IIAF-IRIAF


Réception des F-14 :1975
Retrait:En service

L'Iran fut le seul pays pour lequel le Congrès des Etats-Unis autorisa l'exportation du F-14 Tomcat et de son très précieux système d'armes AWG-9 / AIM-54 Phoenix.

En 1974, l'Iran était une République monarchique qui, par le biais de son souverain le Shah d'Iran, avait souhaité se doter du dernier né des avions de supériorité aérienne, le F-14 Tomcat.
Pour cela, la République iranienne proposa une enveloppe de deux milliards de dollars pour l'acquisition de quatre-vingt F-14 Tomcat et d'un lot de sept cent quatorze missiles AIM-54 Phoenix. L'achat était également assorti d'un support technique de Grumman et de Hughes.
A l'époque, le pays était un allié sûr des USA et, à ce titre, était constamment survolé par des appareils de reconnaissance soviétiques.
L'acquisition par l'Iran du F-14 Tomcat fut donc fait dans le but de stopper ces vols espions et, dans ce contexte de guerre froide, d'être également en mesure de contrer une attaque aérienne soviétique sur le pays.

C'est en 1975 que débutèrent les premières livraisons de F-14A Tomcat.
Lorsque le régime du Shah d'Iran fut renversé par une révolution islamiste en 1979, soixante-dix neuf des quatre-vingt F-14 étaient livrés, ainsi que deux cent quatre-vingt quatre AIM-54 Phoenix.
Le changement radical de politique envers les USA, associé à la crise des otages de l'ambassade des USA à Téhéran, mirent un point final à la coopération entre ces deux pays.

Bien que les techniciens de Grumman et de Hughes, ainsi que les militaires américains détachés en Iran, aient affirmé avoir saboté les systèmes des F-14, ces derniers furent maintenus en service. Dès la fin de 1980, l'US Navy constata avec effroi, durant la guerre Iran-Irak qui avait débuté en septembre, que les F-14A, et surtout leur radar AWG-9, restaient parfaitement opérationnels. Des tirs de missiles AIM-54 Phoenix eurent également lieu durant ce conflit.
L'affaire de l'Irangate sous l'Administration Reagan vint encore obscurcir le tableau pour les USA. Ces derniers furent bien obligés d'admettre que les Tomcat iraniens étaient bien plus opérationnels qu'avaient voulu le laisser entendre les conseillers militaires et civils US lors de leur départ précipité d'Iran.

Les quatre-vingt Tomcat destinés à l'Iran faisaient partie des Block 90-GR et 95-GR, ces F-14A étaient tous motorisés avec des réacteurs TF-30 et équipés de l'AWG-9 de première génération.
Soixante-dix neuf furent donc livrés, ils portaient les Bureau Numbers (BuNo) 160299 à 160377.
Le quatre-vingtième, le 160378, fut mis sous embargo avant son départ des USA. D'abord stocké à Davis-Monthan, cet appareil fut ensuite versé au PMTC de Point Mugu en Californie.

F-14 Tomcat On ne connaît pas de manière certaine le nombre de F-14 Tomcat encore en service au sein de la IRIAF (Islamic Republic of Iran Air Force). On sait qu'au moins deux F-14 (160311 et 160346) furent perdus dans des accidents avant 1979.
L'attrition durant le conflit avec l'Irak reste à ce jour mal connue et les chiffres fournis par les belligérants de l'époque doivent être considéré avec la pls grande prudence, tout comme l'état réel des F-14A iraniens. Disponibilité des pièces de rechanges, état de fatigue des cellules des appareils, état des radar AWG-9, nombre et statut des AIM-54 restants, sont autant de questions sans réponse.
Certaines sources ont avancé le chiffre d'une vingtaine d'appareils encore en état de vol entre 1990 et 2005.
Malgré ces zones d'ombres, nous vous proposons à la fin de cette page un récapitulatif des pertes et victoires des F-14 Tomcat durant le conflit Iran-Irak de Septembre 1980 et Août 1988.
Il est également raisonnable de penser qu'un certain nombre de F-14 iraniens ont servi et servent encore de réserve de pièces détachées, pour maintenir en état de vol le reste du parc.

L'Iran a également modifié la canne de ravitaillement en vol de ses F-14.
Afin de s'affranchir des soucis liés aux trappes du logement de la canne, les deux panneaux mobiles ont été supprimés.
Les avions ravitailleurs iraniens disposant d'équipement d'origine soviétique, les cones (gland) de la canne de ravitaillement ont également été remplacés par des modèles russes.

Il est par ailleurs quasiment certain que l'Iran a eu un soutien -très intéressé- de l'URSS pour maintenir et remettre en état ses F-14 Tomcat avant l'effondrement du bloc soviétique, cette coopération semble s'être poursuivie avec le gouvernement russe.
A ce sujet, certaines sources évoquent le "prêt" d'un F-14 iranien aux Soviétiques, qui en auraient profité pour développer le missile R-33/AA-9 Amos, l'équivalent soviétique de l'AIM-54 Phoenix, ce missile équipant les MiG-25 Foxbat, puis MiG-31 Foxhound.

Le gouvernement iranien de Mahmoud Ahmadinejad a récemment annoncé qu'il avait mis au point un missile équivalent à l'AIM-54 Phoenix de fabrication locale et, que les radars AWG-9 des F-14 avaient été modernisés avec le concours de l'industrie aéronautique du pays. Il n'existe malheureusement à ce jour aucune preuve tangible de ces annonces.

D'autres sources annoncent beaucoup plus sérieusement une aide soviétique puis russe pour la remise en état des F-14 iraniens.
Certains appareils ou la totalité du parc -les preuves manquent malheureusement à ce sujet- seraient équipés du radar Tikhomirov (NIIR) Slot Black qui équipe les Su-27.
Si les F-14 sont dotés de cet équipement, ils peuvent alors embarquer les nouveaux missiles R-27/AA-10 Alamo, R-73/AA-11 Archer et R-77/AA-12 Adder.
Sur ces trois missiles russes cités, seul deux semble avoir été testés et sont peut-être opérationnels sur les F-14 de l'IRIAF, les R-27/AA-10 Alamo et les R-73/AA-11 Archer. A ce jour, seul un F-14 a été aperçu avec un R-27 Alamo d'essais.
Les Tomcat iraniens auraient également reçu de l'avionique russe, dont des HUD (collimateur tête haute) identiques à ceux équipant les Su-27 Flanker, certaines sources évoquent même une nouvelle motorisation avec des réacteurs russes Saturn/Lyulka AL-31F de 12 519 kgp avec PC.

F-14 Tomcat Pour clôturer les remises à niveaux faites par l'Iran sur ses F-14 Tomcat, on ne peut pas rester sans évoquer celle concernant des missiles Hawk modifiés localement -sans doute avec une aide russe ou chinoise-.
Des missiles sol-air MIM-23 Hawk ont effectivement été modifiés en 1986 en missiles air-air. Ces derniers sont en dotation au sein de l'Armée de l'air iranienne sous la désignation AIM-23C Sejil.
Des Tomcat ont été observés avec une capacité d'emport de trois missiles, un sous chaque emplanture de voilure et un autre en point central avant sous le fuselage.
Des questions subsistent cependant quant au guidage radar de ce missile, est-ce l'AWG-9 ou une version du Tikhomirov (NIIR) Slot Black ?
Une seule chose est acquise, des F-14 de l'IRIAF ont bien été vus avec ces armes.

Le 10 Février 2013, le gouvernement iranien a annoncé le succès d'un tir d'un missile air-air Fakour-90 par un F-14 Tomcat. Ce missile serait produit entièrement en Iran.
En l'heure actuelle, très peu d'informations ont filtré sur ce missile air-air, guidage radar, infrarouge, courte portée, moyenne ou longue portée ?


Récapitulatifs des pertes et victoires des F-14 Tomcat de l'IRIAF:
Les chiffres, dates, pertes et victoires doivent être considéré avec la plus grande prudence. En particulier ceux émanant des services de communication Irakien et Iranien de cette période.
Pertes de F-14 -Sources Irakiennes-:(ces pertes ne sont pas reconnus par l'Iran)
-21 Novembre 1982: Un Tomcat abattu par un Mirage F1EQ
-?? Mars 1983: Un F-14 abattu par un MiG-21
-11 Septembre 1983: Deux Tomcat abattu lors d'une tentative d'interception (SAM ou missile air-air ?? )
-4 Octobre 1983: Un F-14 abattu durant un combat aérien (appareil irakien inconnu)
-21 Novembre 1983: Un F-14 perdu en combat au dessus de la ville de Bahragan
-24 Février 1984: Un F-14 perdu (combat ou défaillance mécanique ?? )
-1 Juillet 1984: Un F-14 perdu (combat ou défaillance mécanique ?? )
-11 Août 1984: Trois Tomcat abattu (SAM ou missile air-air ?? )

Pertes de F-14 -Sources iraniennes- :
L'Iran admet avoir perdu environ douze F-14 Tomcat depuis leur entrée en service au sein de l'IIAF puis IRIAF, mais ces pertes seraient toutes dues à des défaillances techniques ou à cause des moteurs TF-30.
Ce chiffre pourrait cependant confirmer tout ou une partie des victoires irakiennes énoncées ci-dessus.
La République Islamique d'Iran avance également un chiffre de 35 victoires aériennes pour les F-14 Tomcat (45 selon certaines sources).
Comme tous les autres chiffres, ces derniers sont à considérer avec la plus grande prudence.

Les services de renseignements occidentaux, dont ceux de l'US Navy qui surveillaient de près ce conflit, annoncent un kill-ratio (rapport du nombre de victoires contre le nombre de pertes) de 4 victoires pour 4,5 pertes.
En plus des victoires obtenues avec des AIM-54 Phoenix (3 x Tu-22 Blinder et 1 x MiG-25R Foxbat -voir la page AIM-54 pour plus de détails-), les Tomcat de l'IRIAF peuvent être crédités de trois autres victoires confirmées contre deux Mirage F-1EQ et un MiG-21 Fishbed.
On reste donc encore très loin des 35 ou 45 victoires annoncées par l'IRIAF, et ce n'est pas en incluant les deux victoires plus une probable du temps de l'IIAF avec des AIM-54 Phoenix que ces chiffres peuvent être confirmés.

Victoires des F-14 Tomcat (uniquement celles confirmées par les services de renseignements occidentaux) :
IIAF:
-Un MiG-25R Foxbat soviétique (AIM-54 Phoenix)
-Un MiG-21 Fishbed soviétique (AIM-54 Phoenix)
IRIAF:
-(19 Mars 1988) Trois Tu-22 Blinder et un MiG-25R Foxbat irakiens, tous abattus avec des AIM-54 Phoenix.
-Guerre Iran-Irak : Deux Mirage F-1 EQ irakiens.
-Guerre Iran-Irak : Un MiG-21 Fishbed irakien.


F-14 Tomcat
F-14 Tomcat Profiles with the courtesy of andysmodels.me.uk

Auteurs | Crédits | © Aéronavale & Porte-avions 2011-2017, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com