Navy Fighter Weapons School


Reception des F-14: 1970
Retrait: 2003

Comme disait Chester lors du premier briefing dans le film Top Gun : " Pendant la Corée, le rapport était de 12 pour 1. Pendant le Vietnam, il est tombé à 2 pour 1. Les pilotes ont perdu le jus en combat canon… L'école, messieurs, va vous réapprendre l'art du combat rapproché… "
Le ton était donné pour cette prestigieuse école qui reste toujours célèbre jusqu'à nos jours, et peu sont ceux qui peuvent prétendre décrocher le sésame. Sûrement pas un Pete " Maverick " Mitchell….

L'idée avait germé lors de la Guerre du Vietnam, lorsque la Marine américaine s'était rendu compte du taux de pertes alarmant proportionnellement aux victoires remportées sur les avions adverses.
La perte des pilotes américains était en fait due à la doctrine, mise en place à cette époque, qui consistait à se battre avec des missiles plutôt que de privilégier le combat rapproché, communément appelé le " Dogfight ".
La politique américaine aérienne était alors le " tout pour le bombardement ", qu'il fût nucléaire ou conventionnel. Par conséquent, les pilotes de chasse avaient relégué le combat tournoyant au second plan, privilégiant leur mission première qui était souvent de l'attaque au sol ou du soutien rapproché. Et le comble de l'erreur, ils s'entraînaient uniquement contre des coéquipiers ou d'autres escadrons, donc contre des avions de combat identiques aux leurs.
Mais petit à petit, la Marine comprit le peu d'efficacité de ses séances d'entraînement pour ses pilotes.
Face aux appareils identiques aux leurs, ils ne pouvaient pas apprendre à tirer parti de l'avantage de leurs montures, et encore moins exploiter les faiblesses de l'autre.
En revanche, les victoires redevenaient régulières quand ces mêmes pilotes avaient dépassé le cap des 10 missions. Preuve en était que ces pilotes apprenaient au fur et à mesure à connaître les capacités et performances des chasseurs adverses. Ces 10 missions se voyaient donc traduites en exercices de combat au long de cette formation.

Les Nord-Vietnamiens étaient alors largement dotés par les Soviétiques, et leurs avions de première ligne étaient les Mig-17 Fresco, Mig-19 Farmer et Mig-21 Fishbed.
Des chasseurs de petite taille, très véloces et très maniables… par rapport aux chasseurs américains de l'époque qui étaient peu maniables (F-105 Thunderchief), grands (F-8 Crusader) et encombrants (F-4 Phantom II).

Ce qui leur fallait, c'était se battre contre des appareils de petite taille et très maniables.
Ceux qui leur " collaient au train " et leur rendaient la vie difficile.
Exactement comme des Migs. Et les Américains avaient en leur possession deux petits chasseurs idéaux pour cette tâche : le F-5 Tiger II et l'A-4 Skyhawk.

L'école, appelée “Navy Fighters Weapon School”, mais plus connue sous le nom de “Top Gun”, ouvrit ses portes aux pilotes le 03 mars 1969, sur la base militaire de Miramar, située à 16 km de la ville de San Diego en Californie.
La règle était que chaque Squadron de la Marine envoie ses meilleurs pilotes à Miramar pour suivre ce stage ardu de 6 semaines. Et, au gré des sessions, les conclusions mettaient en évidence le problème que la Marine appréhendait : bien qu'étant équipés des avions de chasse les plus performants de l'époque, les pilotes étaient devenus incapables de réagir efficacement face à l'imprévu, trop confiants de la technologie mise à leur disposition, en l'occurrence les missiles air-air.

La devise de l'école était et reste " Pas de points pour les secondes places ", mais pas de points non plus pour les casse-cous.

Durant ces semaines, les pilotes étaient mis à rude épreuve, faisant face à des situations des plus variées au combat, mais surtout… apprendre à tirer profit de leur monture aux limites de ses performances.
A la fin de ces six semaines, ces pilotes se retrouvaient complètement transformés, aux dires des instructeurs.

Lors du retour de l'US Navy sur le théâtre d'opérations vietnamien en 1972, les enseignements de " Top Gun " portèrent aussitôt leurs fruits.
Le meilleur exemple étant Randall " Duke " Cunningham, l'un des premiers à avoir décroché le Trophée " Top Gun ".
Le ratio remonta rapidement à 3,7 pour 1, pour s'arrêter finalement à 13 pour 1. Mission accomplie.

Durant les 25 années qui ont suivi la première session de 1969, l'école Top Gun avait déjà entraîné un peu plus de 1.000 " fous furieux ".
Et, lorsque le F-14 Tomcat fut introduit à Top Gun à la place du vieux F-4 Phantom II, les pilotes stagiaires avaient retrouvé l'une des choses essentielles qu'ils avaient perdue et qu'ils ne maîtrisaient plus : la maniabilité de leur monture.
En 1999, suite au transfert de la base de Miramar (Fightertown) à l'US Marine Corps, la Navy Strike Fighters Weapons School fût intégrée au Naval Strike and Air Warfare Center (NSAWC) localisé à présent à la base aéronavale de Fallon, en plein désert du Nevada.


F-14 Tomcat
F-14 Tomcat Profiles with the courtesy of andysmodels.me.uk

Auteurs | Crédits | © Aéronavale & Porte-avions 2011-2018, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com