M-61A1 Vulcan

F-14 Tomcat
Caractéristiques:
Mise en service:  1956 (M-61).
Retrait:  en service.
Type:  Canon à six tubes rotatif.
Calibre: 20 mm.
Constructeur: General Electric, puis Martin Marietta, puis Lockheed Martin Armament Systems, puis General Dynamics Armament Systems.
Longueur: 1,82 mètres.
Masse:  114,5 kg
Portée de tir en air-air: 1 600 mètres
Cadence de tir: 6 000 coups/minutes
Vitesse de l'ogive: 1 050 m/sec
Munitions: PGU-28/B.
Capacité du chargeur du F-14 Tomcat:  676 obus.


Historique:

En 1946, à la sortie de la Seconde Guerre Mondiale, le DoD (Department of Defense) des Etats-Unis comprit que les armes embarquées de ses chasseurs devaient être revues en totalité avec l'avènement des avions à réaction.
Ces derniers, avec leurs vitesses élevées se jouaient facilement des mitrailleuses et canons des chasseurs alors en service.
Pendant qu'en Europe, Anglais et Français travaillaient sur la possibilité de faire évoluer le canon allemand Mauser MG 213C, qui allait donner naissance en France à la très efficace famille des canons DEFA, les Américains reprenaient un ancien concept datant de 1862, l'arme à canons rotatifs Gatling.

En Juin 1946, ce fut la société General Electric qui remporta l'appel d'offres du "projet Vulcan".
L'armurier présenta alors une série d'armes à canons rotatifs.
Décliné en plusieurs calibres, 15 mm, 20 mm et 27 mm, ces canons subirent de nombreux tests et, ce fut finalement le calibre de 20 mm avec six tubes rotatifs qui fut retenu.

Celui qui s'appelait encore T171 fut alors commandé en 1956 par l'USAF et l'US Navy, qui souhaitaient standardiser l'armement de bord de leurs aéronefs.
Peu de temps après, le canon reçut sa désignation officielle, M-61 Vulcan GAU-4.
Avec une cadence de tir maximum de 7 200 coups par minutes, le M-61 supplantait les meilleurs canons monotubes de l'époque alors en service au sein de l'USAF ou de l'US Navy.
Dans sa version opérationnelle, le M-61 avait deux cadences de tir calibrées, 4 000 ou 6 000 coups par minute. Sur le F-14 Tomcat, le pilote pouvait sélectionner l'une ou l'autre de ces cadences de tir, à l'aide d'un commutateur situé sur le panneau armement du cockpit.
La mise en rotation du barillet de six tubes s'effectuait de manière hydraulique ou pneumatique.
La percussion de l'obus était déclenchée de manière électrique.

F-14 Tomcat Le M-61 allait évoluer plus tard vers une version de série, le M-61A1.
C'était cette version qui équipa le F-14 Tomcat.
Par ailleurs, le M-61A1 fut monté sur de nombreux autres appareils américains, comme les F-104, F-4, F-111 et certains sont encore en service, comme les F-15, F-16 et F-18.

Aujourd'hui une version plus évoluée continue d'équiper les appareils de dernière génération, le M-61A2 est installé entre-autres sur le F-22 Raptor.
On peut également noter que le M-61 a été développé dans une version terrestre, en tant qu'arme anti-aérienne, monté entre-autres sur les blindés M-113(cf. le PIVADS M-163 Vulcan). Une version navale a également été produite avec le système anti-aérien et anti-missile:le CIWS Mk-15 Phalanx.

Munition PGU-28 et ses dérivés:

Le canon M-61 utilise une seule munition de combat, la PGU-28/B, qui est une ogive SAPHEI (Semi-Armor Piercing High Explosive Incendiary). Cette munition explosive incendiaire peut perforer des appareils et véhicules non ou faiblement blindés.

L'ogive PGU-28/B est composée d'un corps en acier creux qui contient un élément spongieux en zirconium dans lequel a été intégrer les éléments incendiaires A-4 et RS-40.
La tête de l'ogive en aluminium est sertie sur le corps de l'ogive. L'aluminium est allié avec du RS-41 incendiaire.

Le M-61 utilise également deux autres munitions qui sont directement issue de la PGU-28.
La PGU-27 qui est une munition inerte d'exercice et d'essais, elle n'a pas de capacité explosive ni incendiaire.
Cette ogive a un corps en acier plein et une pointe sertie en aluminium. Elle est utilisée lors des tirs d'exercice et d'essais sur le canon M-61.
L'autre ogive utilisée est la PGU-30, qui est une ogive traçante. Le corps et la pointe de l'ogive sont identique à la PGU-27. L'élément traçant de cette munition est intégré à la base de l'ogive. Il s'enflamme lors de la mise à feu ce qui permet de suivre la munition pendant les trois premières secondes de son vol.

Les PGU-27, 28 et 30 sont à percussion électrique. L'amorce électrique M52A3B1 met à feu une charge de propulsion de type WC 867.
F-14 Tomcat

Auteurs | Crédits | © Aéronavale & Porte-avions 2011-2017, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com