Port Victoria PV-1 à 9 & Grain Griffin

Port Victoria PV-1 à 9 & Grain Griffin

Messagepar vigi » Sam 27 Oct 2012 16:06

En 1915, la Royal Naval Air Service créa une société de construction aéronautique, la Port Victoria Aeroplane Repair Depot, plus connu sous le nom de Port Victoria.
√Čtabli sur l'ile de Grain sur l'estuaire de la Medway River dans le Kent.
Entièrement financé et dédié à la Royal Navy cet avionneur avait trois mission:
-Construction de prototype
-Centre d'essais d'hydravion
-Centre d'essais d'armement

Au cours de son existence, l'entreprise changea trois fois d’appellation, quelques mois après sa création, elle devint la Marine Aircraft Experimental Depot, puis le 16 Mars 1920, la Marine and Armament Experimental Establishment avant de changer encore de nom, le 1er Mars 1924 pour la Marine Aircraft Experimental Establishment et s'installer à Felixstowe.
Durant tout cette période ou ce fut la valse des désignation, la société conserva néanmoins son surnom de Port Victoria.

Durant sa courte existence, cette entreprise militaire va développer des appareils qui ne dépassèrent jamais le stade du prototype, sauf un qui fut produit à huit exemplaires, certains permirent de tester des concepts avec plus ou moins de succès, d'autres ouvrirent des voies qui allaient permettre à la RNAS de définir ses futurs cahiers des charges pour ses appels d'offres.


Le PV-1

Le premier prototype de Port Victoria fut un hydravion Spowith Baby dont la voilure fut modifié pour avoir une charge alaire accrue. Le but étant d'améliorer les performances de l'appareil.
L'hydravion reçut également des flotteurs plus grands, la motorisation était un moteur rotatif Clerget de 110 ch.
Les essais dirigés par le Squadron-Commander Seddon, alors directeur de cette société, permirent au PV-1 d'atteindre le plafond de 2 438 m et la vitesse de 124 km/h.
L'appareil fut également testé sur catapulte validant ainsi le design de cette nouvelle voilure qui fut utilisé pour la production des Fairey Hamble Baby.


PV-2

Le PV-2 fut le premier appareil entièrement conçu par les ateliers Port Victoria.
Cet hydravion monoplace, biplan, monomoteur à flotteurs de type catamaran fut conçu en tant que chasseur de Zeppelin.
Doté d'un moteur rotatif Gnome de 100 ch qui entrainait une hélice quadripale, il devait être doté de deux canons Davis de deux livres qui ne furent finalement jamais montés. Il reçu à la place deux mitrailleuses Lewis de 7,7 mm.
Le PV-2 effectua son premier vol en Juin 1916.
La cellule de l'appareil donnant entière satisfaction et, la direction décida de l'utiliser pour un autre appareil d'essais, le PV-2bis.

Image
Sources image: airwar.ru


PV-2bis

Le PV-2bis ne fut que le prototype du PV-2 doté d'une voilure supérieure agrandie par l'ajout d'une section centrale de soixante et un centimètres de large.
Avec cette envergure accrue, l'appareil démontra des qualités de vols supérieures au PV-2.
Prévu pour être équipé et testé avec deux mitrailleuses Lewis de 7,7 mm fixé sur la voilure supérieure, en dehors du champ de l'hélice, cet hydravion ne reçut finalement qu'une seule de ces armes.
Le PV-2bis effectua ses essais en 1917.


PV-4

Le chasseur biplace non-naval PV-3 n'ayant été qu'une étude, Port Victoria passa au développement d'un autre chasseur, le PV-4.
Cet hydravion biplace à moteur rotatif Clerget 9Z de 110 ch propulsif était doté d'une radio, chose innovante pour l'époque et, d'un armement composé d'une mitrailleuse Lewis de 7,7 mm.
Les premiers essais de cet hydravion eurent lieu dans le courant de l'année de 1917, mais il rencontra d'insolvables problèmes de centrage en grande partie due au changement de motorisation de dernière minute, l'appareil devait initialement recevoir un moteur Smith de 150 ch.
Le développement fut rapidement abandonné.

Image
Sources image: airwar.ru


PV-5

Après l'échec du PV-4, la société Port Victoria fut chargé de développer un hydravion biplan chasseur-bombardier monoplace, monomoteur.
L'avionneur utilisa pour ce projet la cellule du PV-2bis, afin de compenser la masse supplémentaire due à l'emport de deux bombes de 30 kg, l'hydravion fut équipé d'un moteur Hispano- Suiza de 150 ch.
L'armement de bord était composé d'une mitrailleuse Lewis de 7,7 mm en tir vers l'avant.
Le PV-5 reçu également un nouveau type de flotteurs catamaran et les premiers essais eurent lieu au milieu de l'année 1917.
Les premiers essais se révélèrent satisfaisant, mais dès que les essais à pleine charge débutèrent, l'appareil se révéla sous-motorisé et les essais furent stoppés.

Image
Sources image: airwar.ru


PV-5a

Développé en parallèle du PV-5, le PV-5a, avec une cellule identique à ce dernier.
Le concept d'hydravion chasseur-bombardier se révélant inefficace lors des essais du PV-5, le PV-5a fut développé uniquement en tant que chasseur monoplace.
La motorisation était un Hispano-Suiza de 200 ch qui permettait une vitesse maximum de 164 km/h.
En raison des échecs du programme PV-5, en particulier dans la mission de bombardier, les essais du PV-5a furent retardés et ne débutèrent qu'au printemps 1918.
Moins manŇďuvrant que son homologue, le PV-5a afficha cependant des performances qui furent jug√©s acceptables par la Royal Naval Air Service.
Une fois la campagne d'essais terminé, le programme du PV-5a fut stoppé en raison d'absence de besoin pour ce type de chasseur au sein de la RNAS.


PV-7

La RNAS sollicita Port Victoria pour le d√©veloppement et la conception d'un chasseur l√©ger capable d'op√©rer depuis des b√Ętiments de lignes √©quip√©s de plateforme d'aviation, en 1916, la Royal Navy avait envisag√© de se doter de ce type de b√Ętiments, √† mi-chemin entre le croiseur et le porte-avions.
Port Victoria confia alors la réalisation de la cellule à un autre centre d'essais et de développement, l'Experimental Flight d'Eastchurch, connu aussi sous le nom d'Eastchurch Kitten.
L'appareil se présentait sous la forme d'un petit biplan de 223 kg au décollage, au profil ramassé et, doté d'un moteur ABC Gnat bi-cylindre de 45 ch.
L'armement était composé d'une simple mitrailleuse Vickers de 7,7 mm monté sur l'extrados du plan supérieur.
Désigné PV-7 Grain Kitten, ce chasseur connu un retard de développement à cause de son moteur qui due être finalement remplacé par un Gnat de 35 ch.
Les essais menés au cours de l'année 1917 révélèrent des résultats catastrophique, mal centré, trop lourd de l'arrière, sous-motorisé, le PV-7 fut rapidement remisé au rang des fausses-bonnes idées...
L'avenir des porte-avions n'était plus en péril.

Image
Sources image: airwar.ru


PV-8

Développé en parallèle du PV-7, le chasseur léger embarqué PV-8 disposait d'une cellule issue du même constructeur, Eastchurch Kitten.
Devant faire face au même problème de motorisation, il fut lui aussi doté d'un bi-cylindre ABC Gnat de 35 ch.
L'appareil fut conçu sans dérive de direction, mais à l'issue de son premier le 1er Septembre 1917, le concept ne put être maintenu et le PV-8 fut doté d'une petite dérive verticale.
Contrairement au PV-7, ce chasseur à train classique afficha des performances acceptables, avec une vitesse maximum de 152 km/h et un plafond pratique de 4 540 m. Le PV-8 était fortement sous-motorisé, mais ce détail sembla être pris en compte lors des essais.

Le 13 Mars 1918, le PV-8 fut expédié aux USA par Port Victoria, peut-être pour y être remotorisé.
La Royal Naval Air Service n'avait plus aucun besoin de ce type d'appareil. Elle avait en effet porté son choix vers une version navalisé du Sopwith Camel, qui il faut bien l'avouer était nettement plus performant que les PV-7 et PV-8.
On perd la trace de cet appareil après son arrivée aux USA.

Image
Sources image: airwar.ru


PV-9

Avec le PV-9, Port Victoria revint au développement des hydravions de chasse initié avec le PV-2.
Le PV-9 était un monoplace à structure en acier tubulaire, le moteur était un rotatif Bentley B.R.I de 150 ch, le plan inférieur de la voilure de type sesquiplan supportait les point de fixation des flotteurs de type catamaran.
L'armement était constitué de deux mitrailleuses Vickers de 7,7 mm.
Des problèmes de mise au point du moteur retardèrent le premier vol qui eu lieu en Mai 1918.
Port Victoria effectua encore quelques essais avant d'abandonner ce programme, le centre d'essais ne réussissant pas à trouver une hélice adapté pour ce chasseur.

Bien que dot√© d'un tr√®s bon potentiel, et sans doute un des meilleurs hydravion de chasse du moment, le PV-9 n'eut pas d'avenir, √† la fois en raison de ses soucis de d√©veloppement, mais aussi parce que la RNAS abandonna ses recherches pour un hydravion de chasse, en choisissant les Sopwith Camel et Pup pour √©quiper ses b√Ętiments de lignes d'une composante a√©rienne.

Image
Sources image: airwar.ru


Grain Griffin

La Royal Naval Air Service demanda à la fin de l'année 1916 à Port Victoria d'élaboré un appareil de reconnaissance embarqué pour opérer depuis un porte-avions.

Pour répondre à ce besoin, le bureau d'études de la Royal Navy récupéra le projet de biplan bombardier monoplace Sopwith B-1 qui venait d'être rejeté par la RNAS en Juin 1917.

L'appareil fut alors modifié en biplace et équipé d'une voilure repliable et le fuselage fut doté de caisson étanche pour permettre à l'appareil de flotter en cas d'amerrissage d'urgence.
A l'issue de premier essais en Novembre 1917, les performances de ce biplace doté d'un moteur Hispano-Suiza furent décevantes et, il fut renvoyé chez Port Victoria pour y subir des modifications, en particulier au niveau de l'envergure et des ailerons, l'appareil fut également doté d'une radio pour permettre à l'observateur de communiquer avec le commandement de l'escadre.
L'appareil reçu également la désignation de Grain Griffin.

A l'issue d'une nouvelle campagne d'essais, ce biplan de reconnaissance fut jugé satisfaisant au point que la RNAS passa une commande pour huit unités auprès de Port Victoria.
Avec le Grain Griffin, l'avionneur de la Royal Navy construisit son premier et unique appareil de série.
Les trois premiers Grain Griffin furent équipés avec des moteurs Sunbeam Arab de 200 ch et les cinq suivants reçurent des Bentley BR2 de 230 ch.

Arriv√© trop tard pour particip√© √† la Premi√®re Guerre Mondiale, quelques Griffin furent embarqu√© √† bord du porte-avions HMS Vindictive en Juillet 1919 o√Ļ il particip√®rent aux op√©rations de soutien anglaises pour les troupes du Tsar de Russie en Mer Baltique.
Les huit Griffin furent retirés du service à la fin de l'année 1919, début 1920.
Les Griffin pouvaient voler à 181 km/h en vitesse maximum, leur plafond pratique était de 5 029 m et le temps de vol maximum était de 5h 30 min.

Image
Sources image: airwar.ru
----When you're out of F-8's you're out of fighters----
ImageImage

Un besoin, une question, un sujet ?...Consultez les index avant de créer un nouveau sujet
N'oubliez pas de lire le règlement du forum!

Agissez comme s'il était impossible d'échouer.
Sir W. Churchill
Image
Avatar de l’utilisateur
vigi
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 5338
Inscription: Dim 6 Juin 2010 17:26
Medals: 5
Admin (1) carriere militaire (1) dossier technique de qualité (1) récits et histoire vécu (1)
Membre fondateur+1 an d'ancien (1)

Retourner vers Europe

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité