Page 1 sur 1

SNCAC 1080

MessagePosté: Dim 29 Mai 2016 20:25
par vigi
Premier vol: 29 Juillet 1949
Mise en service: n/a
Retrait: n/a

En 1946, la France et par extension ses armées son en pleine reconstruction. L'aéronavale est donc en pleine recherche d'un chasseur embarqué pour ses portes-avions.
Parmi les avionneurs en lisse pour ce programme, qui fut lancé le 3 Juin 1946, il y eu la SNCAC (Société Nationale des Constructions Aéronautiques du Centre). Cette dernière présenta pour cet appel d'offres son modèle 1080 qui fut mis en concurrence avec les SNCAN-2200 et Arsenal VG-90.

Au même titre que ces concurrents, le SNCAC 1080 fut conçu autour du réacteur Hispano-Suiza/Rolls-Royce Nene de 2270 kg de poussée, qui il faut bien l'admettre était le seul réacteur digne de ce nom à cette époque, tant sur la puissance développée que sur la fiabilité.
Le prototype de la SNCAC n'était pas sans certaines similitudes de lignes avec le Supermarine Attacker avec comme différence majeure de disposer d'un train de type tricycle.
Les différences ne s’arrêtaient d'ailleurs pas là puisque les ingénieurs avaient conçu le modèle 1080 sans ailerons qui étaient remplacés par des spoilers.
Cette modification majeure allait se révéler catastrophique lors du premier vol.
Ce dernier eut lieu le 29 Juillet 1949. Peu après le décollage le SNCAC 1080 se révéla incapable de virer, par chance pour le pilote, le décollage avait eut lieu à Melun et vers l'Ouest, ce qui veut dire pratiquement dans l'axe de la piste de Brétigny, ce qui permit au pilote de poser l'appareil intact en dehors, à n'en pas douter, d'une frayeur hors normes. Malheureusement, l'avenir allait rapidement s'assombrir pour ce programme.

Après sans doutes quelques débriefings houleux où certains ont (peut-être) expliqué comment ils ont réussi à concevoir un tel système de commande de vol sans le tester en soufflerie, le SNCAC 1080 fut doté d'ailerons et également de volets hypersustentateurs, ainsi que d'une nouvelle dérive verticale.
Comme ces concurrents, ce prototype n'était pas armé mais, la prévision pour la production en série prévoyait la mise en place de trois canons de 30 mm.

Le 7 Avril 1950, le modèle 1080 décolla pour un nouveau vol d'essais.
Pour des raisons qui restèrent inexpliquées, l'appareil partit soudainement en chandelle durant laquelle son parachute anti-vrille se déploya. Devenu totalement incontrôlable, l'appareil piqua droit vers le sol où il se désintégra, entrainant avec lui dans la mort son pilote d'essais.
Avec ce crash mortel auquel s'ajouta celui de son concurrent l'Arsenal VG-90, l'Aéronavale française pris la décision de mettre un terme à ce programme de chasseur embarqué de production nationale, pour s'orienter vers un programme plus fiable, à savoir le de Havilland Sea Venom/Aquilon.


Le SNCAC 1080 en chiffres:

Envergure: 11 m
Longueur: 12,87 m
Hauteur: 4,70 m
Surface alaire: 28,4 m²

Masse à vide: 4836 kg
Masse maximum: 7800 kg

Motorisation: 1x réacteur Hispano-Suiza Nene de 2270 kgp
Vitesse maximale: 980 Km/h
Plafond pratique: 12 000 m
Distance franchissable: 1 550 km

Image
Sources: USN