qui était doté de FR-1 connu trois accidents mortels, un appareil fut perdu durant un entrainement au tir canon, et deux autres se percutèrent en vol après que la voilure d’un des FR-1 se soit brisée.

Les déploiements continuèrent en 1947, avec toujours les mêmes contraintes liées aux faiblesses structurelles du FR-1, au point de limiter sérieusement la qualification à l’appontage des pilotes.

Le 1er Août 1947, les FR-1 Fireball sont, enfin, retirés du service par l’US Navy.
Avec soixante-six appareils acquis et un emploi opérationnel de seulement deux ans, la carrière de cet appareil est à ranger au niveau des mauvais choix, voir des échecs.

Du côté des versions et des tentatives d’amélioration du FR-1, Ryan présenta trois projets qui restèrent tous sans suite.

Le XFR-2 était un appareil propulsé par un moteur à pistons Wright R-1820-74W de 1 425 ch, le réacteur restait inchangé par rapport au FR-1. Un seul prototype fut construit.
Le FR-3 fut simplement un projet qui prévoyait le remplacement du réacteur par un General Electric I-20.

La dernière version fut le XFR-4. L’unique prototype reçut un réacteur Westinghouse J34 et après quelques essais, il servit au développement du chasseur XF2R-1 Dark Shark.


Le Ryan FR-1 Fireball en chiffres :

Longueur : 12,19 m
Envergure : 12,19 m
Hauteur : 4,24 m
Surface alaire : 25,6 m²

Masse Ă  vide : 3 488 kg
Masse en charge : 5 285 kg

Motorisation :
1x moteur Wright R-1820-72W de 1 350 ch
1x réacteur General Electric J31-GE-3 de 726 kg
Vitesse maximum : 650 km/h
Vitesse de croisière : 246 km/h
Rayon d’action : 2 610 km (avec réservoirs supplémentaires)
Plafond pratique : 13 137 m

Armement :
4x mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm
8x roquettes de 127 mm en emport sous voilure
ou
2x bombes de 454 kg
ou
2x réservoirs de 380 litres

Image
Source image: USN




XF2R Dark Shark


Le XF2R Dark Shark reprenait la cellule du FR Fireball, mais avec une motorisation revue.
Le moteur à piston était remplacé par un turbopropulseur General Electric T-31, par contre la propulsion restait toujours mixte avec un réacteur d’appoint J-31 placé dans la section arrière de l’appareil comme sur le Fireball.

Le prototype du XF2R fut présenté à l’US Navy qui ne donna pas de suite à ce projet.
A cette époque, la marine américaine avait déjà abandonné le concept de chasseur à prpulsion mixte au profit des chasseurs à réaction.

Ryan tenta sa chance du côté de l’USAF avec son XF2R.
L’armée de l’air lui demanda alors de remplacer le réacteur General Electric J-31 par un Westinghouse J-34, mais le prototype du Ryan XF2R Dark Shark ne connut pas de suite.

Le Ryan XF2R Dark Shark en chiffres :

Longueur : 10,97 m
Envergure : 12,80 m
Hauteur : 4,27 m
Surface alaire : 28,3 m²

Masse en charge : 4 990 kg

Motorisation :
1x turbopropulseur General Electric T31 de 1 760 ch
1x réacteur General Electric J31 de 726,4 kgp
Vitesse maximum : 800 km/h
Plafond pratique : 11 900 m

Armement :
4x mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm

Image
Source image: USN
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il Ă©tait impossible d'Ă©chouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5337
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Retourner vers USA

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité